Bulletin hebdomadaire d'information No. 93 pour l'Afrique de l'Ouest

Report
from IRIN
Published on 12 Oct 2001
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel : +225 22-40-44-40
Fax : +225 22-41-93-39
e-mail : irin-wa@irin.ci

COTE d'IVOIRE: Début du Forum de réconciliation nationale

Le Forum de réconciliation nationale a achevé sa première journée, vendredi, par la présentation de plusieurs partis politiques et organisations religieuses du pays. Le Forum, qui doit durer deux mois et qui s'est ouvert mardi dans la capitale économique, Abidjan, a pour objectif de trouver des solutions à la crise socio- politique actuelle du pays.

L'une des questions est le statut du chef de l'opposition, Alassane Ouattara qui fut premier ministre de 1990 à 1993. Il lui a été interdit de se présenter aux élections législatives et présidentielles sous prétexte qu'il n'était pas Ivoirien de souche. Allégation qu'il dément. Son parti, le Rassemblement des Républicains (RDR) soutient que les autorités lui renient ses droits civils et politiques. M. Ouattara avait souligné qu'il ne prendrait part au forum que si ces droits étaient rétablis. Toutefois, les médias ont informé que M. Ouattara, de même que l'ex-président Konan Bédié et l'ancien dirigeant militaire, le général Robert Guei, arriveront bientôt à Abidjan pour les débats.

D'autres partis politiques, des NGOs, des associations de commerce, des organisations des droits de l'homme et des représentants des communautés immigrées et des particuliers doivent prendre la parole au forum qui s'achève le 10 décembre.

COTE D'IVOIRE: Dernières nouvelles concernant la fièvre jaune

Vingt et une personnes sont mortes de la fièvre jaune en Côte d'Ivoire sur un total de 203 cas suspectés, a indiqué mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Des cas ont été enregistrés dans vingt districts. L'OMS et ses partenaires ont lancé une vaste campagne de vaccination à Abidjan le 21 septembre. Près de 2,610.994 personnes ont été vaccinées au cours de la campagne de 10 jours qui s'est terminée il y a une semaine.

SIERRA LEONE : Le gouvernement et les rebelles poursuivent le désarmement

Le gouvernement de la Sierra Leone et le Front révolutionnaire uni (RUF) ont accepté jeudi d'appliquer « en bonne foi toutes les décisions prises au cours des réunions antérieures », selon un communiqué de la MINUSIL.

Au terme d'une réunion d'un jour du Comité conjoint sur le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (DDR), comprenant le gouvernement, la MINUSIL et le RUF, les parties ont convenu de finir le désarmement dans le district de Koinadugu au nord et le district de Moyamba au sud vers le 22 octobre. Ils sont aussi convenus d'achever le désarmement dans le district de Bo au sud, et le district de Bombali au nord vers le 31 décembre.

Le Comité s'est aussi mis d'accord sur échéancier accéléré du processus du DDR restant, avec le désarmement de la région ouest du 1er au 7 novembre, des districts de Tonkali au centre et de Pujehun au sud du 1er au 14 novembre, de Kenema et Kailahun à l'est, du 15 au 30 novembre, précise le communiqué.

Le désarmement à Bombali a été retardé suite aux griefs invoqués par le RUF notamment sa désapprobation sur le choix du lieu pour rendre les armes. La milice Kamajor alliée au gouvernement a aussi suspendu le désarmement la semaine dernière à Bo en protestation contre ce qu'elle aappelé « une nouvelle condition » exigeant de chaque combattant souhaitant bénéficier du programme DDR de rendre une arme et 60 cartouches de munitions.

Cependant le gouvernement a accepté d'annoncer, dés que possible, un programme pour collecter, en collaboration avec la MINUSIL, des fusils de chasse et d'autres armes n'entrant pas dans le programme du DDR, a indiqué la déclaration, ajoutant que les armes récupérées par le gouvernement seraient gardées en sécurité par la MINUSIL.

SIERRA LEONE : Le CNDDR commence à payer les pensions de réinsertion

Le Comité National pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion en Sierra Leone a commencé à payer les pensions de réinsertion aux anciens combattants cette semaine, à la suite des émeutes pour leur non-paiement.

Trente-six anciens combattants ont été condamnés à une amende, incarcérés ou réprimandés pour des émeutes dans la localité de Port Loko au nord le 24 septembre, a déclaré jeudi à IRIN un officiel du CNDDR. Durant les émeutes, les anciens combattants ont attaqué le bureau du CNDDR, lancé des pierres, cassé des vitres, agressé le personnel et brûlés des véhicules. Ils réclamaient le paiement immédiat de leurs pensions de réinsertion, environ 300 000 leones (US $150), un paiement à court terme pour les ex-combattants désarmés et démobilisés attendant de commencer leur programme de formation professionnelle dans leurs régions d'origine, a affirmé Solomon Moriba, officier à la radio diffusion du CNDDR.

Le paiement de la pension de réinsertion a débuté mercredi à Port Loko. D'autres localités situées au nord, dont Kambia, Lungi et Lunsar, ont aussi commencé le paiement mercredi. Deux cent à trois cents ex-combattants ont manifesté pour la même raison à Freetown lundi. Il n'y a pas eu d'arrestations et la police a dispersé les manifestants. Les inscriptions doivent débuter dans la région ouest de Freetown le 15 octobre, a indiqué M. Moriba.

Quelque 30 000 anciens combattants, dont les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) et les Forces de Défense Civile, alliées au gouvernement, qui ont participé aux dix années de guerre en Sierra Leone, ont rendu les armes depuis que le gouvernement et le RUF ont signé l'accord de paix de Lomé en juillet 1999, a informé le CNDDR.

AFRIQUE DE L'OUEST: Annan se félicite de la proposition du sommet de l'Union du Fleuve Mano

Le Secrétaire-Général de l'ONU, Kofi Annan a déclaré le 5 octobre qu'il était satisfait des derniers progrès faits par les officiels de la Sierra Leone, de la Guinée et du Liberia en vue de l'instauration de la paix dans l'Union du fleuve Mano, qui regroupe les trois pays. Il a ajouté qu'il se félicitait de la proposition du sommet présidentiel qui se tiendra au début de l'année prochaine. Les Nations Unies, a affirmé M. Annan, « soutiendraient les membres des états de l'Union du fleuve Mano dans leurs efforts communs de créer les conditions nécessaires pour renforcer et étendre une culture de la paix dans la sous région ».

L'Union du fleuve Mano est une organisation créée en 1973 pour renforcer les liens entre les trois pays. Toutefois, des années de guerre civile en Sierra Leone et au Liberia, et l'instabilité en Guinée, ont gravement affecté la paix, ont crispé les relations entre les trois pays, et ont rendu l'union virtuellement défunte.

AFRIQUE DE L'OUEST: Les victimes humanitaires de l'Union du Fleuve Mano reçoivent une assistance

La Commission européenne (CE) a adopté un projet global d'une valeur de 5.1 millions d'euros (US $ 4.7 millions) pour les victimes de « la crise humanitaire continue » dans les pays de l'Union du fleuve Mano, a indiqué le Bureau d'aide humanitaire de la CE (ECHO). Les bénéficiaires visés sont des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées (IDPs) en Guinée et en Sierra Leone.

La Guinée héberge quelque 200 000 réfugiés de la Sierra Leone, alors qu'il y a 30 000 déplacés guinéens, a précisé ECHO.

GUINEE-BISSAU : Les forces armées démentent la rumeur d'un coup d'état

Les autorités de la Guinée-Bissau ont démenti les rumeurs selon lesquelles des sections militaires se préparaient à renverser le gouvernement, selon les médias et d'autres sources dans la capitale, Bissau. Le Chef d'état major des forces armées Verissimo Seabra a tenu une conférence de presse mardi dans laquelle il a démenti les allégations qu'un coup d'état était en préparation et que les comploteurs avaient été arrêtés, a affirmé à IRIN une source humanitaire. Les rumeurs du coup d'état ont été aussi démenties mardi par le ministre de l'intérieur Almara Ntchia Nhasse, a annoncé l'AFP.

NIGERIA: Une recrudescence des cas de tuberculose signalée

Le Nigeria a connu une recrudescence de cas de la tuberculose (TB) au cours des dix dernières années, avec plus de 200 000 personnes souffrant de la maladie chaque année, a affirmé son ministre de la santé cette semaine.

Le ministre de la santé, Alphonsus Nwosu a déclaré lundi dans la capitale, Abuja, que 27 000 nouveaux cas de TB ont été diagnostiqués l'an dernier. "Au cours des dix dernières années, il y a eu un regain de la fréquence de cette maladie", a-t-il dit. «La pauvreté, la récession économique et la malnutrition sont des facteurs contribuant à cette tendance ». Il a aussi ajouté que « le développement des migrations humaines a rapidement accru le taux de contamination des communautés non contaminées».

Selon M. Nwosu, l'émergence de l'infection par le VIH et de la résistance multi-médicaments a aussi contribué à la recrudescence de la tuberculose, qui tue plus de personnes séropositives que n'importe quelle autre maladie infectieuse au Nigeria.

NIGERIA : Les réunions sont interdites dans un état agité

Toutes les réunions politiques, culturelles et religieuses ont été interdites dans l'Etat de Plateau, au centre du Nigeria, par le comité des forces de sécurité mis en place suite aux affrontements ethniques et religieux dans la capitale de l'état, Jos, a rapporté le journal 'The Daily Trust' dans la capitale, Abuja.

Le comité a annoncé que toute personne souhaitant tenir de telles réunions «doit s'adresser aux autorités compétentes 72 heures avant la date de la réunion et doit obtenir une autorisation écrite avant de la tenir »

SENEGAL: Des groupes armés pillent des commerces en Casamance

Un groupe d'hommes armés s'est livré à un pillage mardi soir dans un village à 10 km de Ziguinchor à l'est, principale ville de la région de Casamance, au sud du Sénégal, selon les rapports des médias.

Le groupe a pillé six magasins et un camp de touristes dans le village de Niaguis, a informé l'AFP citant une source officielle.

L'attaque était menée par les membres du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), qui lutte pour l'indépendance de la Casamance depuis 1982, selon l'AFP.

Au cours d'une attaque similaire samedi, environ 30 hommes armés présumés être des rebelles du MFDC, ont pillé plusieurs magasins dans la région de Ziguinchor.

BENIN: Les organisations catholiques visent l'enseignement des filles

ABIDJAN, 11 octobre (IRIN) - Les services de secours catholiques (CRS) ont débuté un projet d'uneannée, qui aspire à améliorer la sécurité alimentaire à long terme au Bénin, en promouvant l'enseignement de 10 000 élèves de l'école primaire en milieu rural.

Dans le cadre du projet financé pour plus de US $1 million par le département de l'agriculturedesEtats-Unis,leCRS et son partenaire local, le 'Global Food for Education Initiative' (GFEI) élargiront le programme d'enseignement officiel à 60 nouvelles écoles danslesrégionslespluspauvresdunordduBénin.

Selon une déclaration des services de secours catholiques mercredi, le projet veut installer des cantines collectives et un programme par le biais duquel les filles recevront des rations alimentaires pour accroître leur participation dans l'enseignement primaire. Il vise aussi à mobiliser les communautés pour accroître leur participation dans les écoles primaires et améliorer les infrastructures des écoles.

Le CRS/Bénin, en collaboration avec le ministère de l'enseignement, d'autres organisations intervenant

dans le secteur de l'éducation, et des différentes associations de parents-enseignants (PTAs), commenceront ce mois-ci à sélectionner les écoles qui participeront à cette première année de projet, a précisé la déclaration.

AFRIQUE : Une campagne continentale contre la maladie du sommeil

Le premier ministre du Burkina Faso, Ernest Paramanga Yonli, a lancé une campagne le 5 octobre pour éradiquer la maladie de la mouche tsé-tsé et du sommeil de l'Afrique au cours des cinq prochaines années. La Campagne Panafricaine d'Eradication de la Mouche Tsé-tsé et de la Trypanosomiase (PATTEC) a été lancée durant la rencontre de cinq jours à Ouagadougou, à laquelle étaient présents 300 scientifiques d'Afrique, des Amériques, de l'Asie et de l'Europe.

Selon l'OMS, 60 millions de personnes sont menacées dans 37 pays alors que 300 000 sont déjà contaminées. Elle affirme que 25 000 personnes meurent chaque année et que la situation s'aggrave car 40 000 personnes sont contaminées annuellement. Le développement rural et agricole est aussi victime de la mouche tsé-tsé. Elle attaque les animaux, ce qui conduit à une baisse de la production de la viande et du lait, accroît le risque de famine et d'une autre descente vers la pauvreté.

AFRIQUE DE L'OUEST: Des inondations au Tchad, en Guinée et au Mali

Des inondations provoquées par de violentes pluies ont affecté plus de 353 000 personnes dans les nations ouest-africaines du Tchad, de la Guinée et du Mali, incitant leurs gouvernements à demander une aide internationale.

Au Tchad, environ 100 personnes ont été signalées mortes ou disparues suite aux inondations, qui ont touché 129 500 Tchadiens, alors qu'en Guinée, o=F9 la population totale touchée avoisine les 220 000, il a été fait état de neuf morts, a affirmé le 5 octobre le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (BCAH/OCHA) dans un bulletin séparé. Au Mali, on signalé deux morts et 3 500 victimes des inondations, a indiqué jeudi le BCAH.

Le gouvernement a demandé des médicaments pour soigner les maladies véhiculées par l'eau tel que le choléra. Il a aussi sollicité des vivres, des couvertures, des tentes et du matériel pour reconstruire ou pour réparer des maisons. Dans chaque pays, les inondations ont été provoquées par des pluies incessantes ce qui fait éclater les berges des fleuves, a annoncé le BCAH.

AFRIQUE DE L'OUEST: Des officiels débattront des moyens de combattre le traite humaine

Une réunion d'une semaine pour débattre des moyens de combattre le trafic humain et la corruption, doit s'ouvrir le 21 octobre dans la capitale du Ghana, Accra, a déclaré à IRIN mardi un responsable de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). La rencontre organisée par le Bureau des Nations Unies pour le Contrôle de la Drogue, examinera aussi les moyens de mettre fin au trafic des stupéfiants et au blanchiment de l'argent qui va de paire avec le terrorisme, a annoncé PANA.

Cependant le Comité du Sénat Nigérien a annoncé qu'il tiendrait des audiences publiques pour enquêter sur le travail des enfants, le commerce du sexe et sur d'autres formes d'exploitation auxquelles les mineurs sont soumis. L'audience des 16 et 17 octobre examinera les divers aspects de ces abus comprenant les auteurs, les destinations favorites et l'impact sur la société nigériane. Le travail des enfants en Afrique de l'Ouest est en hausse, ont signalé les médias, particulièrement depuis avril, lorsqu'un navire l'Etinero supposé conduire des mineurs pour aller travailler dans des fermes ou comme domestiques dans les pays de l'Afrique centrale, a fait les grands titres internationaux.

TOGO: Les élections parlementaires reportées

La Commission Nationale Electorale du Togo a reporté les élections parlementaires(prévues pour dimanche) à une date non spécifiée. Elle a annoncé cette décision vendredi, en ajoutant que « des raisons hors de son contrôle » l'ont forcée à reporter le scrutin, ont affirmé les agences d'information. Les scrutins doivent remplacer l'élection législative de 1999 que l'opposition avait boycotté après avoir accusé le gouvernement d'avoir truqué le scrutin présidentiel au premier semestre de 1998.

MALI: Le FAD soutient un projet de développement rural

Le Fonds africain de développement (FAD) a approuvé un prêt de US $ 19,68 millions pour un projet d'appui aue développement rural dans la région de Mopti au Mali, a annoncé mercredi la Banque africaine de développement (BAD) dans un communiqué de presse.

Le projet cherche à améliorer la sécurité alimentaire et à réduire la pauvreté en diversifiant et en augmentant la production agricole, et en promouvant les activités génératrices de revenus, a indiqué la BAD. Le projet espère aussi aider à mettre en place l'infrastructure sociale de base incluant les trous de sonde et les latrines et bâtir la capacité institutionnelle et opérationnelle de l'Autorité du Riz à Mopti, a affirmé la BAD. Le FAD est une filiale de la BAD pour les petits prêts.

Abidjan, le 12 octobre 2001

[ FIN ]