Côte d'Ivoire + 3 more

Bulletin d'information No. 603 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: <mailto:irin-wa@irin.ci>irin-wa@irin.ci

NIGERIA: La police reprend le contrôle après les affrontements entre Yorubas et Haoussas à Lagos

Ayant pour consigne de tirer à vue sur les criminels, la police de Lagos a repris vendredi le contrôle des zones troublées de la ville, au soir de la seconde journée de violence entre marchants yorubas et haoussas, et a mis fin aux pillages perpétrés par les truands de la ville, ont rapporté les agences de presse.

"Nous ne pouvons laisser ce pays aux mains des truands et criminels", a déclaré jeudi le Président Olusegun Obasanjo, à la télévision nationale.

Il a précisé que 27 corps avaient été dénombrés mais la BBC a signalé vendredi que le bilan pourrait atteindre 50 victimes.

Les Haoussas et les Yorubas sont les deux principaux groupes ethniques du pays, et ceux qui jouissent du plus grand poids politique au Nigeria. Plus de 100 personnes étaient mortes lors des derniers affrontements entre ces ethnies, en juillet, dans le sud-ouest et à Kano, la plus grande ville du nord musulman du Nigeria.

SIERRA LEONE: Fusillade à l'hôtel Cape Sierra

Un homme armé a attaqué le Ministre du commerce et de l'industrie, Mike Lamin, mercredi, à l'hôtel Cape Sierra, mais a blessé deux autres personnes, selon les médias de vendredi.

La fusillade a éclaté peu après que Gabriel Foday soit entré dans la chambre de M. Lamin pour une réunion de famille, a indiqué jeudi l'ECOMOG. M. Foday est décrit comme un parent et ancien collaborateur de M. Lamin, ex-rebelle du RUF.

Un soldat de l'ECOMOG chargé de protéger M. Lamin, Abubakar Ahmed, a été blessé au cours de l'attaque, de même que l'un des collaborateurs du ministre, Chippi Ansumana. Ils sont actuellement soignés à l'hôpital de campagne de l'ECOMOG. M. Foday a été remis à la police pour interrogatoire, a indiqué l'ECOMOG.

Des observateurs ont indiqué vendredi à IRIN que la tension avait monté à Freetown tout au long de la semaine dernière, en raison de l'arrivée dans la capitale de centaines de membres du RUF. Ces partisans du RUF sont venus pour assister à la première étape, lundi dernier, de la transformation du RUF en parti politique.

Le porte-parole de l'ECOMOG, le lieutenant-colonel Chris Olukolade, a expliqué à IRIN que ces partisans étaient des civils et avaient été soigneusement fouillés par l'ECOMOG avant d'être autorisés à entrer dans la ville. Il a ajouté que sur les 600 hommes qui étaient arrivés, un nombre non spécifié était retourné à l'intérieur du pays.

Le Cape Sierra, contrairement à son voisin, l'hôtel Mamy Yoko, qui a été bombardé et pillé pendant l'incursion rebelle en mai 1997, est le seul hôtel international de Freetown qui ait continué à fonctionner pendant toute la guerre et était considéré comme relativement sûr.

SIERRA LEONE: L'AFRC se dissocie du RUF

Le Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC) a déclaré jeudi qu'il se dissociait du Parti du Front Révolutionnaire Uni (RUFP) nouvellement formé, a rapporté l'AFP.

L'agence de presse n'a pas indiqué pourquoi l'AFRC avait pris cette mesure contre son ancien allié. Le RUF s'est enregistré en tant que parti politique lundi à Freetown, conformément à l'Accord de Paix de Lomé signé en juillet dernier. L'AFRC avait renversé le Président Ahmad Tejan Kabbah en mai 1997 et mis en place un régime militaire avec le RUF avant d'être chassé en février 1998 par les forces progouvernementales de l'ECOMOG.

COTE D'IVOIRE: La Croix Rouge aide les déplacés

Plus de 9 000 personnes déplacées ont reçu une aide d'urgence des sociétés internationales et ivoirienne de la Croix Rouge, au cours des dernières semaines, a signalé jeudi à Genève le Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Les déplacés sont passés par quatre sites mis en place depuis le 6 novembre dans la région du Bas-Cavally, au sud-ouest du pays, a indiqué vendredi à IRIN le directeur adjoint de la Délégation Régionale du CICR à Abidjan, Pierre Townsend. Trois sites se trouvent à Tabou et un Grabo, les principales villes de la région.

La semaine dernière, quelque 6 500 personnes recevaient toujours de l'aide dans les quatre sites, a indiqué le CICR. Cependant, selon les informations relayées par les médias vendredi, la plupart des ouvriers agricoles burkinabés ont fui le pays. L'AFP a signalé que 100 Burkinabés étaient toujours dans une mission catholique à Tabou, à environ 400km à l'ouest de Abidjan.

Début novembre, un différend foncier avait provoqué des affrontements entre les communautés indigènes de Krumen, majoritaires dans la région, et des immigrants lobés et dangaré. Environ 15 000 planteurs et travailleurs agricoles, principalement du Burkina Faso, ont été chassés de leurs maisons, a indiqué le CICR.

L'état de santé des personnes déplacées qui sont arrivées dans les quatre centres ne présente pas de caractère de gravité, a précisé le CICR. "D'un point de vue nutritionnel, tout va bien. Certains montrent des signes de déshydratation et sont fatigués mais aucun état grave n'a été signalé", a indiqué M. Townsend. De la nourriture, notamment du riz et du lait, a été distribué et une campagne de vaccination contre la rougeole pour les 6 000 enfants a été menée par la Croix Rouge locale et les autorités sanitaires.

La majorité des migrants burkinabés étaient en Côte d'Ivoire depuis plus de 10 ans et travaillaient dans les plantations de cacao.

LIBERIA: Création d'une agence de l'environnement

Le Président Charles Taylor a inauguré jeudi le premier organe spécialisé du pays en science de l'environnement.

"Si nous ne prenons pas soin de notre environnement, rien ne restera pour nos enfants. La création de cette commission était nécessaire depuis longtemps", a déclaré M. Taylor, selon l'agence Reuter.

Le PNUD a signé un accord avec le gouvernement pour aider à financer l'agence de l'environnement.

"L'intention du PNUD est d'aider le Gouvernement à développer et établir une institution viable et un régime légal pour la gestion des ressources naturelles et l'environnement", a indiqué à IRIN une source du PNUD à Monrovia.

<file://CORRECTION//:>CORRECTION: Dans l'article "LIBERIA: Le Ministère des finances enquête sur la perte de 200 000 de dollars" du quotidien 601(24 novembre 1999), veuillez noter que la somme mentionnée était de 200 000 dollars libériens (4 700 dollars américains) et non 200 000 dollars américain.

Abidjan, le 26 novembre 1999

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-830

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999