Burundi

UNFPA au chevet des femmes de l’Hôpital de Mpanda pour célébrer la Journée Internationale de la femme avec le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida (NEW)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Au total, 67 femmes et enfants se trouvant à l'Hôpital de Mpanda, en Province Bubanza ont bénéficié ce vendredi 10 avril 2015 d'un kit composé de 4 casseroles, un seau, des serviettes hygiéniques réutilisables, un parapluie un t-shirt, des savons, et une pommade pour le corps de la part de UNFPA Burundi. C'était à l'occasion de la célébration de la journée internationale de la femme par le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida. Les bénéficiaires de cet appui ont remercié vivement UNFPA Burundi ainsi que le Ministère de la Santé qui a organisé l'activité. « Ce que vous m'offrez va beaucoup m'aider », disait à Madame Suzanne MANDONG, Représentante de UNFPA une femme qui venait d'avoir des jumeaux. Ceux-ci vont porter au nombre de 6 les enfants déjà mis au monde par cette maman de 30 ans, qui avait déjà recours à une méthode contraceptive (injectable). « Je vais maintenant utiliser l'implant pour éviter une grossesse non désirée, pour le bien-être de ma famille », a-t-elle ajouté.

A Gihanga, toujours dans la Province de Bubanza, un poste secondaire a été ouvert officiellement par la Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, Dr. Sabine NTAKARUTIMANA et Madame Suzanne MANDONG. Ce poste, comme tous les autres 21 postes secondaires répartis au niveau de la zone de concentration des interventions de UNFPA au Burundi (Bubanza, Ngozi, Gitega, Kayanza, Makamba et Ruyigi), servent de relai en matière d'offre des service de planification familiale. Ceci est d'une grande utilité pour les populations qui doivent parcourir de longues distances pour avoir les services de planification familiale. Ces postes sont aussi là pour donner des informations en rapport avec la santé sexuelle et reproductive aux jeunes et aux adolescents, d'où leur proximité avec les centres jeunes là où c'est possible.

Ainsi donc, à Gihanga, le personnel du poste secondaire a exprimé ses besoins en matière de renforcement des capacités pour mieux répondre aux demandes. Un appui en équipement a aussi été évoqué par le personnel qui œuvre au sein de ce poste.