Burundi + 1 more

Une adduction d'eau potable à Gahombo et Muhanga

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La Croix-Rouge du Burundi a procédé, ce mercredi 08 février 2017, au lancement des travaux de réhabilitation et d'extension d'une adduction d'eau potable de 35 km dans les communes Gahombo et Muhanga de la province Kayanza. Ces travaux seront réalisés à hauteur de 105 mille dollars américains grâce à l'appui du Gouvernement Japonais. Cette infrastructure desservira en eau potable à 29.000 personnes de la population locale et 70.000 personnes qui utilisent les centres de santé, écoles et marchés de ces communes.

L'Ambassadeur du Japon qui avait rehaussé de sa présence ces cérémonies a indiqué que l'appui du Japon s'inscrit dans ses engagements pour le développement de l'Afrique, le Burundi inclus, pour améliorer le niveau de vie des populations. " Si l'eau n'est pas tout près de vous, vous passez beaucoup de temps pour vous rendre à la source ce qui réduit le temps consacré aux travaux de développement. D'où l'accès à l'eau potable est indispensable pour promouvoir la santé, l'hygiène et le développement, " a déclaré l'ambassadeur Takayuki MAYISHITA.

Le secrétaire Général de la Croix-Rouge du Burundi a, quant à lui, interpelé les bénéficiaires de garder jalousement cette infrastructure. "Je suis sûr que nos volontaires sensibilisent jour et nuit sur les bonnes pratiques d'hygiène à cause de la pénurie d'eau potable à laquelle vous faites face. Nous voulons alors que ce temps soit maintenant utilisé pour d'autres travaux qui améliorent le niveau de vie des ménages," a insisté Anselme Katiyunguruza.

Cette adduction vient soulager une population qui a un manque criant d'eau potable. Selon le gouverneur de la province Kayanza, plus de 50% de la population font face à un manque d'eau potable. Il a alors remercié la Croix-Rouge du Burundi et le gouvernement de Japon pour leur appui. Il a également salué les activités déjà menées par la Croix-Rouge dans sa province. Anicet NDAYIZEYE a exhorté la population bénéficiaire de contribuer à l'accomplissement de ces travaux et mettre en place des comités de gestion pour pérenniser cette infrastructure.