Burundi + 4 more

Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d'information à la presse, 06 octobre 2010

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
National

- Pour combattre la propagation du poliovirus sauvage, plus de 4 millions d'enfants de moins de cinq ans seront vaccinés du 14 au 16 octobre et du 11 au 13 novembre, lors des Journées nationales de vaccination. Ces opérations bénéficient du soutien du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) qui fournira les 4,5 millions de doses de vaccin antipoliomyélitique oral nécessaires, et prendra en charge les coûts de la communication et de la mobilisation sociale En septembre 2010, 24 cas de poliomyélite (21 au Kasai Occidental et trois autres dans le Bandundu, le Katanga et le Maniema) ont été enregistrés en République Démocratique du Congo (RDC), contre seulement quatre en 2009. La polio est une infection virale très contagieuse qui attaque le système nerveux et peut causer une paralysie invalidante. Généralement, les enfants de moins de trois peuvent l'attraper en absorbant des aliments ou de l'eau contaminés, ou en étant en contact avec la salive ou les matières fécales d'une personne infectée.

- Près de 1,3 million de ménages (soit 10% de la population) repartis dans 58 territoires de la RDC sont en phase de crise alimentaire et des moyens de subsistance aigue selon les analyses du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) pour la période de mars à septembre 2010. La majorité de la population affectée (environ 73%) se trouve dans des zones hors conflits armés, particulièrement dans les deux Kasaï, le sud de l'Equateur et l'ouest de Bandundu. Les causes de cette insécurité alimentaire sont plus structurelles que conjoncturelles avec comme conséquence la fragilisation progressive et/ou la perte totale des moyens d'existence.

Province de l'Equateur

- Dans le cadre de la protection des civils contre les mines antipersonnelles, plus de 500 personnes dont les élèves, les enseignants, le personnel humanitaire des ONG tant nationales qu'internationales ainsi que les volontaires de la Croix-Rouge ont été sensibilisées sur les risques des mines et formées sur le rapportage et l'identification des zones dangereuses à Dongo. L'Equateur fait partie des provinces polluées par des mines antipersonnelles à la suite des mouvements insurrectionnels qui s'y sont succédés depuis une dizaine d'années. A Dongo Centre, deux zones polluées ont été identifiées à quelque 500 mètres de l'fe primaire Ngbemia.

- L'ONG Aide médicale internationale (AMI) est entrain de réhabiliter la maternité du centre de santé de Dongo dont la toiture était emportée par le vent violent du 29 septembre dernier.

Province du Katanga

- Un convoi de 562 rapatriés repartis en 186 familles en provenance de la Zambie a été accueilli à Pweto le mardi 28 septembre. Au total 7 152 réfugiés congolais de la Zambie ont été rapatriés au Katanga depuis le début de cette année dont 6 905 au Nord Katanga.

- Dans le cadre du projet pilote « achat pour le progrès » (P4P) lancé conjointement par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Kabalo dans le nord du Katanga, la commercialisation du maïs a commencé aux points de collecte mis en place par le PAM. La relance de la production agricole de près de 4 000 ménages dans la zone fait suite à l'appui des partenaires humanitaires en termes d'outils aratoires, semences, renforcement organisationnel, encadrement technique, construction de points de stockage, etc. Les petits commerçants de Kabalo, encadrés par l'ONG internationale Danish Church Aid, achètent la production grâce à la mise à disposition d'un fonds de micro crédit. Le projet P4P, financé dans le Katanga par le Royaume de Belgique, a pour objectif de faciliter l'accès au marché des petits agriculteurs.

- La situation de cholera à Kalemie reste inquiétante depuis la déclaration de l'épidémie à cause de la persistance de la tendance haussière du nombre de cas. Cette semaine, 95 cas dont un décès ont été rapportés et de nouveaux foyers ont apparu, notamment la prison centrale de Kalemie. Les acteurs humanitaires ainsi que les structures spécialisées de l'Etat ont pu améliorer la prise en charge sanitaire des malades, ce qui a conduit à la réduction du taux de létalité. Par ailleurs, les Zones de santé de Kansimba et Moba enregistrent également des cas de cholera. Au total 114 cas de cholera et un décès ont été notifiés dans le district sanitaire du Tanganyika pendant la 38ième semaine épidémiologique contre 75 cas et quatre décès à la 37ième. Des humanitaires travaillant dans le secteur de l'eau, hygiène et assainissement ont augmenté le nombre de sites de chloration d'eau à Kalemie tout en y renforçant des activités de sensibilisation.

- On rapporte le pillage le 28 septembre dans la localité de Kasole à 60 km de Kalemie par des éléments de l'armée nationale en provenance du Sud Kivu traquant les rebelles de Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Ces soldats de l'armée nationale auraient emporté des chèvres, de l'argent et d'autres biens de la population civile. Ces pillages reposent la question du non respect de la protection des civils par toutes les parties impliquées dans le conflit à l'est de la RDC.

Province du Nord-Kivu

- Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a rapatrié 146 réfugiés rwandais, via Goma au cours du mois de septembre 2010. Depuis le début de cette année, 5 581 réfugiés rwandais ont été rapatriés via Goma.

- Des cas d'extorsions, vols et assassinats perpétrés par des hommes armés sont rapportés quotidiennement dans la ville de Butembo. Au nord de Beni, le retrait des soldats de l'armée nationale de la chefferie de Watalinga inquiète la population qui redoute les incursions des rebelles ougandais de ADF / NALU.

- Dans le Territoire de Masisi, le groupe de travail sur la gestion et coordination des camps de déplacés (CCCM) signale le retour massif de personnes déplacées des camps de Kitchanga et de Burungu vers leurs milieux d'origine.

Province Orientale

- Près de 500 ménages déplacés internes ainsi que la population autochtone ont fui la localité de Nambiongo (Haut-Uele), au lendemain de l'attaque le 28 septembre des rebelles de l'Armée de résistance du seigneur (LRA). Au cours de cette attaque, la deuxième en deux jours, deux femmes ont été tuées et un homme blessé. Les populations se sont déplacées vers les localités avoisinantes dont celles de Limayi à 5km de Nambiongo et de Linakofo à environ 10km de Dungu centre. Certaines ONG humanitaires ont suspendu leurs activités à Linakofo à cause des menaces récurrentes de la LRA.

- Une mission d'évaluation à Songolo (Territoire d'Irumu) par le Programme de réponse rapide aux mouvements de populations (RRMP), rapporte la présence de plus de 200 ménages (1093 personnes) déplacés en provenance de Mokatongazi et Tchey suite aux affrontements entre l'armée nationale et les groupes armés. Ces déplacés ont besoin de l'assistance en articles de biens non alimentaires (NFI), en eau, d'hygiène et assainissement (WASH) ainsi qu'en sécurité alimentaire.

- L'ONG Solidarités dans le cadre du RRMP a distribué des articles de biens non alimentaires à environ 1 600 ménages vulnérables à Bwakadi (Territoire d'Irumu) du 1er au 03 octobre. La plupart des bénéficiaires sont des déplacés ayant fui des opérations militaires de l'armée nationale contre les rebelles ougandais à Erengeti au Nord-kivu.

Province du Sud-Kivu

- Le HCR a démarré le 05 octobre 2010 le rapatriement des réfugiés burundais vivant au Sud-Kivu. Le premier convoi de retour de cette nouvelle opération a permis à 240 réfugiés burundais de retourner volontairement chez eux dans la dignité et la sécurité. Les réfugiés rapatriés font partie d'une population de 10 000 réfugiés qui devraient rentrer au Burundi ces prochains mois au rythme d'un convoi par semaine. Une fois de retour, ils bénéficieront des programmes d'intégration du HCR comprenant des soins de santé et l'éducation, et recevront également des kits pour la construction des abris.

- 75 réfugiés rwandais ont été rapatriés le 1er octobre via Bukavu. Depuis le début de cette année, 2 485 réfugiés rwandais ont été rapatriés via Bukavu.

- Le retard des pluies sur une large partie de la province risque d'avoir un impact négatif sur la saison culturale A qui a débutée le 15 septembre. La population court le risque d'insécurité alimentaire lié à la baisse de la production. Le PAM et la FAO envisagent une mission d'évaluation dans les zones les plus sensibles afin d'organiser, si besoin est, une réponse appropriée.

- La Commission territoriale de lutte contre les violences sexuelles (CTLVS) d'Uvira se dit inquiète du nombre croissant d'évasion des présumés auteurs de viols, ce qui risque de rendre inutiles les efforts déjà réalisés par intervenants dans le volet de lutte contre les violences sexuelles. D'après la CTLVS, certaines de ces évasions seraient organisées en complicité avec des officiers de police judiciaire, moyennant une contrepartie financière. Des cas d'imposition des arrangements à l'amiable sont également rapportés. Une commission restreinte de la CTLVS en compagnie de OCHA a rencontré le Procureur de la République le 30 septembre à ce sujet.

- Les humanitaires poursuivent des activités de prévention et de riposte contre la recrudescence des cas de cholera dans les zones de santé de Fizi, Katana, Miti-Murhesa, Shabunda et Uvira. Ces activités de chloration ont déjà permis de réduire le nombre de cas de cholera dans les zones de santé de Fizi, de Shabunda et d'Uvira.

- Les ONG AMI et Médecins sans frontières (MSF) ont pris en charge la semaine passée 23 nouveaux cas de rougeole dans le Territoire de Fizi. Du 24 au 28 septembre, 125 nouveaux cas avaient été pris en charge au poste de santé de Lubilo. Depuis le début de cette épidémie, un total de 148 cas de rougeole dont 6 décès a été rapporté dans le Territoire de Fizi.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

Médard Lobota, Chargé des Affaires Humanitaires Associé, Tél. +243 99 290 66 33, lobota@un.org

Stefania Trassari, Chargée de l'Information Publique adjointe, Tél. +243 99 290 66 36, trassari@un.org

Sylvestre Ntumba Mudingayi, Chargé de l'Information Publique adjoint, Tél. : +243 998845386, ntumbamudingayi@un.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.