Burundi

Signature d'un protocole d'accord pour appuyer le processus électoral au Burundi

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le chargé d'affaires au bureau de l'ambassade des Pays-Bas au Burundi, Mme Jeannette Seppen et le directeur Pays du PNUD, M. Gustave Gonzalez, ont procédé vendredi à Bujumbura, à la signature d'un protocole de 2.941.000 dollars américains destinés à renflouer le fonds commun dénommé « basket fund » d'appui au processus électoral au Burundi.

Cette contribution, a déclaré Mme Seppen en marge de cette signature, symbolise l'importance que le gouvernement néerlandais attache au développement démocratique et au processus électoral au Burundi. La contribution néerlandaise, a-t-elle ajouté, est aussi un signe de confiance en la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui, depuis sa mise en place, a fait preuve d'une « volonté imperturbable » d'organiser des élections libres et transparentes.

Pour la chargée d'Affaires Seppen, si la phase pré-électorale, les scrutins et la période post-électorale se déroulent convenablement, il y a lieu d'espérer que le Burundi « pourra claquer pour de bon la porte au conflit armé ».

Toutefois, a-t-elle indiqué, « sur la route menant vers les élections, pleins de défis se présentent. Des partis politiques et leurs membres sont harcelés, la société civile ne jouit pas de toutes les libertés civiques, tandis que les médias se voient limités dans leur liberté d'expression », a affirmé Mme Seppen.

Elle a demandé au gouvernement burundais d'assurer à ce que les partis politiques, la société civile et les médias, tout en suivant attentivement la déontologie de leurs métiers, puissent agir en toute liberté et jouer leur rôle clé dans le processus électoral démocratique.

Elle a interpellé les leaders des partis politiques pour que les mouvements de jeunes affiliés à ces partis ne se transforment pas « en bandes qui mènent des campagnes d'intimidation et de violence ».

Après avoir rendu hommage à tous les partenaires ayant entendu l'appel pour l'appui du processus électoral du Burundi, le président de la CENI, M. Pierre-Claver Ndayicariye a déclaré qu'à ce jour, le « basket fund » a déjà obtenu 21 millions de dollars sur les besoins totaux estimés à 43 millions pour pouvoir bien organiser les élections de 2010.

Sur ce budget global, précise-t-on à la cellule communication du PNUD, le « basket fund » réunira 37 millions de dollars, tandis que les six millions restant proviendront du gouvernement du Burundi.

Le président de la CENI a saisi l'occasion pour relancer l'appel aux autres partenaires afin qu'ils emboîtent le pas aux premiers dans l'ultime but de pouvoir organiser les élections dans des conditions confortables.

Parlant de l'évolution du processus électoral, M. Ndayicariye a indiqué que le recensement électoral est attendu en janvier prochain. C'est pourquoi, a-t-il poursuivi, les commissions électorales communales indépendantes (CECI) récemment mises en place sont occupées à dépouiller les dossiers de candidatures pour le recrutement des agents recenseurs. Auparavant, a-t-il noté, une formation des formateurs des agents recenseurs sera organisée le 15 décembre 2009 à Bujumbura.

abp