Burundi

Rapport de dépistages de masse de la malnutrition aiguë dans six provinces prioritaires

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

RESUME EXECUTIF

Depuis 2015, le Burundi est confronté à une crise atypique et qui s’inscrit dans la durée liée à la situation de crise politique et économique, aux déplacements de populations et conséquences de mauvaises conditions climatiques. Une évaluation, réalisée conjointement par le gouvernement et les agences des Nations Unies, avait identifiée six provinces prioritaires en raison de risques élevés et croissants d’insécurité alimentaire: Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Cibitoke, Kirundo, Makamba et Rumonge.

Pour connaitre la situation nutritionnelle des enfants de 6 à 59 mois dans ces localités, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA (MSPLS), représenté par le Programme National Intégré d'Alimentation et de Nutrition (PRONIANUT), et l’UNICEF ont appuyé trois ONG dans la réalisation de deux dépistages actifs de masse avec la mesure du périmètre brachiale et la détection des oedèmes bilatéraux dans les six provinces concernées. Afin de contribuer aux efforts du secteur nutrition dans la documentation de la situation nutritionnelle, l'ONG World Vision, en collaboration avec le PRONIANUT, a aussi complété un dépistage de masse dans deux provinces additionnelles: Karusi et Rutana.

Les activités liées aux dépistages portaient sur la mobilisation communautaire, la formation des acteurs, le dépistage communautaire, la collecte des données, la compilation, la saisie et l’analyse, la restitution des résultats et le partage de rapports. La participation active des autorités administratives et sanitaires, des leaders communautaires et des parents des enfants de 6 à 59 mois a été un facteur-clé dans l'organisation et le déroulement des dépistages de masse.

Un total de 583 301 (80% de la cible) enfants âgés de 6 à 59 mois ont été dépistés au cours du premier dépistage de masse (juin-août 2016) dans les huit provinces alors que le deuxième dépistage (octobre-décembre 2016), effectué dans six provinces seulement, en a atteint 458 260 (79,6% de la cible). Globalement, ces dépistages ont respectivement permis d'identifier et de référer un total de 7 205 cas et 4 328 cas de malnutrition aiguë sévère (MAS). La moyenne de malnutrition aiguë globale (MAG) au premier dépistage (huit provinces) était de 5,7% alors au deuxième dépistage (six provinces), elle était de 4,5%. Cependant, lorsque les résultats sont désagrégés par province, district sanitaire et commune, une disparité importante apparaît entre les entités administratives au cours d'un même dépistage et entre les deux dépistages, mettant en relief des zones fortement exposées à la malnutrition aiguë.

En effet, les provinces de Kirundo (7,2% MAG et 1,8% MAS) et de Rutana (8,6% MAG et 2,2% MAS) sont apparues comme les plus affectées par la malnutrition aiguë au cours du premier dépistage. Cette distinction s'est maintenue au cours du deuxième dépistage pour la province de Kirundo (8,9% MAG et 2,2% MAS) ; le deuxième dépistage sera réalisé en 2017 dans les provinces de Rutana et de Karusi afin de confirmer cette augmentation de cas de MAS.

Enfin, le traitement de la malnutrition aiguë sévère doit continuer avec une meilleure répartition géographique des sites de prise en charge. La collaboration avec le secteur sécurité alimentaire doit être renforcée pour assurer une alimentation de couverture appropriée, en plus de mettre en place le traitement de la malnutrition modérée. L'importance de disponibiliser des semences et vivres aux ménages les plus vulnérables doit être discutée pour assurer le démarrage de la prochaine saison agricole ainsi que la survie de ces ménages particulièrement touchée par la crise alimentaire.