Burundi

Rapport d’évaluation des récoltes, des approvisionnements alimentaires pour la saison 2016c et évaluation de la mise en place de la saison 2017a (février 2017)

Format
Assessment
Sources
Posted
Originally published

Attachments

Le Burundi traverse depuis avril 2015 une crise politico-sécuritaire aggravée par une crise socio-économique, et de nombreux aléas climatiques qui limitent la disponibilité alimentaire en général et plus particulièrement l’accès des ménages les plus vulnérables à la nourriture. Avec un déficit alimentaire global estimé à 265 569 tonnes d’équivalent céréales (EC) à la fin de la saison 2016B, il importait d'estimer la contribution de la saison 2016C qui prend de plus en plus d'importance, mais est confrontée à plusieurs contraintes telles que l’accès aux terres irriguées, la disponibilité d’intrants de qualité et leur accès aux plus vulnérables, ainsi que les attaques des cultures par des maladies et ravageurs. De plus, compte tenu des déficits hydriques prévus par l'IGEBU, du retard et de l'irrégularité effectives des pluies à tendance très déficitaire enregistrés en début de campagne agricole, il était important d’estimer le niveau de mise en place de la saison 2017A, dresser une carte des semis, en prenant également en considération le niveau d’accès aux intrants agricoles de base. Ainsi, sur base du scénario le plus probable des facteurs considérés, il s'agissait d'estimer des perspectives de production pour la saison 2017A.

Une mission composée de représentants de la FAO et du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAGRIE) a effectué du 8 au 25 novembre 2016 l’évaluation des récoltes de la saison 2016C et de la mise en place de la saison 2017A. Le travail de la mission a comporté quatre étapes: (i) la conception des fiches de collecte des données relatives aux deux saisons, (ii) la formation des techniciens agronomes communaux et des cadres des DPAE impliqués dans la collecte des données, (iii) la validation et la synthèse des données provenant des communes, (iv) le dépouillement et le traitement des données collectées, puis (v) la rédaction du rapport.