Burundi

Pour une meilleure intégration des personnes rapatriées

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bujumbura, le 06 Avril 2011 - Au sud du Burundi, à Mutambara, dans la région de Rumonge, à quelques 70 km de Bujumbura se trouve un village de paix ayant accueilli 600 ménages rapatriés qui ont reçu l'appui du PNUD et du HCR pour la construction de leurs abris. Intervenant dans le cadre du programme d'urgence, le PNUD a doté 300 maisons à ces rapatriés qui ont regagné leur terre natale en vue de leur permettre une réinsertion digne.

Munis d'un toit, les rapatriés de Mutambara ne sont pas à l'abri du besoin pour leur intégration socioéconomique totale. Ils ont besoin d' infrastructures sociales telles que les structures de santé, les adductions d'eau, les écoles ainsi que l'accès au revenu pour améliorer leur niveau de vie.

Travaillant avec le PARESI (Projet d'Appui au Rapatriement et à la Réinsertion des Sinistrés) qui est l'organe principal du gouvernement chargé du suivi des travaux de rapatriement et de la réinsertion des sinistrés, le PNUD, à travers le Centre Intégré des Services des Nations Unies (CISNU) vient d'ériger un centre de santé dans ce village afin d'améliorer la santé de ses habitants et des populations environnantes qui vont diminuer les distances à courir pour atteindre les structures de soins.

Dans le cadre d'une retraite du CISNU tenue à Blue Bay à une quinzaine de km de Mutambara, le staff du CISNU, les collègues du PNUD qui y ont pris part et les responsables du PARESI ont visité dans la journée du 2 avril 2001, ce centre de santé qui va alléger les souffrances de la population de Mutambara en mettant à leur portée les services de maternité, d'hospitalisation, de soins ambulatoire et de laboratoire. Ils pourront également bénéficier des services de santé de jour comme de nuit, car la construction de centre a prévu l'hébergement du personnel médical sur place.

Afin de leur assurer une autonomie économique, le PNUD va accompagner ces rapatriés à travers les activités génératrices de revenus dans le cadre de son programme de relèvement communautaire. Il faut noter que sur place, l'UNICEF intervient dans la construction des salles de classe et la FAO est sollicitée pour apporter son concours dans le domaine agricole.

Cette visite a été une occasion pour les directeurs pays adjoints en charge du programme et des opérations au PNUD d'évaluer les besoins des populations de Mutambara, notamment la nécessité de couvertures en tôles des maisons appartenant aux membres des communautés d'accueil pauvres et dépourvus de tout moyen pour s'en procurer.