Burundi

OCHA Burundi: La mise à jour de la situation humanitaire Fév 2003

Source
Posted
Originally published
Humanitaire
Editorial

Le HC des NU aux Droits de l'Homme, Sergio Vieira de Mello, a clôturé sa visite au Burundi par un appel pour protéger [28/2-1/3] les civils et pour faire des progrès dans la recherche de la paix. Le Commissaire a lancé un appel pour "mettre fin à l'impunité", faisant ressortir le fait que la confiance serait restaurée si les auteurs de violations flagrantes des droits de l'homme sont tenus responsables de leurs actes. L'appui de la communauté humanitaire aux efforts de paix reste le meilleur moyen pour éviter une catastrophe humanitaire.

Le stock du PAM s'améliore

Avec la confirmation d'une contribution de 2 millions d'Euros (ECHO) la situation du stock du Programme Alimentaire Mondial (PAM) s'est améliorée mais reste fragile. Outre les contraintes du stock, l'insécurité continue de handicaper les opérations du PAM. A la fin du mois de février, la situation est restée explosive dans différentes provinces, avec les attaques régulières des factions rebelles sur les civils et sur des positions militaires.

AI fustigent les violations des droits de l'homme

Commandant Joseph Budigoma, Commandant en second du 4e BN Commando de Ngozi, et le Lieutenant Dedite Ndikuriyo, Commandant de Compagnie, ont été libérés [vendredi 21 février] après cinq mois de détention (condamnés à quatre mois) pour non obéissance aux ordres et manque de solidarité publique, suite au massacre d'au moins 173 civils de la commune d'Itaba le 9 septembre 2002. Amnesty International (AI) a sorti une déclaration [lundi 24 février] "condamnant énergiquement la défaillance du système judiciaire burundais". "Une fois de plus, il apparaît un manque de volonté de tenir les forces armées burundaises responsables de leurs actes, et de les traduire en justice à cause des violations flagrantes des droits de l'homme » a déclaré Irene Khan, Secrétaire Général de AI.

Libération d' Alexandre

Alexandre Nzeyimana, environ 12 ans au moment de son arrestation en avril 2002, a été libéré inconditionnellement [20 février]. Sa libération suit la campagne lancée par AI pour soulever la question des « Enfants prisonniers" [27 janvier] soulignant la condition critique d'Alexandre.

Rapatriés

Le HCR indique [27 février] 5,511 rapatriés organisés et 3,686 rapatriés spontanés. Pour 2003, le nombre total de rapatriés est de 9,197.

Le bureau du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) a annoncé [vendredi 21 février] à Genève, que les sites temporaires frontaliers se trouvant à Rugombo et à Gatumba seraient fermés « au cours des semaines à venir »". La mesure a été prise après le transfert de tous les réfugiés congolais au camp de Cishemeye au nord-ouest de la province de Cibitoke.

Commission Tripartite

Lors de sa réunion de Dar-Es-Salaam, en Tanzanie, la Commission Tripartite (incluant le HCR et les gouvernements du Burundi et de Tanzanie) a émis un communiqué conjoint mercredi 26 février. La Commission a recommandé au gouvernement tanzanien de faire un recensement de tous les réfugiés burundais vivant en dehors des camps. "Une fois identifiés, il est recommandé qu'une assistance du HCR soit recherché pour un rapatriement volontaire". Le HCR a informé que la mise en application dépendrait de l'issue de la transition planifiée pour le 1er mai.

HRW: Des civils paient pour un processus de paix chancelant

Human Rights Watch a sorti une note [28 février], "Burundi:Des civils paient les frais d'un processus de paix chancelant," en montrant le récent massacre d'au moins 32 et éventuellement plus de 80 civils tués par les soldats de l'armée burundaise.

Rapport ICG: Une aide responsable

ICG a publié [21 février] un rapport - "Un cadre pour une aide responsable au Burundi" invitant les bailleurs de fonds a fournir "un signe concret de leur engagement au processus de paix ". Ms Fabienne Hara, Co-Directrice du Programme Africain de ICG a dit: "le Burundi n'est pas encore stable. Le gouvernement n'a pas mis en application les réformes d'Arusha et il n'y a pas d'accord sur les réformes du secteur sécuritaire. Un groupe rebelle est en dehors du processus, et une violence marginale pourrait continuer même dans le cas d'un cessez-le-feu inclusif. Mais maintenant c'est le moment pour les bailleurs de jouer leur rôle essentiel dans la construction de la paix".

Ministère d'Agriculture: 'Pénurie imminente de vivres'

L'Unité d'urgence de la FAO a débuté son programme de distribution de semences et de matériel agricole [23 février] à 266,500 ménages "vulnérables" (dans 17 provinces). Comme appui, le PAM fournira à 170,304 ménages vulnérables (dans huit provinces) des rations de protection de 20 jours. Le ministère burundais de l'Agriculture et de l'Elevage a déclaré [21 février] que les perspectives de production agricole étaient "désastreuses", citant la pénurie de semences et de fertilisants, l'insécurité, le paludisme rampant et les pluies tardives comme les principales causes d'une pénurie imminente de vivres.

Epidémie de Choléra à Rumonge

Au 2 mars, le nombre total de cas depuis le 10 février 2003 est 1444 personnes (suivant les observations cliniques). L'épidémie a atteint le pic mardi le 10 février, avec 57 personnes hospitalisées. Un total de cinq morts a été enregistré. Le CICR a fourni 1000 paires de gants chirurgicaux et CORDAID a donné 300 catheters. MSF-Hollande a entrepris une évaluation jeudi le 20 février. IRC continue de fournir: l'eau potable et de la poudre désinfectant à l'hôpital de Rumonge; de l'eau potable pour les quartiers affectés; et distribue le savon et les comprimés de traitement de l'eau. IRC a pulvérisé les quartiers et les écoles à l'aide de désinfectant. Le médecin provincial, M. Eric Bigirimana, réévaluera la situation lundi le 3 mars.

Situation nutritionnelle préoccupante

Selon l'UNICEF, le nombre d'admissions dans les Centres Nutritionnels Thérapeutiques (CNT) a augmenté de 20%, pendant que les admissions dans les Centres Nutritionnels de Supplémentation (CNS) ont augmenté de 17% à la fin de janvier 2002 comparé à décembre 2002. L'UNICEF craint que l'insécurité continue n'empêche les enfants de se rendre à ces centres, et ne conduisent à une augmentation dramatique des admissions dans les CNT au cours des mois à venir.

Analyste des Conflits: 'Situation en état d'aggravation'

L'analyste sud-africain des conflits, M. Jan Van Eck, a sorti ce mois sa récente critique de six pages sur le Burundi. "Dans la perspective o=F9 la majeure partie des programmes en cours sont, à des degrés plus ou moins élevés, tous préoccupés pour 'éjecter le système' (pas juste le président), il y a un danger réel que le 1 mai, le Burundi - 'si le système ne crée pas l'espace nécessaire pour satisfaire les dissensions valables - soit confronté à une situation ingérable qui pourrait soit conduire à un gouvernement fortement polarisé ou à un vide dangereux et au chaos général."

Sécurité

Alors que les négociations politiques continuent, les affrontements ont intensifié dans presque toutes les provinces, en particulier Bujumbura Rural, Cibitoke, Bubanza, Ruyigi, et Gitega. Le FNL et le CNDD-FDD ont augmenté la fréquence et la férocité de leurs attaques sur des cibles gouvernementaux, militaires et civils. Des représailles, embuscades routières et les explosions de mines entraînent des dégâts et menacent les populations et les acteurs humanitaires. OCHA, PAM et UNICEF n'ont pas pu accéder à la région du Moso (Province Ruyigi) depuis janvier 2003.

Politique

Pas de Coup d'état

Lors d'une conférence de presse le 2 février à la fin de sa visite de 4 jours au Burundi, M. Aldo Ajello, RS dans la Région des Grands Lacs [Conseil de l'UE] a averti que la communauté internationale ne tolérerait pas un autre coup d'état. "Une telle aventure est dépasséee," a-t-il dit. Ambassadeur Ajello a reconnu que le processus de paix du Burundi a atteint une phase délicate avec des réformes imminentes de l'Armée, pouvant déclencher quelque résistance au sein des forces armées.

Déploiement

Les ministres de la défence (Ethiopie, Afrique du Sud et Mozambique) ont visité le Burundi (17-19 février) pour discuter de la Force Africaine de maintien de la Paix (FAP). Avant la fin du mois, aucune date de déploiement n'était annoncée.

Retour des Chefs rebelles

Suite au memorandum d'entente du 25 janvier avec le GNT, M. Ndayikengurukiye et Dr Mugabarabona, chefs rebelles des ailes minoritaires (CNDD-FDD et Palipehutu-FNL) sont rentrés au Burundi [13 février]. Environ 40 lieutenants les accompagnaient. Dr Alain Mugabarabona (Palipehutu-FNL) a précisé à la presse en AS qu'ils rentrent "pour mettre en application tous les accords".

UA, RSSG des NU inquiets

L'Union Africaine a sorti un communiqué [25] appellant les parties burundaises en conflit "à faire preuve de retenue et d'esprit de compromis dans le but de préserver les pas franchis dans le processus de restauration de la paix".

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des NU, Ambassadeur Berhanu Dinka, a publié un communiqué de presse [25th] exprimant sa préoccupation suite aux communiqués publiés par le CNDD-FDD [21 février] et par l' UPRONA [22 février].

Mini-Sommet

M Yoweri Museveni, le Président Ougandais et Président de l'Initiative Régionale, a convoqué un min-sommet à Dar-Es-Salaam [1-2 mars], avec M. Buyoya (Burundi), M. Mkapa (Tanzanie), Mr Zuma (AS) et le Secrétaire Général du CNDD-FDD, M. Hussein Radjabu. Toutes les parties ont réaffirmé leurs précédents engagements au cessez-le-feu, et se sont mis d'accord sur « la nécessité d'une nouvelle constitution »'.

Déception des USA

L'ambassade des USA au Burundi a sorti [26] une courte déclaration exprimant leur "grande déception", quant au manquement du GNT du Burundi de punir les responsables du massacre d'Itaba.

La mise à jour de la situation humanitaire est une production du Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), Bujumbura, Burundi. C'est une compilation des contributions reçues des agences des Nations Unies, des Bailleurs de fonds et des ONGs oeuvrant au Burundi. Tel: (257) 218 034 / Fax: (257) 218035 E-mail: mcgowann@un.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.