Burundi

La Sentinelle, février 2019

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Editorial

Une entrée en 2019 sur des notes encourageantes

C’est avec grand plaisir que je vous présente cette nouvelle édition de notre mensuel « La Sentinelle », qui revient sur les activités saillantes que nous avons menées, afin de continuer de nous assurer que les burundais bénéficient des bienfaits d’une santé de niveau élevé.

Dès le début de l’année 2019, nous avons commencé à mettre en place les outils et ressources qui nous permettront de réaliser les objectifs de la période 2019-2023 tels que prescrits par l’Organisation Mondiale de la Santé au niveau mondial et régional. Le Bureau de l’OMS au Burundi est donc en train de tout mettre en œuvre afin de donner sa contribution à l’objectif du triple milliard défini par le Directeur Général, tout en mettant en œuvre des initiatives qui permettront de s’aligner sur la seconde phase de l’Agenda de transformation de l’OMS dans la Région Afrique.
Février aura vu apparaitre des résultats encourageant, fruit d’une forte collaboration OMS-MSPLS-Partenaires. Nous ne pouvons qu’être fier d’avoir été capable de contrôler l’épidémie de choléra qui avait été déclarée au mois de décembre 2018 dans la province de Rumonge, et dont un nouveau foyer était apparu dans la ville de Bujumbura en tout début de cette année. Grâce aux efforts combinés des équipes d’interventions, aucun nouveau cas n’a été signalé depuis la date du 22 février 2019.

On ne peut aussi que se réjouir des résultats satisfaisants ressortis des travaux de la Revue du plan semestriel de travail du MSPLS pour la période de Juillet à Décembre 2018. Les collègues et partenaires du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida ont eu à partager leurs innombrables réalisations, portant notamment sur les activités des différentes structures centrales et institutions autonomes du ministère dont les hôpitaux, sur les thématiques de santé publique spécifiques tels que Ebola, et le choléra, développement du plan d’action du Cadre de concertation des Partenaires pour la santé et le Développement, etc. Les communications sur les priorités de coopération des principaux partenaires techniques et financiers du ministère laissent augurer des lendemains prometteurs pour le secteur de la santé au Burundi.

Nous avons aussi poursuivi nos efforts dans la continuation de la préparation du pays à faire face à la Maladie à Virus Ebola (MVE). Le Bureau et les partenaires du MSPLS ont continué à conduire des exercices de simulation, dans le but de tester et contribuer à l’autonomisation et au renforcement des capacités d’intervention au niveau du CTE en testant les infrastructures, les interactions et les complémentarités entre les différentes équipes.

Enfin, février nous a fait rencontrer des Partenaires Techniques et Financiers ravis et satisfait du travail que l’OMS et ses partenaires ont abattu, notamment dans le cadre de la préparation du Pays à faire face à une éventuelle MVE. La visite du point d’entrée de Gatumba par l’Ambassadrice des Etats Unis et le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi, est une autre preuve de l’intérêt grandissant que les partenaires portent au travail que nous faisons, et de leurs intentions louables vis-à-vis de la promotion du secteur de la santé au Burundi.
Il ne nous reste donc qu’à encourager le Burundi, son Gouvernement et en particulier le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida et ses partenaires, pour le travail immense qu’ils ne cessent d’accomplir, en vue de l’édification d’une nation où chaque citoyen bénéficie réellement d’un niveau et des services de santé de qualité irréprochable.

Bonne lecture!