Burundi

L’OIM forme 150 acteurs sur la gestion de la santé, des frontières et de la mobilité

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
© IOM 2021

Attachments

Ce mardi, 06 juillet 2021, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) avec ses partenaires gouvernementales, ont lancé des sessions de formations sur la gestion de la santé, des frontières et de la mobilité (HBMM) en période de la COVID-19 dans la commune de Nyanza lac, province de Makamba.

Ces activités de formation viseront 150 acteurs locaux impliqués dans la gouvernance des points d’entrée, dont ceux des services d'immigration, des services de santé, de l'Office des Recettes du Burundi, du Bureau burundais de Normalisation et des leaders locaux. Dispensées dans les provinces de Makamba, Rutana, Ruyigi, Cankuzo et Muyinga, frontalières avec la République Unie de Tanzanie, ces formations s’inscrivent dans le cadre du projet d’OIM intitulé « Renforcer la capacité nationale intégrée à répondre à la COVID-19 au Burundi » financé par le Peuple du Japon.

Au Burundi, comme dans d’autres pays, la COVID-19 a perturbé le système de santé qui était déjà vulnérable à d’autres maladies comme le choléra, la rougeole, la malaria, ainsi qu’au risque des épidémies comme la maladie à virus Ebola. Malgré des efforts importants, le mécanisme de surveillance transfrontalière du Burundi reste faible et nécessite un renforcement des infrastructures, des équipements et de la surveillance et de la gestion de la santé aux frontières.

C’est dans cette logique que ce projet a débuté en avril 2021, visant à appuyer la réponse à la COVID-19 à travers le renforcement des autorités sanitaires nationales et régionales en matière de prévention et de contrôle des infections dans les principales zones frontalières. Il vise également l’amélioration des capacités de surveillance et de gestion transfrontalières en formant des agents aux points d'entrée et en améliorant l'accessibilité des informations sur les mouvements transfrontaliers. « Ces formations vont renforcer les connaissances des agents placés aux frontières sur la HBMM en vue de prévenir la propagation de la COVID-19 aux points d'entrée ciblés et à réduire ainsi les effets dévastateurs des épidémies actuelles sur les populations locales. » Dit Nassirou AFAGNON, Responsable de l’unité Immigration et Gestion des Frontières a l’OIM au Burundi.

Signalons que ce projet sera mis en œuvre par l’OIM en collaboration avec le Gouvernement du Burundi à travers les Ministères de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité publique, le Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le SIDA. D’autres services de l’état ainsi que les délégués de l’administration locale impliqués dans la gouvernance des points d’entrée vont également bénéficier de ce projet.

Contact
Triffin Ntore, OIM Burundi, tntore@iom.int, Tel +257 75 150 145
Lauriane Wolfe, OIM Burundi, lwolfe@iom.int, Tel +257 79 999 735
Les communiqués de presse de l'OIM Burundi sont disponibles sur www.reliefweb.int