Burundi

Communiqué de Presse: L’OIM organise un atelier sur l’accès à la terre et la sécurisation foncière au Burundi

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published

Attachments

Bujumbura, 16 mars 2021 – Au Burundi, la terre représente une des majeures sources de revenue et de moyen de subsistance, et son accès et sa sécurisation constituent des enjeux importants dans l’assistance humanitaire des rapatriés et des personnes déplacés internes. C’est dans le but de travailler en synergie pour améliorer la sécurité foncière au Burundi, que l’Organisation Internationale pour les Migrations (l’OIM), en collaboration avec le Gouvernement du Burundi, organise aujourd’hui un atelier de deux jours sur l’accès à la terre et la sécurisation foncière à l’hôtel Club du lac Tanganyika.

« Le Gouvernement du Burundi a fait sienne la question foncière parmi ses priorités pour promouvoir un développement économique durable, la sécurité du territoire, le retour des rapatriés et la réinsertion. » a souligné le Ministre de l'Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique.

Cet atelier est organisé dans le cadre du projet transversal « Renforcer les capacités de réintégration immédiate des rapatriés Burundais à travers l’accès au Logement, à la Terre et à la Propriété, l’assistance en Abris, Eau et Assainissement » financée par le Gouvernement des Etats-Unis à travers son Bureau de la population, des réfugiés, et des migrations et mis en œuvre par l’OIM. Signalons que lors du travail que l’OIM a effectué au niveau communautaire ces dernières années, la question foncière a été régulièrement mentionnée comme étant complexe, mais également essentielle pour renforcer les droits, et réduire les tensions et les divers risques. Cela se matérialise notamment à travers les données de l’OIM qui montre que 70% des conflits devant les tribunaux sont des conflits fonciers et que 13% des ménages rapatriés ont des difficultés pour accéder à leur terre alors que 94% de ces ménages rapatriés dépendent de l’agriculture comme moyen de subsistance.

Des acteurs clés du domaine foncier au Burundi se sont réunies pour cet atelier, dont les autorités publiques, administratives et juridique, les bureaux d’études et experts académiques ainsi que les partenaires techniques, humanitaires et financiers. Les objectifs principaux de l’atelier sont d’engager ces acteurs dans un forum national sur la question foncière sur l’ensemble du territoire, établir un état des lieux holistique de la situation foncière, et proposer des réponses aux principaux défis et besoins actualisés. Une réflexion stratégique commune pourra contribuer aux efforts déjà en place davantage. Cet atelier sera aussi une occasion de développer des axes prioritaires de solution à court moyen et long terme, d’optimiser la réponse nationale stratégique du Gouvernement et les standards internationaux et ainsi s’assurer que la population burundaise puisse accéder à une sécurité foncière.

« Cette thématique transversale appelle de la part de nous tous à continuer à travailler en concertation et de synergie, pour en faire une priorité afin de réduire les vulnérabilités, améliorer la cohésion sociale et contribuer au développement économique des communautés burundaises. » précise le Chef de Mission OIM Burundi, Vijaya Souri.

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.