Burundi

Burundi/catastrophe : plus de 50 morts dans des pluies

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bujumbura, 10 févr. 14 (DWG) : Les fortes pluies de ce dimanche 9 février 2014 ont causé de dégâts énormes dans les quartiers du Nord de la capitale. Environs 50 personnes sont mortes, plusieurs autres sont encore hospitalisés à l’hôpital militaire de Bujumbura et Roi Khaled, les services d’urgence d’urgence sont à l’œuvre.

Ces pluies ont aussi endommagé les infrastructures, les objets ménagers, les marchandises et même de voitures ont été emportés, les rivière Gikoma et Nyabagere étant en crue jusqu’au matin de lundi 10 février 2014, bloquant ainsi la circulation des routes RN1 et RN9. Les quartiers les plus touchés sont Carama, Gatunguru, Socarti des communes Buterere, Kinama et Kamenge. Le marché de Kamenge n’a même pas ouvert ce lundi. Les habitants de collines proches de ces quartiers ont eux aussi été touchés.

Le Ministre de la sécurité publique Gabriel s’est rendu sur les lieux. Nizigama a présenté les condoléances aux familles éprouvées. Il a en outre souligné que le Gouvernement du Burundi a arrêté des mesures d’urgences pour venir en aide des personnes en dangers et protéger le reste. Le Gouvernement va payer les frais liés à l’enterrement de ces personnes et celles sous traitement.

Madame l’Administrateur de la Commune Buterere RURATOTOYE a révélé à la presse que deux personnes sont mortes, 2991 maisons détruites. En commune Kinama, M. NIRAGIRA, administrateur Communal a annoncé que 40 personnes sont mortes parmi lesquels 32 enfants de 5 à 8 ans. Selon lui, son quartier compte provisoirement 616 maisons détruites. La panique règne auprès de la population actuellement très dépourvues de tout.

L’enterrement se passe ce soir à Mutara en Commune Mutimbuzi. Le Gouvernement a été hautement représenté dans ses cérémonies avec la présence de Son Excellence le Président de la République Pierre NKURUNZIZA, le II Vice-Président de la République, les présidents de deux chambres des élus du peuple, les cinq ministres dont celui de la défense nationale, celui de la sécurité, de la santé publique et la lutte contre le Sida, le Ministre des travaux publiques, et celle de la Solidarité, la population des environnements, pour ne citer que ceux-ci.