Burundi : Rapport de situation - 7 octobre 2019

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 75 000 réfugiés burundais sont retournés au pays à travers le processus de rapatriement volontaire depuis septembre 2017
  • Les efforts de lutte contre le choléra au Burundi se poursuivent
  • Le projet de production alimentaire durable de la FAO remporte un franc succès
  • Le FNUAP Burundi contribue aux efforts de prévention et de réponse contre les violences basées sur le genre (VBG)
  • UNICEF et la Banque mondiale unissent leurs forces en faveur de l'éducation au Burundi

CONTEXTE

Plus de 75 000 réfugiés burundais sont retournés au pays à travers le processus de rapatriement volontaire depuis septembre 2017 Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et ses partenaires ont aidé plus de 75 000 réfugiés à rentrer volontairement au Burundi depuis septembre 2017. Ces retours ont été formalisés par la réunion tripartite de la Tanzanie, du Burundi et du HCR en février 1998.

De septembre 2017 à fin août 2019, plus de 75 000 réfugiés burundais ont été rapatriés, principalement de Tanzanie, et 74 627 d'entre eux ont reçu une première aide financière, des fournitures non alimentaires de base et de la nourriture pour chaque ménage. D'après le suivi de la protection effectué dans les zones de retour, les rapatriés ont souvent besoin d'un large éventail d'assistance, y compris l'accès à l'éducation, aux soins de santé, à la nourriture et à l'eau.

En février 2019, les convois ont atteint leur point culminant, avec 3 478 retours de réfugiés. De septembre 2017 à septembre 2019, le taux de retour mensuel moyen a été d'environ 3 300 réfugiés, bien qu'il ait constamment diminué depuis janvier 2019.

Plus de la moitié des rapatriés sont des femmes et des enfants (qui représentent 57 % des rapatriés) et deux ménages sur trois sont dirigés par des femmes seules ou à risque.

En outre, 1 059 enfants rapatriés sont non accompagnés ou séparés de leur famille. Dans le cadre de l'accord tripartite et avant le rapatriement, des recherches sont menées pour retrouver les familles et réunir ces enfants avec leur famille biologique (sous la direction de la Commission internationale de la Croix-Rouge). Plus de 85 % des enfants d'âge scolaire ont pu retourner à l'école, mais 73 % des enfants de moins de 12 ans n'ont pas de certificat de naissance et n'ont donc pas accès à l'éducation.

En août 2019, les Gouvernements tanzanien et burundais ont signé un accord bilatéral pour rapatrier tous les réfugiés burundais de Tanzanie, dans le but d'envoyer des convois de 2 000 rapatriés par semaine à partir du 1er octobre 2019, avec ou sans la participation du HCR. Selon les données du HCR, plus de 343 000 Burundais se trouvent encore dans les pays voisins, dont plus de 180 000 en Tanzanie.

La communauté humanitaire est déterminée à appuyer le Gouvernement burundais dans les efforts qu'il déploie pour assurer un retour digne, sûr et volontaire. Les rapatriés ont également besoin d'un soutien qui dépasse le cadre de l'aide humanitaire pour assurer leur réintégration dans leurs communautés.

Le 22 août 2019, le HCR et le Programme des Nations Unies pour le développement ont présenté le Plan commun pour le retour et la réintégration des réfugiés aux représentants du Gouvernement du Burundi, aux chefs des agences des Nations Unies et aux partenaires impliqués dans la mise en oeuvre du plan. Le budget nécessaire pour appuyer les activités de rapatriement et de réintégration s'élève à 77 863 883 dollars.

Le processus de rapatriement volontaire est facilité par le HCR et ses partenaires - les gouvernements de Tanzanie et du Burundi, le Programme alimentaire mondial, l'Organisation internationale pour les migrations, le Comité international de secours, Caritas Burundi, le Gruppo di Volontariato Civile, les sociétés de la Croix-Rouge de Tanzanie et du Burundi, le Danish Refugee Council, le Norwegian Refugee Council, HelpAge et Plan International.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.