Burundi

Burundi Négociations: Les partis Tutsis accusent Mandela de parti pris

Source
Posted
Originally published
FONDATION HIRONDELLE - AGENCE DE PRESSE HIRONDELLE A ARUSHA
POURPARLERS DE PAIX INTERBURUNDAIS
NEWS DU 23 FEVRIER 2000
Arusha, 23 février 2000 (FH) - Huit formations politiques tutsies participant aux pourparlers de paix inter-burundais ont accusé le nouveau médiateur, Nelson Mandela, de parti pris, et d'essayer de donner aux négociations une orientation ethnique injustifiée.

Les huit formations, incluant l'ancien parti unique UPRONA, réagissaient ainsi à certaines parties du discours d'ouverture de Nelson Mandela dans lesquelles il avait pointé du doigt la minorité tutsie. Les Tutsis représentent 14% à 15% de la population, par rapport aux 80% de Hutus. "Il n'y a aucun doute", a indiqué Mandela aux délégués burundais et aux représentants de la communauté internationale, "qu'un des problèmes cruciaux est qu'une minorité de 14 à 15% d'une population de six millions d'âmes monopolise le pouvoir politique, économique et militaire. Aussi longtemps que cette situation perdurera, vous n'aurez jamais la paix et la stabilité. Et les leaders doivent avaler la pilule et s'attaquer à cette question."

C'était peu avant que Mandela ne quitte Arusha mercredi que les huit formations politiques ont publié leur communiqué devant la presse locale et internationale. Dans ce communiqué, ils affirment que la thèse de Mandela "ne correspond pas à la réalité sociale et politique du Burundi" et que "cette thèse est dangereuse dans la mesure o=F9 elle risque de justifier la poursuite du génocide des Tutsis".

Elles ont ajouté que les propos tenus par Mandela mena=FEaient le processus de paix et que si les propositions de compromis promises par la médiation étaient basées sur cette "thèse", elles se retireraient des négociations.

Libère Bararunyeretse de l'UPRONA a expliqué que les huit formations politiques ont sorti leur communiqué pour que "la situation réelle du Burundi soit élucidée et cesse d'être déformée". Le communiqué ajoute que "cette thèse risque de compromettre gravement la suite des négociations car elle conforte les tendances radicales parmi les partis hutus aux négociations qui se voient déjà comme partie gagnante des négociations".

Le communiqué a été signé par l'UPRONA, AV-INTARI, PRP, RADDES (qui a été réadmis aux pourparlers), ANNADE, PSD, PIT et INKINZO. Les observateurs présents dans la salle ont estimé que les huit formations politiques ont donné l'impression d'inconsistance. "Nous allons continuer les négociations dans un esprit positif, en vue de les mener à leur terme", a dit Bararunyeretse, ajoutant que le nouveau médiateur a été "mal conseillé".

Mathias Hitimana du parti royaliste PRP, le seul qui avait contesté les propos de Mandela en sa présence, est allé même jusque à le féliciter d'avoir soulevé ouvertement la question ethnique. "Les Tutsis ont peur des Hutus et les Hutus ont peur des Tutsis", a-t-il indiqué. "D'une certaine manière, Mandela a dit la vérité, mais il y a quelques vérités qu'il est mieux de ne pas dire. Mandela a dit des choses qui ne nous plaisent pas."

Hitimana a poursuivi: "Ce n'est pas encore le moment de désespérer" de Mandela en tant que médiateur, estimant qu' "il a été leurré par ceux qui l'ont briefé". "Nous n'allons pas tolérer ce non sens", a murmuré un des membres de l'équipe sud-africaine durant la conférence de presse. Plus tard il a dit : "Mandela n'est pas un petit gar=FEon. Il ne peut être manipulé. C'est une insulte".

Néanmoins, des Sud-Africains membres de l'équipe de la médiation et certains conseillers de Mandela se seraient inquiétés de la tournure des événements même avant la conférence des huit formations politiques. Certains craignent que m'ême si Mandela a dit la vérité, cela est inopportun pour un médiateur et que les pourparlers burundais seraient condamnés à l'échec s'il ne pouvait pas garder toutes les parties à la table des négociations.

JC/AT/KAT/FH

Fondation Hirondelle
3, rue Traversière
CH-1018 Lausanne, Suisse
Tel (+ 41 21) 647 2805
Fax (+ 41 21) 647 4469
E-mail :info@hirondelle.org

Agence Hirondelle
P.O. Box 6191Arusha, Tanzanie
Tel (+255) 811 51 09 77 (Julia Crawford) or 811 51 08 94

Salle de presse: tel/fax: 1(212) 963 28 50 extension 5236 ou 5218 E-mail : hirondelle@cybernet.co.tz

Les éléments sonores du service Hirondelle-audio sont disponibles en français, kinyarwanda et swahili.

Visitez notre site Internet (avec les nouvelles d'Arusha): www.hirondelle.org
Visit our World Wide Web site (with news from Arusha): www.hirondelle.org

Redistribution non commerciale autorisée, à condition de citer la source et de ne pas modifier le contenu.

Ce projet est financé conjointement par l'Union Européenne, le Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas et le Gouvernement Suisse.