Burundi

Burundi-Négociations: Le Président Buyoya en Afrique du sud pour poursuivre des pourparlers avec les FDD

Source
Posted
Originally published
(Bujumbura, 12 février 2003) - Le président burundais, M. Pierre Buyoya, a quitté mardi Bujumbura pour Pretoria (Afrique du sud) afin de poursuivre les pourparlers de mise en application de l'accord de cessez-le-feu avec le chef rebelle des Forces pour la défense de la démocratie (FDD), Pierre Nkurunziza. "Sur le plan politique, ces pourparlers vont porter sur la question de l'intégration du CNDD-FDD dans les institutions et sur le plan militaire, il reste à finaliser la question concernant les mécanismes de l'intégration des combattants du CNDD-FDD dans les structures de l'armée", a indiqué le président Buyoya à la presse, juste avant son départ. Ces pourparlers avec Nkurunziza se tiennent après les négociations en commissions, politique et militaire, qui ont réuni le gouvernement de transition et les rebelles des FDD à Dar es-Salaam du 3 au 8 février. "Nous allons poursuivre les pourparlers avec le CNDD-FDD. Nous nous étions entendus (avec M. Nkurunziza) qu'à l'issue des travaux en commissions, nous allions nous revoir au plus haut niveau pour tirer les conclusions et si possible terminer ces pourparlers", a rappelé le Président. « La première rencontre entre le président Buyoya et Nkurunziza est prévue mercredi », selon une source de digne foi.
* * *

Burundi - Rebellion

L'arrivée à Bujumbura d'un ancien chef rebelle hutu repoussée à jeudi

(BUJUMBURA, 12 février 2003). L'arrivée à Bujumbura de l'ancien chef rebelle Jean-Bosco Ndayikengurukiye, qui dirige une des ailes des Forces pour la défense de la démocratie (FDD), a été repoussée à jeudi, a-t-on appris mardi auprès de son mouvement. "L'arrivée du colonel Ndayikengurukiye, qui était prévue lundi a été remise à jeudi, si tout se passe bien, pour des motifs logistiques", a déclaré à l'AFP Gaspard Kobako, secrétaire exécutif de ce mouvement, arrivé le 8 février dans la capitale burundaise. Les responsables de cette aile des FDD "sont en train de le rejoindre en Afrique du sud (o=F9 il se trouve actuellement), ils doivent ensuite l'accompagner au Burundi pour mettre en application l'accord de cessez-le-feu signé à Pretoria en 2002", a-t-il expliqué. Les discussions entre le président burundais, Pierre Buyoya, et les chefs de deux mouvements rebelles, avaient abouti à la signature, le 25 janvier, d'un "mémorandum d'entente pour l'application de l'accord de cessez-le-feu signé le 7 octobre 2002". Ce texte fixait au 10 février le retour au Burundi de deux anciens chefs rebelles en exil en Afrique de l'Est. "Le leader du Palipehutu-FNL (Forces nationales de libération) Alain Mugabarabona doit rentrer avec Jean-Bosco", a affirmé M. Kobako. Cette information a été confirmée de source gouvernementale burundaise. Pour les autorités burundaises, l'arrivée des deux responsables rebelles est importante "parce que ce sera un signal fort que la paix est possible au Burundi, que la voie des armes peut être abandonnée", selon Thérence Sinunguruza, ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération. Sur quatre mouvements rebelles, trois dont les FDD-aile de Pierre Nkurunziza, ont signé des accords de cessez-le-feu avec le gouvernement de transition en 2002. Seules les Forces nationales de libération (FNL) d'Agathon Rwasa refusent toute négociation.