Burundi

Burundi: Les rebelles refusent d'être responsables des observateurs

Source
Posted
Originally published
NAIROBI, 26 février (IRIN) - Le principal mouvement rebelle du Burundi, le mouvement du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD) dirigé par Pierre Nkurunziza, a prévenu qu'il n'est pas responsable de la sécurité des observateurs déployés par l'Union africaine (UA) pour surveiller la mise en application d'un cessez-le-feu dans le pays, a rapporté mardi Radio publique africaine.
35 observateurs de l'UA envoyés par le Burkina Faso, le Mali, le Togo et la Tunisie sont arrivés dans la capitale, Bujumbura. Ils doivent précéder le déploiement d'une force d'interposition chargée de surveiller le désarmement de la rébellion.

« Ces observateurs dont nous parlons ne sont pas connus du CNDD-FDD puisque rien n'a été négocié avec le mouvement du [CNDD-FDD] à ce sujet. Leur déploiement n'aura aucun impact sur place. Nous ne sommes absolument pas impliqués dans leur déploiement. Si quelque chose leur arrive, comme nous l'avons dit dans notre déclaration 11 du 21 février 2003, nous ne serons pas responsables, » a déclaré Daniel Ndabirabe, porte-parole du CNDD-FDD à la station.

Le 21 février, le mouvement rebelle a interrompu les pourparlers avec le gouvernement transitoire dirigé par le président Pierre Buyoya, l'accusant de ne pas respecter un accord de cessez-le-feu signé le 3 décembre 2002, ni un autre accord signé le 27 janvier sur la mise en application de l'accord.

M. Ndabirabe a déclaré sur les ondes de Radio publique africaine que le CNDD-FDD n'assumera pas la responsabilité de la sécurité des observateurs « puisque nous n'avons rien négocié sur cette question - quelle que soit leur identité ou leur date d'arrivée dans le pays. Leur déploiement ne concerne que le major Buyoya. »

Reuters a rapporté mardi que M. Buyoya a appelé au déploiement rapide des observateurs. « Il est impératif d'accélérer les mécanismes de surveillance du cessez-le-feu qui ont été promis par la communauté internationale, car ... sans observation neutre extérieure, des incidents peuvent se produire, » a déclaré le président dès son arrivée lundi à Bujumbura, à l'issue d'un voyage en Libye et en Europe, selon Reuters.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003