Burundi

Burundi : Les enfants dénoncent la violation de leurs droits

Source
Posted
Originally published
Les enfants burundais estiment que les droits de l'enfant sont bafoués malgré la ratification de la convention internationale relative aux droits de l'enfant.
Cette sévère critique a été exprimée dans un forum organisé du 28 au 29 Juin 2005 au siège de l'ONG « Orphan's Aid » à Bujumbura par l'UNICEF et ses partenaires du gouvernement, du système des Nations Unies, de l'Union Africaine et des ONGS notamment les associations des jeunes à l'occasion de la célébration de la journée de l'enfant africain du 16 Juin.

Autour de 100 enfants âgés de 10 à 17 ans venus de toutes les provinces du pays, garçons et filles représentant les groupes d'enfants et d'adolescents vulnérables et dont les droits sont les plus violés ont participé à ce forum des enfants et des adolescents sur les droits de l'enfant.

Il s'agit des orphelins, des enfants de la rue, des enfants soldats, des enfants scolarisés, déscolarisés et non scolarisés ainsi que des enfants affectés et infectés par le VIH/SIDA. L'occasion a été ainsi offerte aux enfants du Burundi de s'exprimer sur leur situation et leurs besoins, au moment où le Burundi se prépare à la mise en place de nouvelles institutions démocratiquement élues.

Les enfants et les adolescents participant au forum ont lancé un appel à toute la communauté burundaise, aux dirigeants actuels, et surtout les nouveaux élus qui vont diriger le Burundi demain, à faire respecter les droits de l'enfant en vue d'améliorer les conditions de vie des enfants du pays. Ils ont souligné que les jeunes et les enfants burundais font face quotidiennement à de mulptiples problèmes liés à la pauvreté, la guerre et la pandémie du VIH/SIDA.

Ils ont dénoncé la spoliation des biens des orphelins par les adultes, la stigmatisation des enfants vivant avec le VIH/SIDA, la violation du droit d'expression, du droit à la participation et du droit à l'éducation. Le non accès aux soins de santé, l'emprisonnement des enfants et le problème de prise en charge des enfants vulnérables ont été soulevés.

Plusieurs recommandations ont été formulées par les enfants à l'endroit des parents et du gouvernement notamment pour mettre en avant les discussions sur des questions qui les concernent en famille et la création d'un parlement des enfants.

D/NF