Burundi

Burundi : La sécurité est l'affaire de tous, selon le Président Nkurunziza

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
par Gervais Abayeho

Bweru, le 14 novembre 2008 (PP) : Le Président de la République Son Excellence Pierre Nkurunziza a vendredi à Bweru (province Ruyigi, est) que la sécurité du pays incombe, non pas aux seules forces de l'ordre, mais à tous les citoyens, toutes catégories confondues.

Le Chef de l'Etat s'entretenait avec les administrateurs et les fonctionnaires des provinces Ruyigi et Cankuzo, deux régions situées à l'est du Burundi où la criminalité à main armée prend de plus en plus des allures inquiétantes.

Cette recrudescence de la violence a récemment frappé les Albinos, un groupe plutôt minoritaire, recherchés et pourchassés dans les villages comme des bêtes de somme par des individus armés, déchaînés par une folie meurtrière. Les parties du corps des Albinos feraient des fortunes en plusieurs millions de nos francs au profit des féticheurs/sorciers tanzaniens.

En effet, pour les raisons précitées, la chasse aux Albinos est un phénomène très répandu au pays de Mwalimu Julius Nyerere, où la croyance dans la magie noire dans certains coins du pays dépasse l'entendement.

Après avoir fustigé ce comportement criminel « sans nom », le Président Nkurunziza a appelé la population tout entière à collaborer avec les forces de l'ordre en vue de débusquer et de châtier les malfrats.

« Où que tu sois, la sécurité te concerne car ce n'est pas la seule responsabilité des policiers et des militaires », a-t-il martelé, expliquant que les hommes en uniforme pourraient ne pas mener à bien leur mission si la population civile ne collabore pas avec eux.

« La population doit être 'l'œil et l'oreille' de l'appareil sécuritaire », a insisté le Numéro Un burundais, rappelant au passage une injonction faite récemment aux gouverneurs de province de faire une évaluation hebdomadaire de la sécurité chaque samedi après les travaux communautaires.

Le Président Nkurunziza a enfin introduit une notion plus vaste de la sécurité, disant que sa perturbation ne dénote toujours pas l'utilisation des armes (à feu). Il a en effet, à titre d'illustration, évoqué la sécurité alimentaire, la sécurité routière, la sécurité environnementale telle que les feux de brousse, les incendies criminelles, la sorcellerie, etc qui sont autant de facteurs qui ont un impact négatif sur la vie des hommes.

En guise de solution, le Président Nkurunziza a exhorté les familles à promouvoir l'éducation de leurs enfants en multipliant notamment les écoles car, selon lui, « il n'y a pas meilleure sécurité (humaine) que l'éducation » qui ouvre les horizons et permet aux hommes de se prémunir contre la pauvreté.