Burundi

Burundi: L'équipe d'observateurs de l'UA au complet

Source
Posted
Originally published
BUJUMBURA, 12 mars (IRIN) - La force d'interposition de l'Union africaine (UA) au Burundi est aujourd'hui au complet après l'arrivée mercredi de huit soldats gabonais dans la capitale, Bujumbura, portant à 43 le nombre de moniteurs du cessez-le-feu déployés par l'UA.
Ce nouveau contingent a rejoint les soldats de Tunisie, du Burkina Faso, du Gabon et du Togo chargés de surveiller le fragile cessez-le-feu au Burundi, signé par le gouvernement et toutes les factions rebelles hutues à l'exception d'une seule - la quatrième - les Forces nationales de libération dirigées par Agathon Rwasa. Les premiers observateurs sont arrivés le 12 février et ont commencé à travailler immédiatement, a déclaré à IRIN le représentant résident de l'UA au Burundi, Mamadou Ba.

" Le commandant de l'équipe, le lieutenant colonel Tahar Ayari de Tunisie, accompagné de mon conseiller militaire, s'est déjà rendu dans les endroits o=F9 les observateurs seront déployés, " a-t-il dit.

Ils s'agit des provinces de Ruyigi à l'est du pays, Makamba et Kayanza au nord, et Gitega au centre. M. Ba a indiqué qu'ils visiteraient également Bubanza au nord-ouest et Muyinga au nord.

" Ce n'est pas tout, ils sont régulièrement en contact avec des institutions de l'ONU travaillant au Burundi, pour connaître la situation qui prévaut sur place : la sécurité ainsi que les situations humanitaires et des droits de l'homme, " a ajouté M. Ba.

L'UA, le principal organe politique du continent, a dépêché des observateurs pour consolider les pourparlers de cessez-le-feu du Burundi. Une force d'interposition plus importante est aussi attendue.

Parallèlement, les combats continuent au Burundi, suscitant des craintes pour l'avenir du processus de paix si la force n'arrive pas. L'un des signataires du cessez-le-feu, la faction du Conseil national pour la défense de la démocratie, dirigée par Pierre Nkurunziza, s'est plaint le 25 février de ne pas avoir été consulté sur le déploiement des observateurs, ni sur le projet d'envoyer des soldats de maintien de la paix, et a prévenu qu'il ne pouvait pas garantir leur sécurité.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003