Burundi

Burundi: inondations et glissements de terrain Flash Update No. 2, 8 Décembre 2019

Source
Posted
Originally published

Attachments

HIGHLIGHTS

• Depuis janvier 2019, de fortes pluies ont touché des milliers de personnes, déplacé près de 13 000 personnes et causé au moins 45 morts.

• Les pluies ont déclenché des crues éclair, des coulées de boue et des glissements de terrain dans diverses provinces, surtout Bujumbura Rural & Mairie,
Cibitoke, Bubanza, Muyinga, Ciankuzo et Muramvya.

• Ces catastrophes ont endommagé les infrastructures et entravé l'accès à la nourriture, à l'eau, à l'éducation et aux soins de santé. Le risque de la prolifération des anophèles s’est également accru.

• Depuis le 4 décembre, au moins une douzaine de collines autour de Nyempundu, dans la commune de Mugina à Cibitoke, ont subi des glissements de terrain qui ont causé des dégâts. 26 corps ont été tirés de la boue, 10 personnes ont disparu alors que 10 personnes ont été transférées à l’hôpital de Cibitoke.

• Des champs sont dévastés, des bétails tuées et emportés par les eaux, des routes et ponts sont effondrées et les infrastructures d’eau détruites.

APERÇU DE LA SITUATION

Avec le début précoce de la saison des pluies de septembre 2019 et des précipitations supérieures à la moyenne prévues, le risque de catastrophes naturelles s'accroît dans les jours à venir. L'Afrique de l'Est a récemment connu des pluies anormalement abondantes en raison de températures de l'eau supérieures à la moyenne dans l'océan Indien, ce qui est en partie attribué à un phénomène mondial plus important de hausse des températures océaniques. Le Burundi compte parmi les vingt pays les plus vulnérables aux changements climatiques et aux risques naturels.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre, 26 personnes sont mortes, 10 personnes disparues, 10 personnes blessées et plus de 240 ménages déplacés ont été victimes des pluies torrentielles et des glissements de terrain qui ont dévasté au moins une douzaine de collines de Nyempundu de la province du nord- ouest de Cibitoke. Concomitamment, des dégâts matériels ont été observés dans les provinces de Bubanza, de Muramvya, zone entourant la forêt de la Kibira, et dans la province de Cankuzo plus à l’Est.

Ce bilan pourrait évoluer dans les jours à venir, à mesure que des informations complémentaires seront reçues et vérifiées dans les zones touchées. Des nouveaux dégâts sont aussi à craindre car les pluies continuent et la prévision pluviométrique annonce toujours des pluies au-dessus de la normale.

L’équipe intersectorielle conduite par OCHA a pu accéder à la zone touchée, difficile d’accès, pour évaluer les destructions. Une rencontre avec la Plateforme provinciale du Gouvernement du Burundi, conduite par la Conseillère du Gouverneur en charge des affaires sociales, le 6 décembre, avait permis de communiquer la disponibilité de la communauté internationale de venir en aide aux personnes affectées.

Les acteurs locaux de secours d'urgence, notamment l’Unité de la Protection Civile et de Gestion des Catastrophes, la police, l'armée, la Croix-Rouge du Burundi (CRB), les districts sanitaires de Cibitoke et Mugina et l’administration publique provinciale et communale sont déployés dans la zone.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.