Burundi

Burundi: Des progrès enregistrés au Mini-Sommet de Dar-Es-Salaam

Source
Posted
Originally published
(Bujumbura, le 03mars 2003) Le Chef de l'Etat est rentré ce matin de Dar-Es-Salaam où s'est tenu un Mini-Sommet sur le Burundi auquel ont pris part les Chefs d'Etat de Tanzanie, d'Ouganda ainsi que le Vice-Président Sud-Africain Jacob Zuma. Le Président Buyoya a discuté avec la délégation du Cndd-Fdd sur la représentation de ce mouvement dans les institutions de transition, l'immunité provisoire et le projet d'une nouvelle Constitution.
S'adressant à la presse à l'aéroport international de Bujumbura, le Président Buyoya devait dire qu'il avait souhaité que cette rencontre soit la dernière, mais que visiblement, elle ne le sera pas. Cette rencontre était l'occasion pour le Président de l'Initiative Régionale et le médiateur d'analyser ensemble ce qui avait été appelé à Prétoria "les points de désaccord". Ces points tournaient du fait que le Cndd-Fdd refuse jusqu'à présent un certain nombres de dispositions de l'Accord d'Arusha. Cette réunion a clarifié point par point que ce sont les dispositions de l'Accord qui doivent être suivies dans l'application de l'Accord des points susmentionnés.

A titre d'exemple, il a été clarifié qu'il est question de préparer la constitution post-transition. On se référera à la constitution de 1992 comme à d'autres textes légaux. La rencontre est en outre revenue sur l'immunité des leaders des mouvements armés pendant la transition. Il a été rappelé que cette question a été résolue dans le cadre de l'Accord d'Arusha et que les mêmes dispositions seront d'application sur eux comme sur les autres. Les Chefs d'Etats présents à Dar-Es-Salaam ont clairement indiqué au Cndd-Fdd que celui-ci sera inclu dans les institutions de transition, mais que ce point bien précis sera bientôt discuté concrètement sur base de l'Accord d'Arusha et de l'Accord du 02 décembre 2002 du Cessez-le-feu.

Concernant la sécurité, il a été rappelé au Cndd-Fdd (qui misait sur 75% de représentativité dans les institutions de transition) que les dispositions d'Arusha disent 50% Hutu 50% Tutsi.

Le Président Buyoya a précisé que les pourparlers de l'application du cessez-le-feu vont continuer malgré l'absence des leaders du Cndd-Fdd qui pourrait fragiliser les engagements de Dar-Es-Salaam. Les mobiles de cette absence au rendez-vous de l'initiative régionale et de la Facilitation sont connus du Cndd-Fdd lui-même.