Burundi

Burundi : Désastres Naturels - Flash Update No. 3 - 06 Mai 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

POINTS SAILLANTS

• Près de 10,000 ménages ont été affectés par les inondations causées par le débordement des eaux de la rivière Rusizi survenu la nuit du 30 avril au 01 mai 2020.

• Plus de 90% de la population de Gatumba est touchée par cette catastrophe, d’après une évaluation multisectorielle initiale et rapide effectuée le 2 Mai par la Plateforme Nationale et les partenaires humanitaires.

• 11 sur 14 écoles ont suspendu les cours, les écoles sont inondées et les bâtiments risquent de s’écrouler.

• 185 ménages comprenant 1 103 individus dont 583 femmes ont été installés dans le site officiel en cours d’aménagement à Kinyinya II.

• Les besoins les plus urgents sont l’aménagement d’abris, l’accès aux services d’eau, hygiène et assainissement (EHA), la distribution des vivres ainsi que la prise en charge médicale et psychologique des personnes traumatisées.

APERCU DE LA SITUATION

• Dans la nuit du 19 au 20 Avril, les eaux de débordement de la Rivière Rusizi ont envahi les quartiers de Kinyinya I et II, Mushasha I et II, Gaharawe, Vugizo, Muyange I et II de la zone Gatumba située dans la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura.

• Deux semaines après les inondations survenues en date du 19 avril, occasionnant un mouvement de population de plus de 27 942 personnes, 2 000 ménages nouvellement déplacés sont arrivés sur la grande route de Gatumba, dans la nuit du 30 avril au 1 mai.

• Le 2 mai, sous le lead de la Plateforme nationale de prévention des risques et gestion des catastrophes, les groupes sectoriels ont mené une évaluation multisectorielle initiale et rapide (MIRA) à Gatumba dans le but d’identifier les besoins prioritaires des personnes touchées et de préparer une réponse humanitaire appropriée.

• Suite à ces évènements, un site spontané avec plus de 1 000 ménages s’est mis en place dans la localité de Kigaramango alors que les autorités provinciales sensibilisaient tout le monde à rejoindre le site officiel situé dans la localité de Maramvya. Selon les estimations des autorités provinciales, à peu près 10 000 ménages sont affectés .

• L’ancienne ferme agro pastorale de SOBEL, située à Maramvya, a été identifiée par les autorités provinciales afin d’accueillir les sinistrés de Gatumba. Ce site est alimenté en eau par un puit aménagé devant permettre l’accès à l’eau aux populations qui y seront installées. Cependant, des installations sanitaires (douches et latrines) sont à aménager afin de garantir un environnement sain pour les personnes qui y seront installées. Selon les autorités locales, l’espace pourrait accueillir près de 9 000 ménages.

• La population de Gatumba vivait principalement de l’agriculture et du petit commerce. Des champs de plusieurs cultures dont le haricot, le maïs, les tubercules sont sous l’eau depuis le 19 avril. Les ménages qui vivaient du petit commerce et qui étaient déjà affectés par la réduction des trafics à la frontière avec la RDC ont assisté à la destruction de leurs capitaux, emportés par les eaux. Cette situation pourrait affecter le rendement et la qualité des récoltes et éroder la résilience communautaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.