Burundi

Burundi : Désastres Naturels - Flash Update No. 2 - 28 avril 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

POINTS SAILLANTS

  • La solidarité nationale se mobilise pour soutenir les 34 905 personnes affectées par le débordement de la Ruzizi

  • Premiers 100 ménages déplacés installés sur le nouveau site officiel à Gatumba, province de Bujumbura Rural

  • Presque 10 000 élèves n’ont pas repris l’école à la rentrée scolaire du 3e trimestre dû aux inondations

APERCU DE LA SITUATION

• Une semaine après le début du débordement des eaux de la rivière de Ruzizi, la superficie inondée ne cesse d’augmenter mettant en danger plus de personnes. Ainsi, 4 855 nouvelles personnes ont dernièrement abandonné leurs habitations dû aux inondations des villages de Muyange, Rukaramu et Warubondo.

• En total, 6 981 ménages sont déplacés par les inondations, soit 34 905 personnes, dans 9 collines des zones de Gatumba et Rukaramu, dans la commune de Mutimbuzi (province de Bujumbura Rural)

• Après le don de 27 tonnes des vivres apporté par le Ministère des droits humains, des affaires sociales et du genre (MDHASG), le samedi 25 avril, le parti au pouvoir a remis un don des vivres et des non-vivres (médicaments, moustiquaires, etc.) aux personnes affectées de Gatumba.

• Suite à l’évaluation multisectorielle du 21 avril, les groupes sectoriels tels du l’éducation, des abris et articles non alimentaires (ANA), et eau, hygiène et assainissement (EHA) ont retourné sur le terrain pour renforcer la collecte des données et peaufiner leur analyse. Entre temps, le niveau des eaux continue à monter ce qui fait écrouler les maisons déjà endommagées.

BESOINS

• Malgré l’identification d’un site de relogement temporaire (abris d'urgence, y compris les équipements EHA) par les autorités provinciales, l’accès à l’eau reste contraignant dû à la longue distance.
L’approvisionnement motorisé en eau reste la seule option.

• Sur les 14 écoles fondamentales que comptent les zones de Gatumba et de Rukaramu, 4 sont inondées et non fonctionnelles alors que les autres accueillent des personnes déplacées. Ceci perturbe la scolarité de plus de 9 944 élèves, dont 4 738 filles. Le placement d’élèves dans des écoles fonctionnelles est délicat faute de places, en particulier pour les élèves de la 9e.

• Des évaluations additionnelles menées par l’administration publique indiquent le passage de 6 010 ménages déplacés à 6 981 ménages déplacés, après l’intégration des déplacées en provenance des villages de Muyange, de Rukaramu et de Warubondo. La Croix Rouge du Burundi (CRB) et de l’Organisation Internationale de Migration (OIM) ont mené des activités pour identifier et enregistrer les sinistrés qui dormaient à la belle étoile.

• Malgré l’assistance apporté à ce jour, les personnes sinistrées restent en besoin d’aide alimentaire suffisante. Cependant, beaucoup des personnes affectées ont perdu leurs stocks et n’ont plus accès à leurs champs, parfois submergés par la Ruzizi.

• La plupart d’objets ménagers ont été emportés ou détruits par les inondations. Les femmes et filles en âge de procréation ont indiqué des besoins urgents des serviettes intimes et des kits de dignité.

• L'eau contaminée est un risque sanitaire qui pourrait accroître la propagation des maladies transmises par l'eau. Par exemple, les enfants passent leurs temps à nager dans les eaux stagnantes, souillées par le débordement des latrines

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.