Burundi

Burundi : Communiqué du Gouvernement à propos de la marche-manifestation du PALIPEHUTU-FNL

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Bujumbura, le 27 octobre 2008

1. Le Gouvernement du Burundi a appris avec stupéfaction que le PALIPEHUTU-FNL a organisé une marche-manifestation, à Gitaza, Bugarama et Rumonge, respectivement, dans les provinces de Bujumbura et Bururi. D'autres actes subversifs ont été observées dans les provinces Cibitoke Muyinga et Ruyigi En effet, certains de ces manifestants étaient en tenues militaires visibles ou dissimulés. Le Gouvernement condamne énergiquement ces actes.

2. Visiblement ces manifestations étaient destinées à semer l'anarchie et à perturber la sécurité publique d'autant plus qu'elles n'étaient pas autorisées comme l'exige la loi. Dans de telles conditions, il s'agit, ni plus ni moins, d'une incitation à la violence qui est contraire à l'Accord Global de Cessez-le-Feu du 7 septembre 2006 en son art.II.

3. Le Gouvernement demande à la Communauté Régionale, Internationale et plus particulièrement le Directoire Politique, de constater cette violation flagrante de cet accord de paix et d'entreprendre des actions appropriées.

4. Une telle provocation cache mal la recherche d'un prétexte pour bloquer le processus de retour à la paix. Le Gouvernement ne cèdera pas à la provocation et évitera, dans la mesure du possible, de se laisser entraîner dans une confrontation inutile.

5. Quant au slogan réclamant le maintien du nom « PALIPEHUTU » dans l'appellation de leur parti lors de l'agrément, le Gouvernement tient à rappeler qu'il ne convient pas de s'engager dans un tel débat tant que le PALIPEHUTU n'aura pas séparé sa branche politique de sa branche militaire en la ramenant entièrement dans les zones de rassemblement conformément à l'Accord de Principe qu'il a lui-même signé. Comme le Gouvernement l'a toujours dit, ce genre d'appellation viole la disposition constitutionnelle qui interdit les assonances tribalistes des partis politiques.

6. Le Gouvernement met en garde tout citoyen ou résident qui tient des propos calomnieux contre des Chefs d'Etat membres de notre région, qui par ailleurs ont contribué énormément au retour de la paix dans le cadre de l'Initiative Régionale pour la Paix au Burundi. Le Gouvernement condamne ce forfait et n'acceptera pas la détérioration des bonnes relations entre le Burundi et les pays amis ou voisins par l'action des agents du mal. Le temps de l'imposture prétendant agir au nom du Peuple au profit des intérêts sectaires est dépassé. Les revendications bien fondées s'expriment par voie pacifique et non par des pratiques violentes.

7. Nous exprimons nos vifs remerciements à la Police Nationale pour l'efficacité avec laquelle elle a géré cette manifestation et le sens de retenue dont il a fait montre. Nous demandons à la Police Nationale de continuer à suivre de prêt ces actes provocateurs et de veiller à la sauvegarde de l'ordre public. Nous demandons, encore une fois, à la population de collaborer avec l'Administration Locale et la Police Nationale pour prévenir tout dérapage.

8. Enfin, le Gouvernement tranquillise la population car des mesures de sécurité ont été renforcées pour assurer sa protection.

LA MINISTRE DE L'INFORMATION, DE LA COMMUNICATION, DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT ET PORTE - PAROLE DU GOUVERNEMENT
Hafsa MOSSI