Burundi : Bulletin Humanitaire | Publication 08 | Octobre et Novembre 2017

POINTS SAILLANTS

• Environ 11 000 réfugiés burundais ont été rapatriés

• L’exercice HNO/HRP s’est tenu à Bujumbura

Près de 11 000 réfugiés burundais ont été rapatriés

Un peu plus de 85% des réfugiés burundais sur les 12 900 prévus d’ici fin décembre 2017 sont rentrés volontairement sous la facilitation du UNHCR et de ses partenaires, depuis le 07 septembre dernier. Dans le cadre de ce processus, le gouvernement Burundais, à travers la Direction Générale du Rapatriement a facilité la documentation de ceux qui n’avaient plus leurs pièces d’identité. Les partenaires humanitaires IRC, Caritas, UNFPA, GVC, l’UNICEF, le PAM et la FAO ont assisté les rapatriés en facilitant la protection, l’accès aux services de base tels que des soins de santé, d’eau, hygiène et assainissement ainsi que l’octroi d’une petite dotation financière et une assistance alimentaire. Ainsi, le PAM, en partenariat avec le UNHCR, Caritas et IRC, a fourni un total de 315,2MT de vivres qui ont été distribuées à 8 180 rapatriés qui sont passés par les sites de Nyabitare, Gitara et Songoré en octobre et novembre 2017. Ce paquet alimentaire couvre une période de 3 mois qui les aidera à atteindre les premières récoltes dans leurs zones de retour. Les rapatriés ont également reçu un repas chaud aux centres de transit.

Des appuis multiformes à ces rapatriés dans les zones de retour restent nécessaires.
Plus de 65% des rapatriés femmes sont chefs de ménages et près de 56% sont des enfants mineurs dont 8% sont non-accompagnés ou séparés. Parmi eux, il y a des personnes avec des besoins spécifiques, notamment 8% vivant avec un handicap et 11% dont les conditions médicales sont sérieuses et nécessitent un suivi médical dans les zones de retour. Le niveau de vulnérabilité des rapatriés est important et risque de se détériorer davantage si des actions de support à la réintégration ne sont pas entreprises rapidement.

La FAO et ses partenaires, dans le cadre du « Projet de renforcement de la résilience des ménages en insécurité alimentaire aiguë et chronique dans les provinces de Cankuzo, Ruyigi et Bubanza » financé par DFID, ont appuyé 6 000 ménages vulnérables (dont des retournés spontanés) en intrants agricoles de qualité (semences de maïs, haricot, houes, cordes de patate douce et semences maraichères) à travers l’organisation de foires. En étroite collaboration avec l’UNHCR, la FAO compte appuyer un maximum de 1 000 ménages en intrants agricoles dans leurs communes d’intervention en vue de préparer la saison 2018B.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.