Burundi Bulletin de mVAM #25: octobre - novembre 2018

Report
from World Food Programme
Published on 26 Nov 2018

Une période de soudure moins difficile avec un démarrage de la saison culturale (2019 A) perturbé par des irrégularités pluviométriques préjudiciables pour les prochaines récoltes

Points saillants

  • Une période de soudure jugée relativement moins sévère pour les communautés rurales grâce aux prix des denrées alimentaires de base relativement accessibles.

  • La région Est du pays, où l’on retrouve la plus grande concentration des populations retournées, enregistre les prix des denrées alimentaires les plus élevés.

  • Certaines localités du pays, surtout les terres en dépression connaissent des irrégularités des pluies depuis le démarrage de la saison culturale 2019 A (en cours).

Contexte

Ce bulletin marque le début de la période de soudure, qui s'étend d'octobre à décembre. Depuis le début des récoltes de la première saison culturale 2018 A, les prix des denrées alimentaires sur le marché sont revenus à la normale après une année 2017 marqué de pics inhabituels. Toutefois, après les récoltes de la deuxième saison culturale 2018 B, les prix subissent une légère augmentation, qui se poursuit depuis le mois de septembre 2018, tout en restant dans la normalité d’une période de soudure habituelle.

Selon l’indice des prix à la consommation (IPC) de l’ISTEEBU, le taux d’inflation moyen annuel mesuré par l’indice des produits alimentaires (non compris les boissons non alcoolisées et les services de restauration) s’établit à - 6,2 % pour le mois d’octobre, contre - 2,5 % en septembre 2018. Cependant, il est important de rappeler que l’année 2017 avait connu des pics exceptionnels en termes de prix des denrées alimentaires à la suite d’une production agricole médiocre.

A fortiori, l’accès économiques des ménages s’est globalement amélioré, même si les faibles opportunités économiques et le faible pouvoir d’achat continuent à limiter l’accès alimentaire des plus vulnérables.

Les perspectives de sécurité alimentaire dans les communautés à la base continuent à subir les effets de la perturbation des conditions climatiques qui marquent le début de la saison 2019 A en cours, de la menace de la chenille légionnaire d’automne, de la persistance des faibles opportunités économiques, ainsi que de la pression du mouvement de retournés (rapatriés et autres) verse les communautés d’accueil.