Burundi

Burundi : Audience à l'Assemblée nationale d'une délégation de la Commission de consolidation de la paix

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le président de l'Assemblée nationale, M. Pie Ntavyohanyuma, a reçu jeudi en audience une délégation de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies qui était conduite par le président de la configuration spécifique au Burundi, M. Anders Liden. De sources proches de l'Assemblée nationale, les échanges ont porté sur le rôle de cette chambre basse du parlement burundais dans la consolidation de la paix, son fonctionnement après la dernière crise qui a entraîné la destitution de vingt deux députés, les impressions du président de l'Assemblée nationale quant aux prochaines élections ainsi que la répression des violences faites aux femmes. Concernant le rôle de l'Assemblée nationale dans la consolidation de la paix, la délégation a été informée de la sensibilisation sur la paix et la remise volontaire des armes que les députés organisent à travers tout le pays. La délégation a exprimé son inquiétude quant à l'aboutissement du processus de paix et à la réussite des élections prochaines, compte tenu du fait que le gouvernement et le mouvement Palipehutu-FNL discutent encore sur l'appellation de ce dernier. Le président de l'Assemblée nationale s'est déclaré optimiste en disant que les élections seront possibles si tout le monde s'y implique. Quant à son rôle dans la mise en place de la commission nationale indépendante des élections, l'Assemblée nationale va se prononcer sur la nomination de cette commission par le gouvernement. La Constitution, la loi électorale et les accords de paix d'Arusha qui interdisent les partis à connotation ethnique, sont par ailleurs les instruments importants pour guider ces activités politiques. Quant au fonctionnement de cette institution, M. Ntavyohanyuma a indiqué que le déblocage de la situation de crise a permis l'adoption d'une trentaine de lois. L'Assemblée nationale, par le biais des réseaux des parlementaires, poursuit également la sensibilisation au niveau de la base sur les préoccupations de la population surtout en matière de développement. Deux séminaires ont déjà été organisés dans les provinces du sud et du centre-est à propos de la lutte contre les violences faites aux femmes. Le projet de loi relatif à la révision du code pénal sera discuté en plénière dans deux ou trois semaines et le rapport de la commission saisie pour ce projet de loi est déjà prêt. Ce code contiendrait un chapitre parlant de la répression des violences faites aux femmes, note-t-on.