Burundi + 4 more

Bulletin quotidien no 523 d'information sur l'Afrique Centrale et de l'Est

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de la coordination des affaires humanitaires
IRIN - Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@ocha.unon.org

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

La situation economique de Kinshasa se deteriore

La situation economique a Kinshasa se deteriore rapidement; il y a de plus en plus de chomage et une baisse dramatique du pouvoir d'achat de la population, ont fait savoir aujourd'hui (mercredi) a IRIN des sources humanitaires. Les importations vers la capitale sont restreintes et le prix des produits de base est au moins deux fois plus eleve qu'avant la guerre, ont ajoute ces memes sources. Un haut representant du gouvernement a Kinshasa a predit que la situation economique serait "catastrophique" d'ici deux mois. Pres de 75% des classes dans les ecoles primaires des Kinshasa sont vides, parce que la plupart des parents ne peuvent pas se permettre de payer les frais de scolarite de leurs enfants, ont encore precise ces sources. "C'est un miracle quotidien que le pays ne tombe pas en morceaux", a indique un diplomate a Kinshasa.

Demande d'aide alimentaire pour un demi million de personnes

Le gouvernement de la RDC a demande au PAM d'apporter une aide alimentaire a 500 000 habitants touches par les recents combats dans Kinshasa, a signale le dernier rapport hebdomadaire des secours d'urgence publie par le PAM. L'agence onusienne vient actuellement en aide aux 120 000 personnes les plus necessiteuses, en particulier celles qui habitent dans les bidonvilles situes a la peripherie de la capitale, a ajoute le rapport.

La chute de Kindu confirmee par l'arrivee d'un avion rebelle

Le premier avion rebelle, opere par le Rassemblement congolais pour la democratie (RDC), a atterri a Kindu hier (mardi), confirmant la chute de la ville aux mains de la rebellion, a rapporte aujourd'hui la radio rwandaise en direct de Kindu. Elle a precise que de nombreux bombardements avaient eu lieu occasionnant d'importants degats materiels. Le representant des affaires etrangeres du RCD, Bizima Karaha, est arrive hier a Kindu avec une delegation du RCD. "Kindu est pour (le President Laurent-Desire) Kabila ce que Kisangani etait pour Mobutu", a-t-il declare, se referant a la position strategique de Kindu comme tete de pont des forces de M. Kabila. Selon la radio rwandaise, 1 377 soldats du gouvernement se seraient rendus au RCD.

Les forces du RCD se dirigent vers Lubumbashi

Selon des officiers rebelles, la bataille n'est pas encore terminee et ils ont desormais des vues sur Lubumbashi et sur la province du Kasai. Le commandant de l'armee du RCD, Jean-Pierre Ondekane, a declare que la chute de Kindu marquait un tournant dans la guerre. "Les routes sont desormais ouvertes pour la conquete du pays entier", a-t-il declare, selon la radio de Bukavu retranscrite par la BBC. M. Ondekane a fait remarquer que la ville voisine de Samba avait egalement ete prise par les rebelles.

La chute de Kindu est une "strategie" gouvernementale

A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement, Didier Mumengi, a decrit la perte de Kindu comme une "strategie" de l'armee congolaise. Dans une declaration diffusee hier par la television de la RDC, il a declare que l'objectif etait d'attirer les rebelles dans la ville pour ensuite les encercler. Par ailleurs, M. Kabila s'est entretenu hier a Lubumbashi avec son homologue zimbabween, Robert Mugabe. Selon l'Agence sud-africaine de presse SAPA aucun detail n'a filtre de l'entrevue, mais on pense que cette derniere s'est concentree sur les differentes possibilites de lancer une offensive sur le front oriental.

Les rebelles sont toujours dans le Bas-Congo

Par ailleurs, entre 3 a 4 000 soldats rebelles sont toujours presents dans la province du Bas-Congo, a l'ouest du pays, menancant ainsi la securite le long de la route entre Matadi et Kinshasa, ont fait savoir a IRIN aujourd'hui des sources bien informees. Les rebelles ont egalement pille des maisons et posent de "considerables problemes" aux communautes locales du Bas-Congo, ont ajoute ces memes sources.

Epidemie de cholera pres de Bunia

Des sources humanitaires ont informe IRIN aujourd'hui qu'une epidemie de cholera s'etait declaree dans la region de Nyankunde, dans la province Orientale, et avait deja cause la mort de 22 personnes, sur un total de 120 cas enregistres a la fin du mois de septembre. Certains medicaments anticholeriques sont disponibles dans la region, mais le manque de transport et l'insecurite rendent difficile l'approvisionnement en materiel jusqu'aux centres de traitement, ont precise ces sources. Aucun cas de cholera n'a ete jusqu'a present rapporte dans la ville voisine de Bunia. Par ailleurs, l'epidemie de cholera dans la region de Shabunda, dans le Sud Kivu, est toujours aussi grave a cause d'une grave penurie de medicaments pour traiter cette maladie, toujours selon ces sources.

Les refugies vulnerables transportes par camion jusqu'au Soudan

World Vision a commence une operation le week-end dernier, pour transporter par camion les refugies soudanais vulnerables bloques a la frontiere soudano-congolaise, a fait savoir l'ONG dans un communique de presse recu aujourd'hui par IRIN. Pres de 500 'retournes' soudanais ont ete transportes jusque dans la ville d'Yambio, dans la region de l'Equateur Occidental, depuis celle de Dungu au nord-est de la RDC. Selon le directeur de projets de l'ONG, Abraham Hadoto, les refugies se trouvaient dans un etat de deteresse alarmant suite aux attaques perpetrees par les forces loyales a M. Kabila et par la population locale. Il a ajoute que pres de 11 200 'retournes' avaient deja ete enregistres a Yambio, mais que d'autres etaient arrives et qu'ils n'avaient pas encore ete comptes. Plus de 40 000 Soudanais se trouvaient dans le camp de Dungu avant la crise.

OUGANDA

Un conseiller de la defense se rend a Kigali pour consultation

Un conseiller militaire ougandais, le commandant-general Salim Saleh, s'est envole pour Kigali suite a des informations sur des desaccords entre les armees des deux pays au sujet du conflit en RDC, a rapporte aujourd'hui le journal officiel 'New Vision'. Selon ce journal, le journal semi-officiel rwandais 'New Times' a annonce que des differends etaient apparus entre l'armee rwandaise et une "clique" d'officiers de l'armee ougandaise au sujet d'operations effectuees en RDC. Il a ecrit que la "clique" considerait la guerre comme une "mine d'or" et "faisait des ravages" en RDC. L'article paru dans le 'New Times' semble etre la reponse a un article paru precedemment dans le quotidien independant ougandais 'The Monitor', qui decrivait les troupes rwandaises en RDC comme etant "indisciplinees, arrogantes et colonialistes". Selon le 'New Vision', le commandant de brigade de l'armee ougandaise, James Kazini, a declare qu'il serait "malheureux" que l'article du 'New Times' soit sanctionne par l'armee rwandaise. Emmanuel Ndahiro, porte-parole de l'armee rwandaise, a fait savoir que les problemes se situaient au niveau de soldats a titre individuel plutot qu'au niveau des deux armees, a ajoute le 'New Vision'.

Situation plutot calme dans le nord

Le 'Norwegian Refugee Council' (NRC), qui opere en Ouganda, a informe IRIN aujourd'hui que la situation dans le nord du pays s'etait considerablement calmee dans la mesure ou les rebelles de la 'Lord's Resistance Army' (LRA - Armee de la resistance du Seigneur) n'ont pas vraiment ete tres actifs ces derniers temps. Cependant, il a mis en garde que la LRA pourrait accelerer ses activites plus tard cette annee. Les regions de Gulu et de Kitgum sont relativement calmes en ce moment, bien que des enfants soient toujours sporadiquement enleves par les rebelles dans les villages proteges. Le NRC a cependant fait remarquer que la population deplacee dans la region s'eleve actuellement a 500 000 personnes, par rapport aux 180 000 de l'annee derniere.

BURUNDI

Les pourparlers de paix en cours a Arusha

Le deuxieme jour des pourparlers de paix a commence aujourd'hui a Arusha en Tanzanie. Il apparaitrait que les opinions des parties sont toujours tres eloignees les unes les autres. A la sceance d'ouverture d'hier, le dirigeant du parti (pro-monarchiste), le Parti pour la reconciliation du peuple (PRP), Mathias Habimana, a appele a la demission du President Pierre Buyoya, alors qu'a Bujumbura le dirigeant demis du parti pro-Tutsi UPRONA, Charles Mukasi, a qualifie les pourparlers de "manoeuvre de la part des autorites afin d'institutionnaliser le racisme ethnique, le crime et le genocide", ont rapporte diverses agences de presse. L'agence de presse independante Hirondelle a fait savoir que la reunion d'hier avait adopte l'ordre du jour, qui inclut un debat sur la democratie et la bonne gouvernance au Burundi.

Par ailleurs, le mediateur du processus de paix, Julius Nyerere, a declare que les sanctions regionales contre le Burundi pourraient etre levees "en une semaine", si les Burundais montraient leur "serieux" a Arusha, a rapporte Hirondelle. "Si les Burundais montrent qu'ils sont serieux au cours de ces negociations et me donne un message clair sur la levee des sanctions a transmettre aux chefs d'Etat de la region, je suis persuade qu'elles pourraient etre levees en une semaine", a-t-il indique. Il a exhorte les Burundais a preparer ce message tout de suite, ont ajoute les agences de presse.

CONGO-BRAZZAVILLE

Le sort des enfants un an apres la guerre

Un an apres la fin de la guerre civile de 1997 au Congo-Brazzaville le 15 octobre dernier, le lacinant impact des cinq mois de conflit et la recrudescence de l'insecurite dans certaines parties du pays ont fait beaucoup de victimes parmi les enfants congolais, a signale l'UNICEF. Dans de nombreuses regions reculees, les enfants n'ont pas ete vaccines pendant les 18 derniers mois, l'acces a de la nourriture adequate est precaire et la prochaine rentree scolaire est en danger, a declare l'UNICEF dans un communique recu aujourd'hui par IRIN. La presence d'un grand nombre d'armes et d'ex-miliciens au chomage font partie des facteurs qui alimentent la violence contre les femmes et les enfants, y compris les violences sexuelles, a ajoute l'agence onusienne.

La recente insecurite dans la region du Pool met en evidence la fragilite de la paix dans le pays, a precise le communique. "Alors qu'une sorte de desesperance et de desespoir semble prendre la jeunesse dans le pays, les enfants congolais sont prives de leurs droits fondamentaux", a declare le representant de l'UNICEF, Eric Laroche. "Au meme moment, l'attention et l'action internationales en reponse au sort des enfants congolais ont ete completement inappropriees", a-t-il ajoute.

Possible "situation d'otage" pour les habitants du Pool

En outre, l'organisation de defense des droits de l'homme, l'Observatoir congolais des droits de l'homme (OCDH), a exprime son inquietude quant au fait que la population dans la region troublee du Pool risque d'etre "prise en otage" dans la mesure ou elle est prise entre les presumes bandits armes et les forces de securite depechees pour restaurer l'ordre. Dans un communique recu aujourd'hui par IRIN, l'OCDH a declare que "le comportement incivique" de certains elements de la force publique, notamment les jeunes recrues sans formation professionnelle, avait deja entraine la mort de plusieurs personnes innoncentes.

SOUDAN

Dementi de la presence des soldats tchadiens

Aussi bien le Tchad que le Soudan ont dementi les informations selon lesquelles des troupes tchadiennes auraient ete envoyees a Juba la semaine derniere, pour venir en renfort aux forces gouvernementales soudanaises dans leur combat contre la SPLA, a rapporte l'AFP. Le Ministre tchadien de l'information, Bessane Sekimbaye, aurait declare que le presume envoi de 1 000 soldats tchadiens au Sud Soudan etait "sans fondement", alors que le porte-parole de l'armee soudanaise a qualifie ces informations de "purs mensonges".

Le redacteur en chef de l'hebdomadaire 'N'Djamena Hebdo' au Tchad, Begoto Oulator, a informe hier IRIN-Afrique de l'Ouest, qu'il etait tres peu probable que le gouvernement tchadien envoie des renforts au Soudan parce qu'il est deja engage militairement aupres de la RDC. Il a ajoute que l'armee tchadienne ne pouvait pas se permettre d'etre sur plusieurs fronts a la fois.

Nairobi, jeudi 15 octobre 1998

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences.Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@ocha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@ocha.unon.org, Mailing liste: irin-cea-francais-bulletins]