Bulletin quotidien no 321 d'information sur l'Afrique Centrale et de l'Est

Report
from IRIN
Published on 29 Dec 1997
NATIONS UNIES
Departement des Affaires Humanitaires / IRIN
pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@dha.unon.org

[Le bulletin quotidien est base sur des informations pertinentes provenant d'agences de Nations Unies, d'ONG, de gouvernements, de donateurs et des medias. IRIN publie ces rapports dans l'interet de la communaute humanitaire, mais rejette toute responsabilite quant a l'exactitude des informations des sources citees.]

IRIN: Bulletin quotidien no 321 d'information sur l'Afrique Centrale et de l'Est (du jeudi 25 au lundi 29 decembre 1997)

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) :

- Kabila donne de plus amples details au sujet du remaniement a venir

Le President de la RDC, Laurent-Desire Kabila, a fait savoir que le remaniement du cabinet ministeriel, annonce recemment, avait pour but de donner au gouvernement "une plus grande impulsion pour qu'il puisse avoir de meilleurs resultats". Il a declare, lors d'une conference de presse mercredi dernier, que le remaniement, qui devait avoir lieu le 3 janvier prochain, n'etait en aucun cas le reflet d'une faiblesse du cabinet actuel, mais un moyen de beneficier de l'experience obtenue au cours des sept derniers mois. "Notre gouvernement est un gouvernement de transition dont la mission est de diriger le pays vers la democratie", a-t-il ajoute. M. Kabila a egalement presse les partisans de l'ex-president Mobutu Sese Seko de revenir et d'investir dans le pays.

- Kisangani declaree zone sinistree

Le gouvernement de la RDC a declare jeudi que la ville de Kisangani, touchee par les inondations, etait une zone sinistree, a rapporte la radio de la RDC diffusee depuis Bunia. Une grande partie de la ville est immergee suite a la crue des fleuves Congo et Tshopo. Le gouvernement a appele a une aide de la part des organisations humanitaires. L'UNICEF a annonce la semaine derniere qu'il transportait par avion des approvisionnements d'urgence d'une valeur de 57 000 dollars americains depuis Kinshasa, afin de venir en aide a pres de 10 000 victimes des inondations.

OUGANDA/KENYA :

- La securite alimentaire defavorablement touchee par les inondations

Selon un rapport du DHA a Geneve, les inondations en Ouganda ont fait environ 100 morts et 150 000 deplaces. Beaucoup d'autres personnes ont ete grievement blessees et des milliers d'arpents de terre et de recoltes ont ete ballayes. Le gouvernement ougandais a appele a des fonds pour l'achat de graines a recoltes rapides, et des outils necessaires au travail des champs. Dans le Kenya voisin, environ 300 000 personnes ont ete deplacees ou touchees par les inondations dans le nord, l'est, et les regions cotieres du pays. Le rapport indique que les pluies excessives ont entraine la ruine des recoltes de mais et de haricots, et la difficulte de recolter ce qui est mur.

KENYA :

- Les Kenyans se rendre aux bureaux de vote

Les Kenyans ont commence a vote aujourd'hui (lundi) lors des elections presidentielles et parlementaires, alors que les chefs religieux et la commission electorale ont lance des appels a la paix et a l'acceptation des resultats. Le President Daniel arap Moi, qui est au pouvoir depuis 19 ans, cherche a gagner un dernier mandat de cinq ans. Selon la television CNN, aucune violence n'a ete rapportee, seulement quelques problemes avec la livraison des bulletins de vote dans certaines circonscriptions.

- La mysterieuse maladie pourrait etre l'anthrax

Des representants kenyans de la sante etudient actuellement la possibilite d'une epidemie d'anthrax responsable de la mort de pres de 250 personnes dans la province semi-aride du nord-est, au cours des deux dernieres semaines. Le quotidien 'Daily Nation' a rapporte samedi que le directeur du Ministere kenyan de la sante, James Mwanzia, a declare que le deces de centaines de chameaux, de chevres et de moutons dans cette meme region, presentant des symtomes similaires a ceux des humains, c'est-a-dire saignements par tous les orifices du corps, menait a penser qu'il y aurait un lien possible entre les morts humaines et animales. L'anthrax est une maladie virale fatale, qui peut etre transferee d'une carcasse infectee a une victime par une simple petite coupure sur la peau.

RWANDA :

- Kagame promet de vaincre les rebelles hutus

Lors d'une conference de presse sur la situation de securite, qui se deteriore dans le nord-ouest du pays, le Vice-president et Ministre de la defense, Paul Kagame, a souligne que l'armee avait la capacite de contenir l'insurrection rebelle hutue, et qu'il n'y avait "aucune raison de paniquer ou de s'inquiter excessivement". M. Kagame a ajoute que les rebelles voulaient "continuer du genocide,", mais seraient vaincus dans "un effort concerte", impliquant l'armee et la population "sensibilisee", a rapporte mercredi dernier la radio rwandaise. Selon l'AFP, questionne sur la tenue de pourparlers par son gouvernement avec les rebelles hutus, M. Kagame a precise "qu'ils n'avaient jamais vu de revendication politique de la part des rebelles", et a ajoute : "Nous devons les combattre jusqu'a ce qu'ils abondonnent leur agenda de genocide".

BURUNDI :

- Le pays va se defendre contre la Tanzanie

Le Ministre burundais de la defense, Firmin Sinzoyiheba, a reitere que le Burundi n'avait aucune intention d'entrer en guerre contre la Tanzanie, mais que si Dar es-Saalam continue ses "provocations", l'armee avait "pris les mesures necessaires et avait les moyens" de defendre l'integrite territoriale du pays. Lors d'une conference de presse, tenue vendredi dernier, selon la radio burundaise, le Ministre a ajoute que le Burundi avait invite l'ONU et l'OUA a venir voir la situation par elles-memes. "Nous n'avons rien a cacher", a-t-il precise. Il pense que la situation s'est un peu calmee, puisque les Tanzaniens traversent de nouveau la frontiere pour se rendre sur les marches burundaisi. "C'est un signe encourageant pour nous", a-t-il fait savoir.

- Aucune notification formelle au sujet du sommet de Tanzanie

En ce qui concerne le sommet sur le burundi, qui devrait se tenir en Tanzanie le mois prochain, le Ministre burundais des affaires etrangeres, Luc Rukingama, a declare que les autorites burundaises n'avaient pas ete formellement notifiees. Dans une interview a la radio burundaise vendredi dernier, il a decrit cela comme "extremement irregulier", ajoutant que son pays devrait etre implique dans les procedures, "qui touchent de pres a sa destinee". Il a une fois de plus souligne que la conviction du Burundi est, etant donne la situation tendue sur la frontiere avec la tanzanie, que le processus de paix devrait etre relance par un pays neutre.

LES GRANDS LACS:

- Mise en garde contre le desaccord regional quant aux activites rebelles

Un rapport, publie par quatre deputes ougandais, qui se sont rendus au Burundi au debut du mois, pretend que les rebelles ougandais, rwandais et burundais sont soutenus par le Soudan et operent en Tanzanie, a rapporte aujourd'hui l'hebdomadaire 'EastAfrican'. Le rapport, qui a ete soumi au President Yoweri Museveni, souleve les questions concernant les implications de la securite pour la region entiere. Le journal ajoute que le rapport pourrait provoquer un changement des allegeances au sein des Etats regionaux, qui ont impose les sanctions contre le Burundi. Il n'y a aucune preuve de sanctions visibles en Tanzanie, indique le rapport des deputes, et il pose la question: " Est-ce que les dirigeants regionaux observent les regles qu'ils ont eux-memes mis en place?".

SOUDAN :

- Khartoum appelle au dialogue avec Washington

Le Ministre soudanais des affaires etrangeres, Mustafa Osman Ismail, a declare dans un communique de presse mercredi dernier, que Khartoum etait dispose a tenir des pourparlers avec les Etats-Unis. Le gouvernement soudanais n'a pas l'intention de fermer ses portes au dialogue avec les Etats-Unis, en depit des problemes existants a cause de la politique persistante de la part de Washington afin de tiraniser le Soudan, et d'imposer les concepts americains au peuple soudanais", a-t-il dit, selon l'AFP. "Il n'y a pas d'autre issue a Washington, pour sortir de cette impasse, que de restaurer un dialogue serieux et franc avec le Soudan", a ajoute M. Ismail.

Nairobi, mardi 30 decembre 1997

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences.Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@dha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@dha.unon.org, Mailing liste: irin-cea-francais-bulletins]