Burundi + 4 more

Bulletin quotidien d'information No. 860 pour la région des Grands Lacs

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires - IRIN
Pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tél: +254 2 622147
Fax: + 254 2 622129
E-mail: irin@ocha.unon.org

République démocratique du Congo: Sommet régional prévu la semaine prochaine

Un sommet réunissant les chefs d'Etat de la région pour discuter de l'application de l'accord de paix de Lusaka est prévu le 24 février prochain dans la capitale zambienne, Lusaka. 'La date provisoire qui nous a été communiquée est le 24 février,' a informé IRIN lundi Patrick Mazimhaka, ministre rwandais à la présidence. 'Pour nous, les points de friction sont les nombreuses violations de l'accord de cessez-le-feu de Lusaka, les commentaires négatifs lors des réunions de New York et de Maputo, et enfin le débat du Conseil de sécurité sur le déploiement de la force de maintien de la paix.'

Parallèlement, le ministre d'Etat ougandais des affaires étrangères, Amama Mbabazi a indiqué à IRIN que la Commission militaire mixte (CMM), mandatée pour surveiller l'accord de Lusaka, se réunira à la fin de la semaine et sera suivie d'une réunion de la commission politique co-présidée par l'Ouganda et le Zimbabwe.

RDC: Le facilitateur du Congo rencontre les rebelles à Kampala et à Kigali

L'ancien président du Botswana, Ketumile Masire, qui facilite les pourparlers inter-congolais, doit rencontrer les rebelles congolais au Rwanda et en Ouganda cette semaine. 'Le facilitateur a officiellement demandé au gouvernement rwandais de tenir une réunion avec le RCD basé à Goma ce vendredi, ce qui est dans l'esprit de l'accord de paix de Lusaka,' a expliqué lundi à IRIN Patrick Mazimhaka, ministre rwandais à la présidence.

D'autres groupes rebelles congolais - le RCD-ML basé à Bunia et le MLC basé à Gbadolite - rencontreront M. Masire dans la capitale ougandaise, Kampala. 'J'ai vu des rapports à cet effet...il est libre de les rencontrer ici,' a indiqué à IRIN, Amama Mbabazi, ministre d'Etat ougandais des affaires étrangères.

Parallèlement, le facilitateur a tenu, la semaine dernière à Kinshasa, des discussions avec le président de RDC, Laurent-Désiré Kabila, lequel s'est déclaré 'optimiste', a rapporté la chaîne de télévision publique de RDC. Des réunions ont eu lieu avec des membres politiques de l'opposition, des représentants de la société civile et des diplomates. Aucune date n'a encore été fixée pour le dialogue des parties inter-congolais.

RDC: L'évêque du Sud-Kivu n'a pas pu atterrir à Goma

Des groupes de la société civile dans le Sud-Kivu ont condamné le refus par le groupe rebelle, le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) de laisser l'évêque du Sud-Kivu, Emmanuel Kataliko, débarquer de son avion à Goma samedi. Des sources de la région ont indiqué à IRIN qu'il est depuis rentré chez lui, dans la région de Bunia, après que le RCD l'a déclaré persona non grata, l'accusant de 'prêcher la haine ethnique'. Dans une interview accordée à la station rebelle de Goma lundi, le vice-président du RCD, Jean-Pierre Ondekane a dit que l'évêque 'poussait ses ouailles à la violence'. Il a prétendu que l'évêque avait demandé au peuple de s'élever contre les autorités et avait appelé à la désobéissance civile dans le territoire contrôlé par le RCD. Le porte-parole du RCD, Kin-Key Mulumba a ajouté que son groupe était chargé de maintenir la paix dans cette partie du pays. 'A cet égard, nous ne pouvons pas permettre à l'évêque d'aller voir les gens pour leur demander de tuer d'autres personnes,' a-t-il confié à IRIN. 'L'église catholique est connue pour avoir encouragé le génocide dans cette région et nous ne voulons pas prendre de risques. Enfin, l'évêque sera libre de revenir lorsque nous contrôlerons la situation sur le plan politique.'

RDC: Préoccupation devant la 'montée de la haine ethnique'

Entre-temps, le département de la justice du RCD s'est déclaré samedi préoccupé par la montée de la haine ethnique à l'est de la RDC, qui, a-t-il indiqué, prenait des 'proportions dangereuses'. Le chef du département, Jean-Marie Emungu Ewumbu, cité par l'agence rwandaise d'information, a déclaré que le RCD ne tolèrerait pas un 'tel poison'. Il a noté que la station pirate, Radio Patriote, avait commencé à retransmettre des messages de haine et que des tracts étaient apparus appelant au retrait des 'Rwandais, des Ougandais, des Burundais et de tous leurs alliés blancs et nilotiques.

RDC: Goma touché par la grève

Goma, dans le Nord-Kivu, a été touché lundi par un mouvement de grève générale. Des sources indépendantes dans la ville ont fait savoir à IRIN que les commerces, les écoles et le marché principal étaient fermés depuis que les autorités du RCD avaient dressé des barrages routiers. Ces deux dernières semaines, Bukavu, la principale ville du Sud-Kivu, a également été frappée par un mouvement de grève. 'Ce matin, nous avons eu des problèmes à Goma mais maintenant la situation est en train de se calmer,' a déclaré à IRIN le porte-parole du RCD, Kin-Key Mulumba. 'A la fin de la journée, la situation se normalisera.'

RCD: Cas suspects de fièvre de Marburg à Durba

Des cas sporadiques et suspects de fièvre hémorragique de Marburg ont été signalés à Durba dans le nord-est de la RDC. Un communiqué émanant de l'OMS a déclaré qu'un nouveau cas de la maladie avait été confirmé par des tests virologiques effectués par l'Institut national de virologie (NIV) en Afrique du Sud. Le patient, un homme âgé de 30 ans, travaillant dans une mine d'or à Durba, est tombé malade le 8 janvier cette année. 15 cas suspects ont été relevés entre novembre et décembre 1999. Le rapport a indiqué que des échantillons prélevés sur 12 personnes avaient été remis au NIV pour qu'il effectue des tests. 'Tous ces échantillons ont eu des résultats négatifs pour la fièvre de Marburg et d'autres éléments pathogènes,' a commenté l'OMS.

RDC: Le gouvernement approuve un nouveau parti politique

Le ministre de l'intérieur de RDC, Gaétan Kakudji a approuvé, la semaine dernière, un nouveau parti politique - l'Union de la gauche congolaise (UGC), a rapporté la chaîne de télévision publique. Le co-fondateur du parti, Gifuza Ghinda, cité par la chaîne, a déclaré que l'UGC était un 'parti progressiste' formé en août 1999 par des 'Congolais progressistes' venant des 11 provinces du pays. Toutefois, l'action politique de l'UGC et son programme seront révélés à l'occasion de sa première réunion dont la date n'a pas encore été communiquée.

OUGANDA: Yoweri Museveni dirige la guerre à l'ouest

Vendredi dernier, le président ougandais, Yoweri Museveni, s'est rendu par avion dans le district de Bundibugyo touché par la guerre, à l'ouest de l'Ouganda, pour y rencontrer des commandants militaires et la population locale. 'Cette visite est d'importance militaire et politique,' a déclaré lundi à IRIN le capitaine Shaban Bantariza, porte-parole de l'armée dans l'ouest de l'Ouganda. 'En tant que commandant en chef, le président est obligé d'aller là o=F9 il y a des problèmes pour offrir sa sagesse aux commandants et aux troupes. Compte-tenu de son expérience militaire, sa contribution est cruciale. Politiquement, la population locale a demandé au président de lui rendre visite et de lui garantir que cette mauvaise situation n'est que temporaire.'

Lundi, le journal semi-officiel 'New Vision' a rapporté qu'en dépit de la présence du président dans la région ravagée par la guerre, les rebelles de 'l'Allied Democratic Forces' (ADF) ont tué cinq personnes au cours du week-end. M. Museveni s'est jusqu'à présent exprimé devant des rassemblements publics et a demandé aux déplacés de rentrer chez eux, maintenant que l'armée 'prend le dessus' dans cette guerre. On estime à 140 000, le nombre de personnes déplacées.

BURUNDI: Démenti sur la rencontre entre Buyoya et le FDD

La présidence burundaise a contesté les informations faisant état d'une rencontre entre le président Pierre Buyoya et le chef rebelle du FDD, Jean-Bosco Ndayikengurukiye, en Afrique du Sud. Dans un communiqué de presse, parvenu à IRIN lundi, la présidence a commenté que ces informations étaient de la 'pure indoctrination'. 'Le président Buyoya n'a jamais rencontré le chef du FDD en Afrique du Sud', a affirmé le communiqué, ajoutant que la délégation du FDD était encore attendue dans le pays. Le texte a mis en garde contre la 'désinformation' qui cherchait à 'distraire le peuple burundais...du chemin de la paix'.

BURUNDI: Fin de la visite du représentant de l'ONU

Le représentant du Secrétaire général de l'ONU pour les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays, Francis Deng, s'est réjoui de la décision du gouvernement burundais qui vient d'annoncer le démantèlement des camps de regroupement et de l'application de cette décision dès lundi dernier à Maramvya. M. Deng, qui a achevé vendredi sa visite officielle de six jours au Burundi, a encouragé le gouvernement à 'poursuivre et à appliquer' la décision de démanteler les camps et a exhorté la communauté internationale à fournir une aide internationale appropriée dans ce but. Un communiqué émanant du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que M. Deng était particulièrement satisfait qu'une assemblée de représentants de la communauté internationale ait été convoquée par le gouvernement en vue de planifier et de préparer de concert le soutien aux personnes retournant dans leurs foyers pendant le processus de démantèlement. M. Deng a insisté auprès du gouvernement et de la communauté internationale pour qu'ils travaillent ensemble afin de garantir au moins l'aide humanitaire de base et les besoins de protection des déplacés. 'En particulier, il encourage la prise de mesures qui garantiront aux déplacés un accès régulier à leurs champs, à temps pour la saison des semailles qui commence ce mois-ci,' a fait savoir OCHA.

TANZANIE: La sécurité en RDC et au Burundi est encore préoccupante

Le premier ministre, Patrick Sumaye, a déclaré que les conditions de sécurité au Burundi et en RDC ne sont pas encore satisfaisantes et que la persistance des combats secouant les deux pays a contribué à l'accroissement du nombre de réfugiés en Tanzanie. Dans un discours devant le parlement vendredi, rapporté par la radio tanzanienne, il a expliqué que son pays était impatient de voir une paix durable dans les deux pays, et s'est félicité de la désignation de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela et de l'ancien président botswanais, Ketumile Masire, pour le rôle de facilitateurs dans les conflits du Burundi et de la RDC respectivement.

RWANDA: La cour d'appel visite le tribunal d'Arusha

La cour d'appel devait visiter le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) à Arusha lundi, ont rapporté les organes d'information. D'après le service d'Internews, le groupe composé de cinq juges entendra une série d'affaires qui pourraient avoir un 'impact explosif au tribunal'. Selon Internews, ils devraient entendre Omar Serushago et Laurent Semanza, soupçonnés de génocide, qui se pourvoient en appel pour une réduction de leur peine. Ils étudieraient également une requête déposée par le procureur général Carla del Ponte dans l'affaire Jean-Bosco Barayagwiza qui avait bénéficié d'un non-lieu pour vices de procédure. Le gouvernement rwandais devrait également s'adresser à la cour et demander si Barayagwiza, dans l'hypothèse o=F9 il serait relâché, serait libéré en Tanzanie ou renvoyé au Rwanda.

Nairobi, le 14 février 2000

[FIN]

[IRIN-CEA: Tél: +254 2 622147 Fax: +254 2 622129
e-mail:irin-cea@ocha.unon.org]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]