Burundi + 3 more

Bulletin quotidien d'information No. 854 pour la région des Grands Lacs

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires - IRIN
Pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tél: +254 2 622147
Fax: + 254 2 622129
E-mail: irin@ocha.unon.org

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO: l'Ouganda et le Rwanda réagissent aux massacres de l'Ituri

Le Rwanda et l'Ouganda ont fait le serment d'essayer de stopper les massacres entre les groupes ethniques Lema et Hendu dans le district de l'Ituri, au nord-est de la RDC. 'Nous examinons la situation pour déterminer s'il y a une grave infraction à la loi humanitaire internationale,' a déclaré, vendredi, à IRIN le ministre rwandais à la présidence, Patrick Mazimhaka. 'Nous espérons que nos dirigeants locaux traiteront les causes sous-jacentes du conflit telles que l'utilisation de la terre.'

Parallèlement, le président Yoweri Museveni affirmait au journal indépendant ougandais 'Monitor' que son pays était 'intervenu' à la demande des autorités locales. 'Nous le comprenons [le conflit] mieux,' selon les déclarations du président Museveni à l'occasion d'une conférence de presse mardi. 'C'est principalement une question de terres car certaines personnes obtiennent des concessions sur des terres o=A8 vivent d'autres personnes. Et compte-tenu du chaos régnant au Congo, le fait est qu'il n'y a pas de système judiciaire pour arbitrer et vous dire si vous avez raison ou tort, d'o=A8 le conflit.' 'Ils avaient commencé à utiliser des fusils mais nous sommes intervenus et la situation est maintenant revenue au calme,' a ajouté M. Museveni, d'après le journal. 'Là o=A8 les autorités nous ont demandé d'intervenir, nous l'avons fait pour faire cesser les affrontements entre les groupes.'

Le RCD-Mouvement de libération (RCD-ML) soutenu par l'Ouganda, dirigé par le professeur Ernest Wamba dia Wamba, contrôle la région touchée. Des organisations humanitaires estiment qu'entre 5 000 et 7 000 personnes ont été tuées pendant les affrontements sanglants.

RDC: Le Rwanda demande à nouveau le désarmement de l'Interahamwe

Le gouvernement rwandais a réitéré son appel pour le désarmement de la milice de l'Interahamwe basée en RDC, mais pense que cet objectif est 'encore très éloigné'. Le Conseil de sécurité de l'ONU a débattu jeudi de la question d'une force d'interposition pour la RDC. Le ministre rwandais à la présidence, Patrick Mazimhaka, a demandé le déploiement d'une force d'interposition, disposant d'un mandat lui permettant de pourchasser et désarmer la milice de l'Interahamwe et les ex-FAR. 'Notre délégation à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à New York a préconisé le déploiement d'une force d'interposition sous chap=AFtre 7, comme clairement énoncé dans l'accord [de paix] de Lusaka,' a-t-il indiqué à IRIN vendredi. 'Ceci facilitera le désarmement des forces négatives et une application aisée de l'accord de paix.'

'Mais malheureusement, cet objectif est encore très éloigné, car il y a une certaine résistance à suivre les dispositions de l'accord,' a-t-il ajouté.

RDC: Le RCD-Goma confirme des affrontements avec les forces régulières dans l'Equateur

Le groupe rebelle, le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) a confirmé des affrontements avec les forces gouvernementales congolaises. 'La situation sur le terrain est ainsi,' a déclaré, vendredi, à IRIN le chef militaire du RCD, Hugo Ilondo. 'A Ikela [dans la province de l'Equateur], l'ennemi est parvenu à rejoindre leurs troupes, que nous avions encerclées à l'aéroport pendant six mois. Mais nous contrôlons le territoire environnant. Ils ne peuvent même pas faire venir de matériel par avion.' Hugo Ilondo a ajouté que depuis ces quelques derniers jours, les soldats du gouvernement avaient essayé d'attaquer des positions du RCD à Idumbe et Kole, au sud d'Ikela, 'mais nous les avons repoussés'. Il a expliqué que les forces de l'armée régulière souhaitaient rejoindre les troupes du front à Kananga et Mbuji Mayi.

RDC: Le ministre promet le soutien du Royaume-Uni

Le secrétaire d'Etat britannique pour l'Afrique, Peter Hain, a réitéré l'engagement de son pays dans le processus de paix en RDC. A l'occasion d'un discours prononcé au Cap, en Afrique du Sud, il a souligné la volonté de la Grande-Bretagne à aider l'accord de paix de Lusaka avec 'un soutien financier, humain et politique et une force des Nations Unies'. D'après une copie du discours publiée par le ministère des affaires étrangères, il a déclaré que l'Afrique avait besoin de paix si elle voulait réussir. 'Des pays en guerre avec eux-mêmes ou leurs voisins ne peuvent pas se développer,' a-t-il dit. Un bulletin de la BBC a ajouté que M. Hain avait promis que son pays ne fournirait plus d'armes à la région, suite à de fortes critiques essuyées après sa décision de vendre des pièces militaires au Zimbabwe, un des principaux protagonistes de la guerre en RDC.

RDC: 19 soldats exécutés pour sédition

19 soldats ont été exécutés pour sédition ou actes de banditisme en République démocratique du Congo (RDC) au cours de la semaine dernière, a rapporté l'AFP jeudi. Selon des sources judiciaires citées par l'agence fran=FEaise, neuf des victimes, dont quatre membres de la garde présidentielle, avaient été accusés et condamnés à mort par un tribunal militaire pour meurtre et vol à main armée. Ils ont été exécutés mercredi. Lundi, deux soldats étaient exécutés pour avoir tué un automobiliste, tandis que vendredi dernier, huit autres ont été envoyés au peloton d'exécution après avoir été reconnus coupables d'inciter le soulèvement d'un bataillon de la brigade d'intervention rapide de l'armée.

RWANDA: Le suspect de génocide obtient les avocats de son choix

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a accordé, mercredi, une requête du suspect de génocide, Jean-Bosco Barayagwiza, demandant à être représenté par deux avocats américains pour une audience cruciale devant la cour d'appel prévue le 22 février prochain à Arusha. L'agence de presse Hirondelle a rapporté que le TPIR a désigné Carmelle Marchessault et David Danielson, selon la requête du prévenu. L'agence a noté que les désignations avaient été effectuées après la décision de la Cour d'appel, le 31 janvier, d'attribuer à Barayagwiza un nouveau conseil et un co-conseil. Barayagwiza a rejeté son ancien conseil de défense, Justry Nyaberi, qui l'avait représenté depuis décembre 1997, l'accusant d'incompétence et de fraude.

BURUNDI: Les Etats-Unis limitent les voyages

Les Etats-Unis ont fait savoir jeudi qu'ils avaient limité les voyages au Burundi pour leurs diplomates et d'autres employés, en raison du manque de sécurité. 'En conséquence du conflit actuel entre le gouvernement et les forces rebelles au Burundi, l'ambassade des Etats-Unis a interdit à son personnel les vols nocturnes en diretion ou au départ de Bujumbura,' a indiqué un communiqué du département d'Etat. Toutefois, le porte-parole de l'armée, le colonel Longin Minani, a fait savoir à IRIN, vendredi, que les autorités burundaises ne comprenaient vraiment pas pourquoi le département d'Etat américain avait imposé une telle directive. 'La sécurité s'est considérablement améliorée et nous nous demandons pourquoi ils devaient imposer ceci,' a-t-il commenté.

Nairobi, le 4 février 2000

[FIN]

[IRIN-CEA: Tél: +254 2 622147 Fax: +254 2 622129 e-mail:irin-cea@ocha.unon.org]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN]