Burundi + 2 more

Bulletin quotidien d'information No. 827 pour la région des Grands Lacs

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
Réseau intégré d'information régional
Pour l'Afrique centrale et de l'Est
Tel : +254 2 622147
Fax : +254 2 622129
E-mail : irin@ocha.unon.org

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO: Reprise des affrontements à Ituri, des milliers de déplacés

Les affrontements ethniques entre Lendus et Hemas, dans le district d'Ituri, à l'est de la RDC, ont repris ces quinze derniers jours, provoquant le départ de milliers de civils et une importante augmentation des besoins humanitaires, dans une situation dé jà difficile, a indiqué mardi à IRIN le directeur régional du Comité International de la Croix Rouge (CICR), Philip Spoerri. Ces affrontements entre les groupes hema et Lendu, qui selon les observateurs ont traditionnellement pour origine des tensions con cernant l'utilisation des terres et sont aujourd'hui de plus en plus souvent compliqués par des questions politico-militaires liées au conflit en RDC, ont à nouveau éclaté à la mi-décembre, malgré des efforts de médiation qui avaient apporté un répit temp oraire en novembre, a expliqué M. Spoerri. "La tension ne s'est pas apaisée. =C7a peut exploser à tout moment", a-t-il ajouté.

Les affrontements les plus violents se sont produits dans les environs de Djugu, o=F9 20 000 à 30 000 personnes ont dû fuir vers des villes proches, notamment Bunia, en quête d'abris, a-t-il indiqué. Après ces nouveaux affrontements, le CICR espère avoir ac cès à 85 000 personnes déplacées dans 10 à 15 sites dans les villes de Bunia et Djugu, et leurs environs, d'ici la fin janvier, a indiqué M. Spoerri à IRIN . Et même ainsi, "certains des plus vulnérables sont probablement hors de portée" dans les régions rurales, a-t-il dit. Cette dernière crise a amené le CICR, l'une des dernières organisations de secours à opérer dans la région, à commencer les livraisons de secours par avion à partir d'Entebbe, en Ouganda, pour augmenter le volume et la rapidité des li vraisons aux populations vulnérables.

RDC: Risque de grave épidémie de paludisme à Kinshasa

L'organisation médicale internationale Merlin a prévenu lundi que Kinshasa risquait de connaître une grave épidémie de malaria, du fait des inondations des terrains bas proches du fleuve Congo. "Le Congo sort souvent de son lit, mais cette inondation-ci e st déjà la plus grave jamais enregistrée. Quant au paludisme, ce n'est pas un phénomène nouveau à Kinshasa, puisqu'il y est endémique, mais la combinaison mortelle de ces deux éléments fait que la ville pourrait être confrontée à une très grave épidémie", a expliqué Linda Doull, conseillère médicale du programme de Merlin en RDC. Les familles évacuées des quartiers bas de la villes, qui sont aussi les plus peuplés, vivent actuellement des conditions très pénibles dans des entrepôts délabrés et l'on enregi stre un nombre croissant de cas de diarrhée et de malaria, du fait qu'un grand nombre de gens vivent ensemble privés d'abri, d'eau potable, d'assainissement adéquat, de moustiquaires. A ce jour, un demi million de personnes auraient été touchées par l'ino ndation du bassin du Congo, et il faut s'attendre à de nouveaux problèmes avant la fin de la saison des pluies, à la mi-janvier.

RDC: Les mouvements rebelles sont "d'accord sur la nécessité d'un accord"

Les trois mouvements rebelles congolais, qui ont convenu lundi de former un front politique commun en vue des négociations avec le gouvernement RDC, et de coordonner leurs activités militaires, ont insisté sur le fait qu'il n'y aurait pas de fusion des tr ois mouvements: le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) dirigé par Emile Ilunga, le RCD-ML (Mouvement de libération) d'Ernest Wamba dia Wamba et le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba.

Un dirigeant du RCD-ML, Sesanga Hipungu, a déclaré qu'il devrait être possible pour les rebelles de se mettre d'accord sur une position commune concernant la création d'une armée nationale congolaise et sur une vision pour la RDC, mais qu'il était "hors d e question de parler d'une fusion qui balayerait les mouvements existants", a rapporté Radio France Internationale. "Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il faut arriver à un accord sur ces questions", a dit M. Hipungu. Les trois mouvements rebelles ont "peur d'aller trop vite vers une fusion" et souhaitent conserver leur identité respective, a indiqué un dirigeant du RCD, cité par l'Agence France Presse. Ils se sont mis d'accord pour mettre en place deux commissions de travail, l'une pour les affaires politiques et diplomatiques et l'autre pour les questions militaires, mais n'en ont pas encore déterminé la composition et la structure, ont précisé mardi les agences de presse.

RDC: Libération des prisonniers politiques: Kinshasa dément toute influence américaine

Le Ministre des droits de l'Homme, Leonard She Okitundu, a démenti que la récente libération de 156 prisonniers politiques en RDC, sur ordre du Président Laurent-Désiré Kabila, ait en aucune façon été dictée par des influences extérieures, et en particuli er des Etats-Unis. "Les gens qui disent cela ne connaissent pas le président. C'est un homme de principe, qui a un caractère très fort. Personne ne peut imposer quoi que ce soit au président", a déclaré M. Okitundu, cité par la télévision congolaise. Il a démenti en particulier que les libérations, annoncées à l'issue d'un forum sur la démobilisation des enfants soldats et la promotion des droits de l'Homme, tenu à Kinshasa le 10 décembre, soient en aucune manière liées à l'arrivée à Kinshasa de l'ambassa deur américain auprès des Nations Unies, Richard Holbrooke, dans le cadre d'une tournée d'enquête dans les Grands Lacs. "Nous sommes totalement surpris d'entendre de telles affirmations, qui sont sans fondement. La décision a été prise sans aucune influen ce extérieure", a ajouté M. Okitundu.

OUGANDA: L'ADF aurait tué 90 prisonniers

Les rebelles des 'Allied Democratic Forces' (ADF) ont tué 90 des 365 prisonniers qu'ils avaient enlevés la semaine dernière, dans l'attaque de la prison Katojo, près de Fort Portal, dans l'ouest de l'Ouganda, a signalé mardi le quotidien semi-officiel 'New Vision', citant des sources militaires ougandaises. L'armée ougandaise (UPDF) a découvert les corps découpés et en décomposition, sur les pentes des monts Rwenzori o=F9 l'ADF a ses bases, selon 'New Vision'. Les sources militaires citées par le journal suggèrent qu'ils ont peut-être été tués car ils ne parvenaient pas à suivre le ryth me très rapide de la fuite devant les soldats de l'UPDF qui les poursuivaient".

OUGANDA: La dernière attaque rebelle fait huit morts

Parallèlement, huit personnes sont mortes et six autres ont été blessées dans l'attaque menée par l'ADF contre un détachement militaire ougandais à Bungwa, à 4 km de Bundibugyo, lundi en début de matinée, ont rapporté les agences de presse. Un responsable du Ministère de la défense a confirmé l'attaque mais n'a pu donner aucun détail concernant les victimes, a rapporté l'agence Associated Press. Parmi les morts et les blessés se trouvent des gardes d'un camp pour personnes déplacées, d'o=F9 des centaines de gens ont fui pour rejoindre le centre de Bundibugyo, après les attaques, a indiqué 'New Vision'. Un responsable de l'armée, qui a demandé à ne pas être nommé, a affirmé que l'UPDF avait tué plus de 100 rebelles au cours des 10 derniers jours, alors que l es médias estiment à 32 le nombre de victimes, des civils pour la plupart, a ajouté AP.

BURUNDI: Pénuries alimentaires à Kirundo et Muyinga

Les provinces septentrionales de Kirundo et Muyinga, o=F9 les pluies "sont à peine tombées" au cours des trois dernières années, ainsi que des parties de la Province de Cankuzo et de la région de Gihanga, sont les plus touchées par les pénuries alimentaires actuelles, et les autorités ont observé des signes de malnutrition et "un certain degré de famine", a indiqué lundi un haut responsable du Ministère de l'agriculture, cité par Radio Burundi. Mosso, au sud-est du Burundi, Imbo dans l'ouest, et des parties de la région de Bugesera, au nord, sont eux aussi sévèrement touchés par la sécheresse, a-t-il ajouté.

Nairobi, le 21 décembre 1999

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]