Burundi + 3 more

Bulletin quotidien d'information No. 823 pour la région des Grands Lacs

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
Réseau intégré d'information régional
Pour l'Afrique centrale et de l'Est
Tel : +254 2 622147
Fax : +254 2 622129
E-mail : irin@ocha.unon.org

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO: Masire pressenti comme médiateur

Un porte-parole du gouvernement du Botswana a informé mercredi IRIN que l'ancien président du pays, Ketumile Masire, avait été pressenti par l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) pour être le médiateur officiel dans la crise en RDC. "Les factions rebelles congolaises souhaitent ardemment que le Dr Masire soit désigné médiateur, surtout depuis qu'il est clair qu'elle ne pourront avoir l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela", a indiqué un porte-parole du Ministère des affaires étrangères. "Toutes les parties s'accordent à dire que le Dr Masire constitue un choix excellent, impartial, et il est actuellement à Addis-Ababa, en Ethiopie, o=F9 l'OUA lui présentera officiellement la proposition".

En début de semaine, des représentants des gouvernements du Zimbabwe et de Namibie, qui ont tous deux envoyé des forces lutter contre rebelles congolais soutenus par l'Ouganda et le Rwanda, ont indiqué à IRIN que pour eux M. Masire constitue aussi un bon choix comme médiateur. Le porte-parole a souligné mercredi que le Botswana, comme l'Afrique du Sud, avait adopté une position plus neutre que le Zimbabwe et la Namibie concernant la RDC, ce qui est de bon augure pour le rôle de médiateur de M. Masire.

RDC: L'ONU appelée à se déployer dans huit sites sensibles

La Commission Militaire Mixte (CMM), établie pour mettre en oeuvre l'accord de cessez-le-feu de Lusaka, a appelé toutes les parties signataires qui ne l'ont pas encore fait à "garantir leur présence et participation effectives aux CMM régionales". Cet app el intervient à la suite d'affirmations, lancées notamment par le Zimbabwe, selon lesquelles le Rwanda et les groupes rebelles congolais n'auraient affecté aucun personnel aux CMM régionales de Kabinda et Boende, du fait qu'ils
"continueraient à poursuivr e leurs efforts en vue de gagner du terrain". La CMM régionale de Kabalo doit être mise sur pied d'ici lundi, 20 décembre, et les autres avant la première semaine de janvier, à condition que les ressources nécessaires aient été mises à disposition, selon le quartier général des CMM à Lusaka. Il a été demandé à la Mission d'Observation des Nations Unies en RDC (MONUC) de faciliter, en assurant le transport aérien, l'établissement des quatre CMM régionales.

RDC: La dernière équipe d'OLM sera déployée à Kindu

Parallèlement, la MONUC a confirmé que ses équipes d'officiers de liaison militaire (OLM) étaient maintenant en place à Goma, Kananga et Gbadolite, ainsi qu'à Kinshasa. Après consultations avec les rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (R CD), une autre équipe, initialement prévue pour Kisangani, sera maintenant basée à Kindu, dont le
RCD considère la localisation comme plus propice à l'exécution du mandat de l'équipe, a indiqué à IRIN le porte-parole de la MONUC, le major David Hannah. L' envoi des premières équipes d'OLM avait été retardé par des modifications de la situation politique et militaire, des problèmes liés aux dates d'arrivée des personnels, des conditions climatiques peu favorables et le manque de moyens de transport aérien, tous problèmes qui retarderont sans doute les déploiements futurs, malgré "les meilleurs efforts consentis pour respecter le calendrier proposé", a expliqué M. Hannah.

RDC: Les équipes de l'ONU seront des "agents actifs du processus de paix"

Si les OLM n'ont pas mandat de faire usage de la force, de s'interposer entre les combattants ou se s'engager "dans toute activité qui pourrait menacer la sécurité personnelles des OLM", les équipes ne se contenteront cependant pas "de témoigner en tant q ue partie tierce" de l'activité militaire sur le terrain, a précisé le major Hannah. Elles seront également "des agents actifs du processus de paix sur le terrain", dont le rôle sera d'expliquer et de proposer des conseils concernant tous les aspects des Accords de Lusaka, de diffuser l'information pour soutenir le processus de paix, d'amener les parties à respecter les accords et "de dissuader les parties de mener des actions inopportunes, le cas échéant", a indiqué à IRIN M. Hannah.

RDC: Un responsable rebelle aurait été arrêté à Goma

Roger Lumbala, chef adjoint du département de l'administration territoriale du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), a été arrêté à Goma, a signalé mardi la radio Uvira sous contrôle rebelle. M. Lumbala est accusé d'avoir aidé les officiers di ssidents à s'échapper de prison et d'avoir organisé l'entraînement clandestin de jeunes Congolais pour mener une rébellion contre le RCD, a précisé le chef d'état-major Igo Ilondo, cité par la radio.

RDC: Annan salue la volonté américaine de se concentrer sur l'Afrique

Le Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, s'est félicité mardi de la promesse de l'Ambassadeur américain auprès des Nations Unies, Richard Holbrooke, selon laquelle le Conseil de Sécurité des Nations Unies, dont Washington assurera la présidence tournan te, ne tiendra pas moins de trois cessions spéciales sur l'Afrique en janvier. "Si les Africains pensent que le monde les a oubliés, ils devraient reprendre courage", a déclaré M. Annan. La semaine dernière, M. Holbrooke avait annoncé en Afrique du Sud qu 'en janvier les Etats-Unis "feraient de l'Afrique la priorité du mois" au Conseil de Sécurité, avec une session sur la RDC, une sur l'Angola et éventuellement deux autres sur des sujets à préciser ultérieurement. Ces réunions ont été prévues pour "concent rer l'attention des Nations Unies et, nous l'espérons du monde entier ou du moins de la partie du monde qui écoute, sur les problèmes et l'importance de ce continent", avait déclaré M. Holbrooke.

RWANDA: Le parti au pouvoir "politise" l'éducation, selon des étudiants

L'un des étudiants rwandais qui ont fui en Ouganda a reproché au Front Patriotique Rwandais (FPR), au pouvoir au Rwanda, de "politiser " une question académique. Dans un entretien avec le service en kinyarwanda de la BBC, cet étudiant, qui fait partie du groupe de 42 étudiants rwandais anglophones qui ont fui les autorités rwandaises, a déclaré que le gouvernement s'apprêtait à les emprisonner parce qu'ils avaient refusé d'étudier en français, une langue qu'ils ne connaissent pas. "Le FPR a joué un rôle m ajeur", a-t-il dit. "Il s'est rendu compte que les étudiants allait provoquer de l'insécurité dans le pays". "Ce qui est triste, c'est qu'une question académique ait été politisée", a-t-il ajouté. Les étudiants avaient écrit au premier ministre, membre du Mouvement démocratique républicain (MDR), parti hutu, pour lui expliquer leur problème. "Le gouvernement a commencé à dire que nous travaillions avec le MDR", a expliqué l'étudiant. "Ils ont commencé à nous appeler Interahamwe".

Un responsable du parti rwandais au pouvoir, cité par la BBC, a expliqué que les étudiants avaient raté leurs examens parce qu'ils avaient refusé les cours de langue qui leur avaient été proposés. Des spécialistes de la région ont indiqué à IRIN que la question était importante car "pour la première fois, la politique du gouvernement fait des victimes parmi l es Tutsis". "Ces gens qui sont rentrés en 1994 sont à nouveau réfugiés maintenant", a expli qué un analyste. Mais, a-t-il ajouté, le gouvernement refuse de faire un précédent en permettant aux étudiants de remettre en question la langue d'enseignement.

RWANDA: Annan promet de suivre les recommandations de la mission d'enquête

Le Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, a déclaré mardi qu'il suivrait les recommandations d'une mission d'enquête indépendante des Nations Unies, établie voici six mois pour enquêter sur le rôle de l'organisation dans le génocide de 1994 au Rwanda. "En tant qu'être humain...je trouve douloureux et tragique que nous n'ayons pu faire davantage pour éviter Srebrenica, pour éviter le Rwanda et pour éviter ce qui s'est passé au Timor Oriental", a déclaré à la presse M. Annan, au siège des Nations Unies à New York. Il a déclaré que les Nations Unies avaient fait "de leur mieux" avec ce dont elles disposaient dans les circonstances, mais a rappelé qu'il y avait de nombreuses leçons à tirer. "Si le rapport recommande que nous prenions des mesures contre des individus ou des groupes - ou s'il y a eu négligence grave - nous le ferons", a déclaré M. Annan. L'équipe devait lui présenter son rapport ce mercredi.

OUGANDA: 90 prisonniers repris

Quatre-vingt-dix des 360 prisonniers libérés par les Allied Democratic Forces (ADF) lors de l'attaque de la prison Katojo, à Fort Portal, la semaine dernière, ont été repris par les soldats ougandais, a confirmé mardi à IRIN la porte-parole de la présidence, Hope Kivengere. Elle a précisé que 72 autres avaient "réussi à échapper" aux rebelles. Le journal indépendant 'Monitor' a signalé mardi que 90 détenus avaient été repris lorsque l'armée régulière a encerclé les rebelles de l'ADF dans le parc national de Semliki, à l'ouest de l'Ouganda.

OUGANDA: Arrêt temporaire des distributions alimentaires du PAM à Bundibugyo

Le PAM a temporairement arrêté ses distributions alimentaires à Bundibugyo, une ville de l'ouest de l'Ouganda, après une série d'attaques des rebelles de l'ADF, a indiqué mardi à IRIN la chargée d'information du PAM, Alzira Ferreira. "Nous n'avons pas off iciellement suspendu nos opérations dans la région", a-t-elle expliqué, "nous avons transféré notre personnel de Bundibugyo à Fort Portal, à cause des attaques de la semaine dernière, mais nous espérons reprendre les livraisons dès que nous aurons reçu du gouvernement des garanties concernant la sécurité ". Mme Ferreira a indiqué que selon certaines informations, de nombreuses personnes quitteraient les montagnes pour rejoindre les villes de Bundibugyo et Nyahuka. Elle a ajouté que la plupart des distributions de l'agence en décembre avaient été effectuées. Elle a par ailleurs précisé que dans la plupart des régions, le statut nutritionnel était raisonnable. "Ce qui nous inquiète, c'est que les problèmes de sécurité puissent continuer à nous empêcher de nous rendre dans la région", a-t-elle précisé.

OUGANDA: Sept morts dans une embuscade rebelle

Parallèlement, sept personnes, dont un soldat, ont trouvé la mort samedi, lorsque le camion qui les transportait vers Bundibugyo est tombé dans une embuscade de l'ADF et s'est retourné, a rapporté lundi le journal semiofficiel 'New Vision'. "Au moment de l'attaque, le véhicule était rempli de passagers et de marchandises", a indiqué le Commissaire résident de Bundibugyo, Edward Masiga.

BURUNDI: Des cas de choléra ont été signalés dans certains camps

Des épidémies de choléra ont été signalées dans certains camps au Burundi. Selon le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (BCAH), cinq décès et 125 cas ont été enregistrés au centre de traitement du choléra du camp de Kab ezi, entre le 20 novembre et le 14 décembre. Le BCAH signale que des cas ont également été signalés dans d'autres camps, notamment à Ruziba, Ruyaga et Mubone. "Ce n'est pas encore très préoccupant, mais si le nombre de cas continue à augmenter, cela peu d evenir vraiment grave", a indiqué à IRIN un responsable du BCAH . MSF
serait également en train d'installer un centre de traitement du choléra à Ruziba.

Nairobi, le 15 décembre 1999 [FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]