Burundi + 5 more

Bulletin hebdomadaire no 36-98 d'information sur l'Afrique Centrale et de l'Est

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires / IRIN
pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@ocha.unon.org

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

Les rebelles admettent avoir perdu Matadi

Les rebelles, qui se battent contre le gouvernement du President Laurent-Desire Kabila, ont reconnu le week-end s'etre retires de Matadi, la capitale du Bas-Congo et principal port reliant Kinshasa a l'ocean, ainsi que du barrage hydro-electrique d'Inga, dans l'ouest du pays, la premiere source d'approvisionnement en electricite de la capitale.

"Nous nous sommes retires de Matadi et d'Inga, et nous allons nous concentrer sur Kinshasa desormais", a declare Ernest Wamba dia Wamba, President du mouvement rebelle, le Rassemblement congolais pour la democratie (RCD), a des journalistes dans la place forte rebelle, Goma, selon l'agence Reuters. "Maintenant, nous menons un genre de guerrilla". Le RCD a egalement pretendu avoir pris samedi la ville de Moba, sur les rives du lac Tanganiyka, dans le sud-est du pays.

Les rebelles sont prets a rencontrer Kabila n'importe quand

M. Wamba dia Wamba a egalement souligne que le conflit de la RDC devrait etre resolu de facon politique. Dans une interview, publiee par le journal 'EastAfrican' lundi, il a declare que la fin de la guerre "dependrait de M. Kabila". "Nous sommes prets a rencontrer M. Kabila des qu'il voudra nous rencontrer pour discuter d'un cessez-le-feu", a-t-il indique. "Le but est de trouver une solution aux problemes de la RDC une fois pour toute".

Dans une autre interview, rapportee par le meme journal, le commandant de l'armee rebelle, Jean-Pierre Ondakane, a declare qu'il voulait "une guerre courte". "Je ne vais pas demander a mes hommes de traverser le pays a pieds encore une fois depuis Goma", a-t-il precise. Il a a nouveau dementi toute intervention rwandaise dans la guerre, soulignant la nature pancongolaise de la rebellion: "Ce sont des soldats de l'ancienne armee de Mobutu, des Katangais, des Banyamulenge, des soldats de Kabila, des Mayi-Mayi".

Par ailleurs, la radio gabonaise Africa Number 1, retranscrite par la BBC, a rapporte que l'armee angolaise etait entree a Matadi en force suite a d'importants pillages pendant la nuit, apres le depart samedi des rebelles. Elle a ajoute que les troupes angolaises ont immediatement commence des operations de nettoyage dans la ville. Les autorites locales ont demande a la police de travailler aux cotes des Angolais pour arreter les pilleurs.

Kinshasa serait moins tendue suite aux affrontements

Kinshasa serait "moins tendue" parce que les troupes congolaises, soutenues par leurs allies angolais et zimbabweens, ont fait partir les infiltres rebelles des quartiers peripheriques, a l'est de la capitale. RFI a rapporte "une baisse considerable de la tension", et a precise que les "executions sommaires avaient pratiquement cesse". "Les barrages routiers militaires ont ete reduits et la circulation reprend petit a petit", a encore ajoute la radio.

Les forces fideles au President ont passe presque tout leur vendredi et samedi a bombarde a l'arme lourde les quartiers de Masina et de Kinbanseke, al'est de la ville. Le bilan exact de victimes suite aux combats n'est pas encore disponible, ont fait savoir diverses agences de presse. Dimanche, l'AFP a rapporte que la route principale menant du centre de Kinshasa a l'aeroport de Ndjili etait partiellement reouverte. Elle a ajoute que plusieurs journalistes congolais avaient ete en mesure de se rendre jusqu'a l'aeroport en empruntant cette route, qui etait fermee depuis mercredi dernier. Le journal de Harare 'Daily Herald' a rapporte samedi que les troupes dirigees par les Zimbabweens avaient repousse les rebelles de leurs positions sur l'avenue strategique. Il a precise que les rebelles avaient ete obliges d'abandonner un pont sur la route, apres trois jours de bataille contre les troupes congolaises, zimbabweennes et namibiennes.

Kabila visite Mugabe

Kabila s'est envole dimanche pour le Zimbabwe ou il s'est entretenu avec son allie, le President Robert Mugabe, de la prochaine etape de la guerre, ont rapporte plusieurs agences de presse. M. Mugabe, qui aurait envoye jusqu'a present 2 800 soldats en RDC, avait precedemment lance une remarque amere a l'encontre du Rwanda, de l'Ouganda, et de l'Afrique du Sud, en disant qu'ils etaient des "hypocrites" parce qu'ils exhortent a un cessez-le-feu alors qu'ils "jetent des armes dans le conflit".

Samedi, la presse nationale angolaise a arrete ses commentaires jusqu'ici voiles en ce qui concerne le conflit et a qualifie l'action des forces de son pays de "liberation". La television nationale a rapporte la "marche triomphante" des forces angolaises.

Alors que la guerre des mots entre les protagonistes et leurs allies s'accentuait, le Rwanda a encore une fois reitere qu'il se reservait le droit d'intervenir dans le conflit si ses frontieres etaient menacees. Appelant a un cessez-le-feu, le Ministre des affaires etrangeres, Anastase Gasana, a une nouvelle fois dementi que son pays etait deja implique militairement. "Nous savons que M. Kabila et son gouvernement ont rassemble aujourd'hui 10 000 membres d'une force milicienne qu'ils entrainent dans le Katanga... Si nous sentons que nous devons proteger notre pays de cette milice, alors nous devrons peut-etre aller en RDC", a-t-il indique a des journalistes. M. Gasana est auusi a la tete de la delegation rwandaise, qui se rendra cette semaine a Durban, en Afrique du Sud, au sommet des pays non-alignes (NAN).

L'Afrique du Sud change sa position et se felicite de l'intervention militaire

Dans le cadre d'un changement de politique, l'Afrique du Sud a exprime jeudi son soutien a l'intervention militaire organisee par le Zimbabwe, la Namibie et l'Angola dans le conflit en RDC aux cotes du President Laurent-Desire Kabila, a rapporte la BBC. Cependant, le President Nelson Mandela a declare que ce changement n'etait pas en contradiction avec les tentatives regionales pour arriver a un cessez-le-feu. Il a fait ce commentaire a l'issue de la reunion regroupant les dirigeants de la 'Southern African Development Community' (SADC - Communaute de developpement de l'Afrique Australe), a laquelle participaient egalement le Secretaire General de l'ONU, Kofi Annan, et le Secretaire general de l'OUA, Salim Ahmed Salim. Ces discussions ont ete tenues en meme temps que le sommet des pays non-alignes, a Durban.

Annan encourage par les pourparlers

Lors d'une conference de presse, suite a cette reunion, M. Annan a fait savoir qu'il avait ete encourage par les pourparlers, et que ces derniers "allaient dans la bonne direction". Il devait rencontrer les presidents ougandais et rwandais plus tard dans la journee. "Nous avons a faire a une situation qui evolue", a-t-il ajoute.

Par ailleurs, M. Kabila, qui est venu a Durban, alors qu'on ne l'attendait plus, a violemment accuse l'Ouganda et le Rwanda d'avoir "tue, viole et detruit les structures" dans l'ouest de la RDC. Lors du sommet des pays non-alignes, il les a egalement accuses d'avoir massacre les Hutus dans le pays, a indique la presse. Selon la SAPA, M. Kabila n'etait pas present aujourd'hui a la reunion de la SADC, il s'est cependant entretenu separemment avec M. Annan, qui avait fait echo a l'appel lance par le Conseil de securite pour un cessez-le-feu, le retrait des troupes etrangeres et un dialogue politique afin de resoudre la crise.

Impact du conflit sur la situation humanitaire

Les hostilites, qui se sont deroulees dans l'ouest de la RDC au cours des quatre dernieres semaines, ont eu de serieuses consequences sur la situation humanitaire a Kinshasa meme, selon des sources onusiennes. Elles ont cependant fait remarquer que, bien que la situation ne fut pas encore critique, les conditions de securite alimentaire se deterioraient, et que l'approvisionnement irregulier en eau potable ainsi que les coupures d'electricite dans la ville avaient affaibli la capacite de la population a faire face a la crise actuelle. Les principales voies d'approvisionnement vers la capitale ayant ete coupees, des penuries de produits de bases sont apparues. Le prix de certains produits de premiere necessite aurait meme triple.

Environ 100 000 personnes deplacees par les combats dans les regions de Masina, de Kingasani et de Ndjili pres de l'aeroport internationale, entre les 26 et 28 aout, sont arrivees dans le centre ville, et six hopitaux de la ville subissent les penuries d'essence et de generateurs electriques, ont indique ces memes sources. On estime jusqu'a une cinquantaine le nombre de civils tues lors des affrontements dans Kinshasa, et a 282 le nombre de blesses, recus dans les principaux hopitaux de reference de la capitale, dans la seule nuit du 27 aout.

Les rebelles dementent la contre-offensive gouvernementale

Les autorites congolaises avaient annonce lundi que leurs troupes avaient pris la ville katangaise de Kalemie, lors d'une contre-offensive dans l'est, mais des sources rebelles ont informe IRIN que cela n'etait pas vrai et que l'est de la RDC etait calme.

En revanche, selon l'AFP, un commandant rebelle, Bob Ngoy, a revendique la prise de la ville natale de M. Kabila, Manono, dans la province du Katanga, et a indique que la rebellion se concentrait desormais sur la deuxieme ville de la RDC, Lubumbashi. "Lorsque nour aurons pris Lubumbashi, nous serons a l'aise", aurait signale M. Ngoy.

"Disparition" de Tutsis a Lubumbashi

Le Comite pour le respect des droits de l'homme et la democratie au Rwanda (CRDDR), base a Bruxelles, a declare avoir recu des informations sur la "disparition" de 80 detenus tutsis a Lubumbashi. Ils auraient ete incarceres pendant trois semaines dans le camp militaire de Vangu, pas tres loin de la ville. Le CRDDR a indique qu'ils avaient probablement ete executes, dans un scenario qui rappelle la situation a Kinshasa ou de nombreux Tutsis ont ete emprisonnes et "executes sommairement" dans le camp militaire de Kokolo.

Suite a la demande emise par le Ministre congolais des droits de l'homme, le gouvernement du Congo-Brazzaville serait pret a autoriser l'evacuation sur Brazzaville de quelque 180 civils tustis rwandais et congolais, pour des raisons humanitaires, a condition qu'ils soient transferes dans d'autres pays des que possible, selon des sources onusiennes.

De nouveaux refugies congolais fuient le conflit

Le HCR a indique que 104 refugies congolais etaient arrives le week-end dernier dans la ville rwandaise de Cyangugu, a la frontiere avec Bukavu. Il a egalement fait savoir que 334 Congolais et 30 Burundais etaient arrives a Kigoma, dans l'ouest tanzanien, entre vendredi et dimanche derniers, portant a 2 056 le nombre total de refugies congolais arrives depuis le 2 aout.

RWANDA

Le TPIR reconnait Jean-Paul Akayesu coupable de genocide

Le Tribunal penal international pour le Rwanda (TPIR) a rendu mercredi son tout premier jugement, en declarant l'ancien maire de Taba, Jean-Paul Akayesu, coupable de genocide et de crimes contre l'humanite. Ce jugement est egalement le premier jugement pour genocide jamais rendu par un tribunal international. Kofi Annan, a decrit le verdict comme etant une "decision historique". "Ce jugement est le testament de notre determination collective a confronter les crimes odieux de genocide", a-t-il indique dans un communique, rapporte par le service d'infomation de l'ONU. "Ne soyons plus jamais accuses de rester a ne rien faire alors qu'un genocide et des crimes contre l'humanite sont commis".

Les juges ont reconnu, a l'unanimite, M. Akayesu coupable de neuf chefs d'accusation sur les 15 retenus contre lui. L'accuse avait plaide non coupable des accusations portees contre lui. Une audience aura lieu le 28 septembre prochain avant l'annonce de la sentence. [Vendredi, l'ancien premier ministre rwandais, Jean Kambanda, qui a plaide coupable de genocide, a ete condamne a la prison a vie.s]

Demande de remise en liberte des ressortissants etrangers

Les gouvernements de la Nouvelle Zelande et de la Suede ont instamment demande a l'organisation rebelle rwandaise hutue, le Peuple en action pour la liberation du Rwanda (PALIR), de relacher immediatement leurs ressortissants respectifs, pris en otage. Le PALIR a remis en liberte un quatrieme otage, une Canadienne, avec un communique date du 20 juillet 1998 appelant a la condamnation internationale du "massacre des Hutus", dont il rejette la responsabilite sur les autorites rwandaises et congolaises (de RDC). Les quatre touristes ont ete enleves le mois dernier pres de la frontiere ougando-rwandaise, lors d'une excursion pour voir les gorilles des montagnes.

BURUNDI

Selon Moi, les sanctions devraient etre revisees

Le President Pierre Buyoya s'est entretenu lundi avec son homologue kenyan, Daniel arap Moi. La radio kenyane a fait savoir qu'ils avaient discute de la situation au Burundi et des sanctions regionales actuelles contre ce pays. M. Moi aurait indique que des progres avaient ete realises afin de respecter les conditions a la levee de l'embargo, et que la question devrait etre revisee, afin de soulager la souffrance du peuple burundais.

Accord conclu sur les commissions de travail du processus d'Arusha

Un envoye, depeche a Bujumbura par le mediateur de la paix Julius Nyerere, a declare qu'un accord avait ete conclu sur la composition et la direction des cinq commissions de travail etablies pour les pourparlers de paix.

Mark Bomani a fait savoir a l'Agence burundaise de presse (ABP) qu'il avait ete envoye par M. Nyerere pour tenir des discussions sur les commissions de travail dans le cadre du processus de paix externe d'Arusha. M. Bomani a confirme que l'ambassade du Burundi a Dar es-Salaam va etre reouverte et qu'un representant du gouvernement burundais etait en place. Le Burundi avait precedemment accuse la Tanzanie de permettre a l'ambassade d'etre "occupee" par des representants du parti d'opposition, le FRODEBU, ainsi que par ceux du groupe rebelle, le CNDD.

OUGANDA

Les populations touchees par la secheresse vont recevoir une aide alimentaire

Le PAM va distribuer plus de 4 000 tonnes d'aide alimentaire a quelque 126 000 personnes dans les regions touchees par la secheresse, dans le nord-est de l'Ouganda, selon son dernier rapport hebdomadaire sur les urgences. Le projet, d'une valeur d'1,6 million de dollars, a pour but de proteger le niveau nutritionnel et l'etat de sante des groupes les plus touches, d'empecher la migration des gens vers d'autres regions et d'encourager l'independance de la population concernee par des activites de rehabilitation 'travail-pour-vivres'. Les distributions de nourriture du PAM vont cibler les regions de Kotido, de Moroto et de Kitgum, sur une periode de trois mois.

SOUDAN

OLS dement les accusations de "surveillance"

Operation Ligne de vie pour le Soudan (OLS) a dementi les accusations soudanaises selon lesquelles un de ses avions faisait de la surveillance, avant le bombardement americain sur l'usine de Khartoum. Selon des agences de presse, le Ministre des affaires etrangeres, Mustafa Osman Ismail, a declare qu'un avion de l'OLS avait demande la permission d'atterrir sur l'aeroport de Khartoum, mais qu'au lieu de le faire, il avait vole en cercle au dessus de la region plusieurs fois et il etait reparti sans avoir atterri. La porte-parole de l'OLS a informe IRIN que l'organisation "n'est pas, et n'a jamais ete, impliquee dans la surveillance de qui que ce soit". Elle a souligne que les activites de l'OLS etaient "d'ordre strictement humanitaire", ajoutant que l'ONU avait discute de cette question avec le gouvernement soudanais, qui a indique qu'on avait deforme les propos du Ministre des affaires etrangeres, et que l'incident "ne constituait pas un probleme".

Des dizaines de milliers de deplaces dans l'est du pays

La Federation internationale des societes de la Croix Rouge et du Croissant Rouge a fait savoir que plus de 55 000 personnes au Soudan auraient ete deplacees dans l'est du pays, suite a des bombardements transfrontaliers en provenance de l'Erythree. La situation n'a pas ete rapportee parce que les medias etaient concentres sur le Sud Soudan. Cependant, des centaines de familles etouchent de chaleur dans le camp provisoire de Shamboub, mis en place aux pieds des Monts Taka, a indique la Federation. Au moins 36 000 personnes se morfondent dans des conditions pitoyables, ayant tres peu de nourriture et leur etat de sante est de plus en plus mauvais. Par ailleurs, la television soudanaise a rapporte que 80 000 personnes avaient ete deplacees dans la ville de Kassala, a l'est du pays, suite a la crue du fleuve Gash.

KENYA

Lancement de l'appel en faveur des victimes de l'attentat

Le gouvernement kenyan a lance un appel d'un montant de 9 milliards de shillings (soit 156 millions de dollars) en faveur des victimes de l'attentat a la bombe du 7 aout dernier, a rapporte la radio nationale. Le Ministre d'Etat, Gideon Ndambuki, a fait savoir que l'appel avait pour objectif d'assurer la coordination des diverses contributions, et qu'un mechanisme etait en train d'etre mis en place afin assurer la responsabilite financiere des ressources mobilisees par cette appel.

NOTE AUX ABONNES

Echanges d'informations sur la RDC

Mercredi 9 septembre, a 10 heures, OCHA accueillera une reunion d'echanges d'informations sur les evenements qui se deroulent actuellement en RDC. Toute personne interessee est invitee a y participer. La reunion aura lieu dans les locaux d'OCHA, en face du complexe des Nations Unis, a Gigiri.

Nairobi, vendredi 4 septembre 1998

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN-CEA: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@ocha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@ocha.unon.org. Mailing liste: irin-cea-francais-hebdo]