Burundi + 7 more

Bulletin hebdomadaire d'information 51 pour l'Afrique Centrale et de l'Est

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
Réseau intégré d'information régional
Pour l'Afrique centrale et de l'Est
Tel : +254 2 622147
Fax : +254 2 622129
E-mail : irin@ocha.unon.org

(du 18 au 24 décembre 1999)

RDC: L'ONU appelle à la retenue, en particulier au Sud Kivu

Le Secrétaire Général adjoint des Nations Unies pour les Opérations de maintien de la paix, Hedi Annabi, a demandé mardi au Conseil de Sécurité des Nations Unies d'appeler les parties à l'accord de Lusaka à "s'abstenir de lancer ou poursuivre des offensiv es, et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher qu'éclatent des violences, en particulier dans le Sud Kivu". Il a déclaré que les parties devaient également s'abstenir de "mener une propagande hostile ou faire des déclarations belliqueuses", et permettre l'accès des organisations humanitaires aux populations touchées. M. Annabi a déclaré que l'inquiétude était particulièrement grande au Sud Kivu, o=F9 les Congolais Tutsis Banyamulenges peuvent déclencher "des attaques organisées à grande échell e" contre les Tutsis s'ils répondent aux menaces actuelles d'actions violentes contre leurs voisins.

RDC: Reprise des affrontements à Ituri, des milliers de déplacés

Les affrontements ethniques entre Lendus et Hemas, dans le district d'Ituri, à l'est de la RDC, ont repris ces quinze derniers jours, provoquant le départ de dizaines de milliers de civils, a indiqué mardi à IRIN le directeur régional du CICR, Philip Spoe rri. Ces affrontements ont à nouveau éclaté à la mi-décembre, malgré des efforts de médiation qui avaient apporté un répit temporaire en novembre, a expliqué M. Spoerri. Les affrontements les plus violents se sont produits dans les environs de Djugu, o=F9 2 0 000 à 30 000 personnes ont dû fuir vers des villes proches, notamment Bunia, en quête d'abris, a-t-il indiqué.

RDC: Washington admet qu'il "traîne les pieds" au Congo

L'avenir des Nations Unies sera déterminé par sa façon de gérer le conflit en RDC au cours des prochains mois et c'est pour cela que les Etats-Unis n'accordent qu'en "traînant les pieds" leur soutien à une force de maintien de la paix, a expliqué cette se maine l'Ambassadeur américain auprès de l'ONU, Richard Holbrooke. Certaines des conditions de l'accord de Lusaka n'ont pas été satisfaites par ses signataires et Washington n'a pas l'intention de "remettre un chèque en blanc" au Département des Nations Un ies pour les opérations de maintien de la paix, alors que les détails d'une éventuelle mission de maintien de la paix, et son coût, n'ont pas encore été finalisés, a déclaré M. Holbrooke.

RDC: Les rebelles se félicitent de l'accord de Kabale

Un haut responsable du groupe rebelle 'Rassemblement congolais pour la démocratie' (RCD), Bizima Karaha, a qualifié "d'extrêmement important" l'accord de Kabale qui prévoit la formation d'un front rebelle commun contre le Président Laurent-Désiré Kabila. Le RCD, le RCD-ML (Mouvement de libération) et le Mouvement de libération du Congo (MLC) se sont mis d'accord pour mettre en place deux commissions de travail, l'une pour les affaires politiques et diplomatiques et l'autre pour les questions militaires, mais pas de s'unir en un seul mouvement, ont précisé les agences de presse.

"Cela aidera également l'opposition non armée à nous rejoindre et ... nous aurons un très grand impact, un impact positif au Congo", a déclaré M. Karaha, mardi à la radio rwandaise. "Nous espérons que par le dialogue national...nous serons en position de trouver le principe d'une légitimé et que nous pourrons établir un ordre politique nouveau", a ajouté le dirigeant du RCD-ML, Ernest Wamba dia Wamba.

RDC: Risque de grave épidémie de paludisme à Kinshasa

L'organisation médicale internationale Merlin a prévenu lundi que Kinshasa risquait de connaître une grave épidémie de malaria, du fait des inondations des terrains proches du fleuve Congo. "Le Congo sort souvent de son lit, mais cette inondation-ci est d éjà la plus grave jamais enregistrée. Quant au paludisme, ce n'est pas un phénomène nouveau à Kinshasa, puisqu'il y est endémique, mais la combinaison mortelle de ces deux éléments fait que la ville pourrait être confrontée à une très grave épidémie", a e xpliqué Linda Doull, conseillère médicale du programme de Merlin en RDC. A ce jour, un demi million de personnes auraient été touchées par l'inondation du bassin du Congo.

RDC-OUGANDA: Kabila et Museveni signent un "accord de normalisation"

Les Présidents Laurent-Désiré Kabila et Yoweri Museveni ont signé un "accord de normalisation" lors d'un mini-sommet organisé par le dirigeant libyen Mohammar Khaddafi à Tripoli, ont rapporté jeudi les agences de presse. Les Présidents érythréen et soudanais, Isayas Afewerki et Omar al-Bashir, participaient également à cette rencontre de Tripoli. Selon la télévision libyenne, le couronnement du sommet a été la signature d'accords "permettant la fin des différences, la normalisation des relations et la reprise des vols" entre l'Ouganda et la RDC. MM. Kabila et Museveni ont convenu "d'appliquer les accords internationaux pour mettre fin à la guerre civile en RDC" , a ajouté la télévision.

OUGANDA: L'ADF menace d'attaquer les convois humanitaires

Les rebelles des 'Allied Democratic Forces' (ADF), dans l'ouest de l'Ouganda, ont menacé d'attaquer les convois humanitaires se rendant à Bundibugyo. Dans une lettre au CICR et au HCR, publiée samedi dans le quotidien indépendant 'Monitor', l'ADF affirme que les convois transportent des équipements militaires destinés à l'armée ougandaise. "Tout convoi d'aide humanitaire vers Bundibugyo sera attaqué, qu'il soit escorté de personnel civil ou en uniforme", indiquait la lettre.

OUGANDA: L'ADF aurait tué 90 prisonniers

L'ADF a tué 90 des 365 prisonniers enlevés la semaine dernière, dans l'attaque de la prison Katojo, près de Fort Portal, dans l'ouest de l'Ouganda, a signalé mardi le quotidien semi-officiel 'New Vision', citant des sources militaires ougandaises. L'armée ougandaise (UPDF) a découvert les corps découpés et en décomposition, sur les pentes des monts Rwenzori o=F9 l'ADF a ses bases, selon 'New Vision'. Parallèlement, huit personnes sont mortes et six autres ont été blessées dans l'attaque menée par l'ADF cont re un détachement militaire ougandais à Bungwa, à 4 km de Bundibugyo, lundi en début de matinée, ont rapporté les agences de presse. Parmi les morts et les blessés se trouvent des gardes d'un camp pour personnes déplacées, a ajouté le journal.

OUGANDA: L'ADF serait "déchaînée" en raison de l'intense pression de l'armée

Le chef d'état-major James Kazini a déclaré mercredi que l'ADF s'était "déchaînée" ces dernières semaines non pas parce que l'armée ougandaise (UPDF) avait été négligente mais au contraire parce que les rebelles subissaient la pression de l'armée. L'Ougan da a aucuns renseignements lui permettant de confirmer que des combattants congolais Mayi-Mayi ou
rwandais Interahamwe soient impliqués dans les récentes attaques de l'ADF, a ajouté M. Kazini.

BURUNDI: Pénuries alimentaires à Kirundo et Muyinga

Les provinces septentrionales de Kirundo et Muyinga, o=F9 les pluies "sont à peine tombées" au cours des trois dernières années, ainsi que certaines parties de la Province de Cankuzo et de la région de Gihanga, sont parmi les plus touchées par les pénuries alimentaires actuelles, et les autorités ont observé des signes de malnutrition et "un certain degré de famine", a indiqué lundi un haut responsable du Ministère de l'agriculture, cité par Radio Burundi. Mosso, au sud-est du Burundi, Imbo dans l'ouest, et des parties de la région de Bugesera, au nord, seraient aussi sévèrement touchés par la sécheresse.

BURUNDI: Réduction du couvre-feu à Bujumbura

Le gouvernement a réduit la durée du couvre-feu nocturne à Bujumbura, imposé après une série d'attaques rebelles contre la capitale. Ce couvre-feu, imposé en août dernier, était en vigueur de 10 heures du soir à 6 heures du matin mais commencera désormais à minuit, a rapporté la BBC. Le gouvernement souhaite montrer que la vie dans la capitale peut reprendre son cours normal malgré les combats incessants à l'intérieur du pays, ajoute la BBC.

BURUNDI: Un député du FRODEBU tué par balle

Un député du parti d'opposition FRODEBU a été tué par balle par des soldats, après avoir bu dans un bar d'une banlieue nord de Bujumbura, lundi soir, ont rapporté les agences de presse. Selon l'Agence burundaise de presse (ABP), Gabriel Gisabwamana, déput é de la circonscription de Bujumbura Cibitoke, a été tué après avoir refusé de montrer ses documents d'identité à une patrouille des forces de sécurité. Le porte-parole de l'armée, le colonel Longin Minani, a déclaré qu'une enquête était en cours. Le dépu té avait été accusé par des soldats et des voisins de ne pas participer aux patrouilles de quartiers montées par la police suite à l'intensification des attaques rebelles, a indiqué l'AP.

BURUNDI: Les risques de choléra diminuent dans les camps de l'ouest, selon le gouvernement

Une grande campagne sanitaire et d'assainissement menée dans les camps civils de regroupement du Bujumbura Rural a permis de maîtriser le risque de voir se déclarer une épidémie majeure de choléra, selon les autorités burundaises. Au camp de Ruziba, à la sortie de la ville de Bujumbura, 300 cas de choléra ont été enregistrés au cours des quelques dernières semaines mais le nombre de décès a été limité à cinq, selon des responsables de la santé cités mardi par la BBC. Tout est fait pour procurer de l'eau p otable chlorée et une éducation sanitaire dans les camps, ont-ils ajouté.

RWANDA: Rwigema survit à une motion de censure

Le Premier Ministre Pierre-Célestin Rwigema a survécu à une motion de censure du parlement portant sur des allégations selon lesquelles il aurait détourné des millions de dollars de prêts de la Banque Mondiale alloués à des projets d'éducation, lorsqu'il était Ministre de l'éducation, en 1994. La motion a été rejetée par un vote de 34 voix contre 27, mercredi soir, a signalé la BBC. M. Rwigema avait parlé de mauvaise gestion pendant la période chaotique qu'a traversé le Rwanda après le génocide au début d e cette année-là.

RWANDA: L'an 2000 sera déterminant pour le TPIR, estime le procureur

Le Procureur général des Tribunaux Pénaux Internationaux pour le Rwanda et l'ancienne Yougoslavie, Carla Del Ponte, a déclaré dans un communiqué, publié à l'occasion de ses premiers 100 jours en poste mercredi, que "l'an prochain sera probablement l'année la plus importante pour le Tribunal du Rwanda". Elle s'est par ailleurs engagée à consacrer "une partie considérable de son temps" aux dossiers relevant du Tribunal pour le Rwanda. L'an prochain, elle dirigera elle-même l'inculpation des ministres de l'a ncien régime au Rwanda, a déclaré Mme Del Ponte, selon un communiqué de presse des Nations Unies publié jeudi.

TANZANIE: Le gouvernement dément à nouveau toute implication dans la tuerie au Burundi

La Tanzanie a à nouveau démenti toute implication dans le massacre de Rutana, au sud-est du Burundi, en octobre dernier, dans lequel sept employés burundais et deux employés internationaux des Nations Unies avaient été tués. Dans un communiqué diffusé mar di par la radio tanzanienne, le Ministère des affaires étrangères a rejeté un rapport du gouvernement du Burundi qui reprenait les noms des responsables de la tuerie et affirmait que ces derniers s'étaient repliés vers leurs bases en Tanzanie. "Le communi qué déclare qu'il n'y a pas de rebelles des FDD [Forces pour la défense de la démocratie] en Tanzanie", a rapporté la radio. "La déclaration souligne que le gouvernement militaire du Burundi n'a aucune preuve et n'a eu avec la Tanzanie aucune communicatio n sur la question".

SOUDAN: Annulation des pourparlers de réconciliation Bashir-Turabi

Les pourparlers de réconciliation proposés entre le Président Omar al-Bashir et le président déchu de l'Assemblée Nationale, Hassan al-Turabi, un rival politique puissant que M. Bashir a écarté lorsqu'il a déclaré l'état d'urgence et la dissolution de l'A ssemblée Nationale, la semaine dernière, ont été repoussés sine die, a annoncé dimanche le Ministre de l'information, Ghazi Salah Eddine Atabani. M. Atabani a expliqué que M. Bashir était prêt à accepter une médiation mais que l'état d'urgence et la disso lution du parlement étaient irrévocables, et qu'il n'était "pas question de compromis sur le principe fondamental, à savoir qu'il n'y aura aucun retour aux interférences du parti (National Congress) dans les affaires de l'Etat". La crise politique actuell e au Soudan a éclaté lorsque M. Bashir a réaffirmé son autorité, dimanche 12 décembre, en limogeant M. Turabi de son poste de président de l'assemblée et en dissolvant le parlement deux jours avant que celui-ci ne vote une loi introduite par des députés f avorables à M. Turabi, loi qui visait à réduire les pouvoirs présidentiels de M. Bashir.

SOUDAN: Turabi convoque une réunion d'urgence du National Congress Party

M. Turabi, qui a dénoncé ce qu'il appelle "un assout contre la constitution du peuple" et déclaré que "le Soudan est maintenant dirigé par un régime autocratique", a convoqué dimanche, pour le lundi 27 décembre, une réunion d'urgence du conseil consultati f du National Congress Party. Cette réunion permettra au parti "d'examiner l'exclusion de M. Bashir et de ses partisans si la médiation échoue à faire revenir le chef de l'Etat sur sa décision de dissoudre le parlement", a rapporté l'Agence France Press ( AFP). M. Turabi a déclaré que le parlement avait également décidé d'attaquer la déclaration de l'état d'urgence devant la cour constitutionnelle.

SOUDAN: Les organisations humanitaires obtiennent des garanties d'accès

Le gouvernement soudanais, le SPLM/A et les organisations humanitaires se sont mis d'accord sur un ensemble de 'Principes Régissant la Protection et la Fourniture d'Aide Humanitaire aux Populations Civiles Victimes de la Guerre au Soudan'. Ils ont convenu que les agences accréditées auprès des Nations Unies jouiraient d'un "accès libre et sans entrave" aux populations vulnérables. Il a également été garanti que toute l'aide serait distribuée "uniquement aux bénéficiaires civils ciblés" et ne serait ni pon ctionnée ni détournée.

SOUDAN: L'eau contaminée représente un risque sanitaire dans les camps

L'eau et l'assainissement sont devenus des problèmes sanitaires majeurs dans les camps pour personnes déplacées de Khartoum; en effet, 90 pour cent des échantillons d'eau prélevés auprès de ménages dans les camps de Elsalam et Wad El Bashir se sont révélé s "hautement contaminés", selon la FICR. Alors que les sources d'eau ont été jugées pures et propres à la consommation humaine, un traitement inadéquat de l'eau et de mauvaises pratiques hygiéniques et sanitaires font que les maladies d'origine hydrique r eprésentent une menace sérieuse dans ces camps, qui accueillent 100 000 et 26 000 personnes respectivement, signale la FICR.

REPUBLIQUE DU CONGO: L'armée met en garde les miliciens récalcitrants

L'armée congolaise a prévenu les miliciens récalcitrants qu'ils avaient à déposer les armes pour pouvoir bénéficier de l'amnistie générale qui doit prendre effet le 15 janvier prochain, a rapporté l'agence de presse PANA. Le chef d'opérations des forces a rmées, le général Prosper Nkonta Mokono, cité par l'agence de presse, a déclaré que les milices étaient "marginales" et voulaient poursuivre la guerre dans les régions de Pool, Niari, Bouenza et Lekoumou. Il a déclaré que la remise des armes se passait bi en en général, et a prévenu que l'armée "écraserait" les rebelles qui ne remettraient pas leurs armes avant la date fixée.

REPUBLIQUE DU CONGO: Des civils toujours coincés par le conflit dans la région de Pool

Une équipe humanitaire du Comité International de la Croix Rouge (CICR) a visité les zones touchées par le conflit dans la région du Pool, au sud du pays, les 9 et 10 décembre; c'était la première fois qu'elle pouvait atteindre ces régions depuis la repri se des combats fin décembre 1998. Si les conditions de sécurité se sont améliorées dans certaines zones de la région de Pool au cours des derniers mois, des civils sont encore toujours coincés par les combats dans d'autres zones, a signalé jeudi le CICR, qui ajoute que les besoins les plus urgents reflètent un effondrement complet des services sanitaires et administratifs. L'insécurité, les pénuries alimentaires et le manque de soins médicaux adéquats obligent encore des centaines de gens par semaine, don t la plupart souffrent de malnutrition et ont un besoin urgent de soins médicaux, à se diriger vers les grandes villes, Kinkala et Boko, à la recherche d'une aide, selon l'organisation. Les programmes de secours établis récemment dans les villes sont "tou jours insuffisants pour couvrir les besoins des populations", ajoute le CICR.

REPUBLIQUE DU CONGO-RDC: Le HCR essaye d'atteindre des réfugiés de RDC

Une équipe du HCR tente d'atteindre les villages du nord du Congo o=F9 des milliers de réfugiés auraient fui les combats dans le nord-ouest de la RDC. Selon un communiqué du HCR, l'équipe s'est rendue à Impfondo, à 1 000 km au nord de Brazzaville, o=F9 quelqu e 13 000 réfugiés de RDC seraient répartis sur 300 km, dans les villages et campements le long de l'Oubangui. Ces réfugiés ont fui les combats entre l'armée de RDC et les rebelles autour des villes de Bururu et Bomongo. A ce jour, le personnel du HCR n'a pu disposer d'aucun bateau pour vérifier le nombre de réfugiés en amont.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: La Banque Mondiale approuve un crédit "post-conflit"

La Banque Mondiale a approuvé un crédit de consolidation fiscale d'une valeur de 20 millions de dollars à la RCA, dont l'objectif est d'aider le pays à remplir ses fonctions fondamentales dans un contexte d'après-guerre encore fragile. Dans un communiqué de presse publié la semaine dernière, la Banque Mondiale indiquait que l'objectif immédiat est de payer à temps les salaires des fonctionnaires et de l'armée. "Cela devrait accroître les perspectives de paix civile durable et de relance économique, qui je tteront les bases d'un allégement de la pauvreté", précise le communiqué.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: Annan propose une mission de consolidation

La mission des Nations Unies, MINURCA, doit se retirer d'ici au 15 février 2000 et le processus de rapatriement est en cours. Le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, a envoyé une mission pluridisciplinaire à Bangui le mois dernier pour discut er de la mise sur pied d'un petit bureau politique des Nations Unies après l'expiration du mandat de la MINURCA. M. Annan a déclaré que la mission première du nouveau bureau des Nations Unies serait de soutenir les efforts du gouvernement pour la consolid ation de la paix et la réconciliation nationale. Le Bureau de soutien à la consolidation de la paix (BONUCA), que propose M. Annan, aurait un mandat initial d'un an et comprendrait un petit nombre de conseillers militaires et de la police civile, pour ass urer le suivi des réformes liées à la sécurité et aider à la mise en ouvre des programmes de formation pour la police nationale.

Nairobi, le 24 décembre 1999

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]