Burundi

46% d'enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique au Burundi

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le Burundi a célébré ce vendredi 17 octobre 2008 les Journées internationales de l'alimentation, celle dédiée à la prévention des catastrophes naturelles et celle de la lutte contre la pauvreté. Les cérémonies rehaussées par la présence du Deuxième Vice-président de la République, M. Gabriel Ntisezerana, ont eu lieu en commune de Bugabira de la province de Kirundo. Le Deuxième Vice-président de la République a profité de cette occasion pour lancer l'année agricole 2008-2009.

Dans son allocution, le Gouverneur de la Province de Kirundo, M. Juvénal Muvunyi, est revenu sur la disette de 2000, remerciant tous ceux qui les ont soutenus et continuent à le faire. Pour lui, il n'y aurait pas eu mieux indiqué que Kirundo pour parler changements climatiques et sécurité alimentaire. La province de Kirundo qui, à un moment donné, a enterré les siens suite justement aux changements climatiques ayant conduit petit à petit à la sécheresse et à la disette.

Cependant, Juvénal Muvunyi a fait observer qu'aujourd'hui sa province connaît un léger mieux, espérant que si la situation continue à s'améliorer, la province de Kirundo parviendra à rendre la monnaie à toutes les provinces qui les ont soutenus durant les moments difficiles. Et ici, faudrait-il rappeler que naguère cette province du Nord fut le grenier du pays. Le Gouverneur de la province de Kirundo n'a pas non plus manqué de demander aux agences onusiennes concernées d'apprendre à la population les différentes méthodes de prévention des catastrophes.

Le Représentant Exécutif du Secrétaire Général des Nations Unies au Burundi, M. Youssef Mahmoud, a expliqué que ces trois thèmes sont intimement liés.

Ils constituent, selon lui, des pierres angulaires pour une sécurité humaine durable.

M. Youssef Mahmoud a rappelé l'urgence d'agir, faisant remarquer que ce sont surtout les régions les plus pauvres, dont le Burundi, qui sont le plus touchées.

« 46% d'enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique au Burundi, soit un million d'enfants », a-t-il dit.

Selon le 2ème Vice-président de la République du Burundi, M. Gabriel Ntisezerana, le Gouvernement burundais dans son programme de lutte contre la faim et la pauvreté a doté la plupart des collines des Moniteurs agricoles. Il a encouragé la population à lutter contre l'érosion. Parmi les programmes du Gouvernement, « il y a un programme de haies antiérosives qui est en train de stopper l'assèchement du lac Gacamirinda ; à côté de cela, il y a l'aménagement des marais et ceci permet d'élargir l'espace cultivable ; il y a aussi un programme du repeuplement du cheptel, que ce soient des ovins, des caprins et des bovins », a-t-il dit.