Burkina Faso + 2 more

Suivi de la situation humanitaire dans la zone frontalière entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger - Aperçu de la situation : Burkina Faso - Régions du Sahel, Est, Nord et Centre-Nord, Mars 2021

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte

Depuis la crise sécuritaire au Mali en 2012, la zone frontalière entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso est caractérisée par un climat d’insécurité. Principalement due à la présence de groupes armés, mais également à la montée de la criminalité et des tensions entre les communautés1 , cette situation sécuritaire critique a causé le déplacement de près de 1 147 699 personnes déplacées internes (PDI) et de plus de 20 256 réfugiés en date du 10 mars 20212 3. Ces déplacements intensifient les besoins humanitaires des populations hôtes et déplacées dans divers secteurs tels que la protection, la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EHA), les abris ou encore l’éducation. Cependant, la situation sécuritaire délétère combinée à d’autres facteurs tels que le mauvais état des infrastructures, les limitations de circulation liées à l’état d’urgence déclaré dans les régions frontalières4 et les conditions géographiques difficiles limitent l’accès humanitaire5 . En résulte un déficit d’information important sur l’étendue, la nature et la sévérité de ces besoins. Afin de combler ces lacunes et d’informer la planification des interventions humanitaires, REACH a démarré un suivi multisectoriel des besoins humanitaires dans la zone frontalière, plus précisément dans les régions de Tillabéri et Tahoua (Niger), Mopti, Tombouctou, Menaka et Gao (Mali), Sahel, Est, Nord et Centre-Nord (Burkina Faso). Cet aperçu de la situation présente les résultats de cette évaluation au Burkina Faso sur la période allant de janvier à mars 2021.