Burkina Faso + 5 more

Situation de plus en plus insoutenable pour des dizaines de milliers de déplacés en Côte-d'Ivoire

Source
Posted
Originally published

Côte-d'Ivoire - Les conditions pour des dizaines de milliers de déplacées internes trouvant refuge dans une mission catholique dans la ville de Duékoué, à l'ouest de la Côte-d'Ivoire, sans accès à la nourriture, à l'eau et aux abris, deviennent de plus en plus insoutenables, selon l'OIM.

Un prêtre de la mission a informé l'OIM que la majorité des déplacés n'a pas mangé depuis deux jours et que 80 000 rations alimentaires et sets de cuisine sont urgemment nécessaires.

Il a également souligné à l'OIM le besoin urgent d'enlever les corps gisant dans les rues de la ville et près de la mission.

Les fournitures médicales faisaient partie des besoins prioritaires, en particulier en raison du nombre de déplacés, y compris des femmes touchées par des balles perdues, qui nécessitaient une attention et des soins médicaux. Il n'y a pas d'infrastructures médicales à Duékoué.

La situation en matière d'eau s'était cependant améliorée avec la remise en service de l'électricité permettant d'alimenter une pompe à eau.

Cependant, il existe des inquiétudes croissantes par rapport aux femmes enceintes sur le site, qui ont besoin d'être relogés urgemment vers des zones plus sûres.

En raison du surpeuplement massif à la mission, un site alternatif accueillant la plupart des déplacés est mis à disposition, mais les abris et autre aide humanitaire restent nécessaires.

Un nombre indéterminé de personnes a également trouvé refuge dans un site près du camp de la mission des Nations Unies en Côte-d'Ivoire, en ville.

L'OIM a par ailleurs appris que des milliers de personnes qui ont quitté Duékoué ces derniers jours pour Guiglo, sont désormais bloqués en chemin, craignant pour leurs vies et souhaitant retourner à Duékoué.

Grâce à la demande des prêtres de la mission catholique et d'autres missions à Duékoué, d'une aide urgente de la part de la communauté humanitaire, une mission d'évaluation inter organisations qui inclut le gouverneur de Man et l'OIM, doit se rendre aujourd'hui, à Duékoué, si les conditions de sécurité le permettent.

Le gouverneur, accompagné d'un aîné de la communauté de déplacés, avait déjà évalué les besoins de milliers de personnes regroupées autour de Péhé, dont des centaines de femmes enceintes. Parmi eux, un groupe de 2 000 déplacés internes aurait été attaqué la semaine dernière par des mercenaires. Lors de l'assaut, trois des déplacés auraient trouvé la mort, des femmes auraient été violées et des biens dérobés.

Ailleurs à Abidjan, les lourds affrontements ne permettent plus à l'OIM d'évacuer un troisième groupe de près de 600 Mauritaniens cette semaine, comme prévu. Ils seront aidés lorsque les conditions de sécurité le permettront.

L'OIM a reçu la demande d'aider à évacuer plus de 50 000 migrants bloqués en Côte-d'Ivoire vers la Mauritanie, la Guinée, le Sénégal, le Burkina Faso et le Mali.

L'Organisation continue également d'aider ceux qui traversent les frontières vers les pays voisins, pour fuir la violence en Côte-d'Ivoire et prévoit d'aider jusqu'à 100 000 migrants au cours des six prochains mois.

Pour plus d'informations veuillez contacter:

Jean-Philippe Chauzy IOM Geneva Tel: +41 22 717 9361/ +41 79 285 4366 E-mail: jpchauzy@iom.int or Jemini Pandya Tel: +41 22 717 9486/ +41 79 217 3374 E-mail: jpandya@iom.int Copyright © IOM. All rights reserved.

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.