Burkina Faso

SitRep Bimensuel du Cluster Education - Ouagadougou |15 mars 2021 (couvrant janvier et février 2021)

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • La réponse aux situations d'urgence pour les crises sécuritaire et sanitaire reste la priorité, avec une fenêtre de plus en plus étroite sur le Nexus. Au cours de la période sous-examen, 1 121 960 PDI ont été recensés dans le pays(CONASUR) dont à peu près 43% sont des enfants d’âge scolaire (Cluster Education). On note une augmentation de 2,23% par rapport à la précédente publication (1 097 462 individus) du 31/01/2021.

  • La situation au 12 février 2021 fait état de 2 208 écoles fermées, affectant 314 486 élèves (167 582 garçons et 146 904 filles) et 11 048 enseignants (7 192 hommes et 3 856 femmes)

  • Les attaques contre l’éducation sont toujours observées : Le domicile d'un directeur d'école a été attaqué dans la région de l’Est/province de Gnagna le 23 janvier 2021. Aucun décès n'a été signalé

  • Pour les communautés affectées, un total de 19 487 enfants non scolarisés âgés de 3 à 17 ont eu accès à l'éducation de base formelle ou non formelle. Parmi eux 4 264 sont issus des ménages PDI.

Bref aperçu du contexte humanitaire

Depuis 2019, la violence extrême force des milliers des familles burkinabè au déplacement interne (aujourd'hui estimés à 1 121 960 PDI, dont la plupart se trouvent dans les six régions à défi sécuritaire (Boucle du Mouhoun, Centre-Nord, Est, Sahel, Nord & Sahel). Ils quittent leurs résidences pour se rendre dans des zones plus sécurisées. Des vulnérabilités internes ont imposé un environnement non propice à la scolarisation de leurs enfants d’âge scolaire avant même les graves traumatismes de cette dernière crise. Ces derniers sont continuellement accueillis avec générosité dans des écoles hôtes. La vitesse et l'ampleur de l'afflux n'en ont pas moins constitué un défi, et la communauté humanitaire continue d’intensifier son soutien pour contribuer à atténuer une urgence humanitaire critique. La réponse humanitaire est également conçue pour atténuer les impacts sur les écoles hôtes les plus directement touchées par l'afflux et améliorer leur capacité à faire face aux contraintes liées à l'accueil de près de 483 0000 enfants déplacés internes (EDI), ce qui dépasse déjà la projection 2021 du Cluster estimée à 418 801 PDI sur un besoin global de 812 602 enfants (estimation 2021 du HNO 2020)

Enfin, il faut noter que les enfants dont les familles sont restées dans les zones de choc (zones de départ) sont particulièrement vulnérables et ont besoin d’un format d’éducation adapté à ces milieux où les groupes armés non étatiques sèment la terreur.