Burkina Faso

Secretary-General's remarks at press encounter during visit to the UN-supported Pediatric HIV Support Unit of St. Camille Hospital

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Ouagadougou, Burkina Faso, 3 March 2016

Merci beaucoup de m’avoir donné la chance de voir cette importante unité pédiatrique, qui administre des soins à des enfants touchés par le Sida.
J’ai été tres touché par ce que j’ai vu. Par le courage des enfants et de leurs familles.

Je félicite toute l’equipe de Sainte Camille pour tout ce que vous avez accompli. Votre travail aide à la survie des personnes, tout en freinant l’épidémie.

J’ai donné une priorité absolue a ce problème. Notre objectif est un monde débarrassé du sida.
Je remercie tout particulièrement Son Excellence Monsieur le Président Roch Marc Christian Kaboré et la volonté des autorités de soutenir le Conseil national de lutte contre le sida.
Je me félicite de l’augmentation du nombre de personnes qui reçoivent un traitement antirétroviral. Vous obtenez d’importantes victoires dans la prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant.
Si nous nous félicitons de ces importants progrès, nous savons que le Burkina Faso a encore un long chemin à accomplir pour se débarrasser du sida d’ici à l’an 2030. Au rythme actuel, il n’atteindra pas les objectifs arrêtés pour les cinq prochaines années.
C’est la raison pour laquelle nous devons accélérer nos interventions, surtout dans les années à venir. Ce sera une période cruciale, qui déterminera le résultat à long terme.
Je conçois que l’homosexualité soit un sujet tabou. Cela peut constituer un obstacle. Il faut comprendre qu’il s’agit d’une question de santé publique. Nul ne doit se cacher en raison de sa sexualité ou de ceux qu’il aime, surtout si cela les met en danger. Faisons preuve de compassion.
Je convoquerai une réunion de haut niveau des chefs d’État et de gouvernement le 16 juin à New York pour adopter une stratégie mondiale en vue de mettre fin à l’épidémie d’ici à 2030. Je lancerai un appel à tous les chefs d’État et de gouvernement pour qu’ils poursuivent fermement ce combat grâce à leurs programmes nationaux et consacrent des ressources à la suite des engagements pris.
Je compte sur le Burkina Faso pour qu’il joue son rôle. L’ONU sera résolument votre partenaire.
Merci.