Rapport sur la mobilité suivi des flux de populations - Analyse d’enquêtes individuelles réalisées de janvier à décembre 2018 aux points de suivi des flux de Kantchari, Dori / Seytenga, Ouagadougou, Faramana et Yndéré, octobre 2019

Report
from International Organization for Migration
Published on 26 Oct 2019

INTRODUCTION

CONTEXTE

Le Burkina Faso est témoin d’une migration internationale très diversifiée, caractérisée tant par le départ que le retour et le transit de migrants dans le pays. Du fait de sa position géographique au cœur de l’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso est considéré comme un axe majeur pour de nombreux migrants africains se dirigeant vers un autre pays de la région ou, pour certains d’entre eux, en route pour l’Afrique du Nord. Historiquement orienté principalement vers les pays d’Afrique de l’Ouest, le phénomène migratoire tend graduellement à se diriger vers le Maghreb et l’Europe.

Les mobilités au Burkina Faso sont multidimensionnelles et multifactorielles.
Néanmoins, elles sont principalement motivées par des facteurs socioéconomiques : dans l’espoir d’améliorer leurs conditions de vie, des milliers de migrants, ressortissants de l’Afrique centrale et de l’Ouest, traversent le Burkina Faso notamment vers les pays du Maghreb et, pour certains, pour l’Europe.

Cependant, l'ampleur réelle des mouvements migratoires au Burkina Faso n’est pas maîtrisée, du fait de l’absence de données évidentes. Ceci rend difficile l’élaboration de programmes pour une meilleure protection et assistance des migrants en situation de détresse.

Face à ces défis, la stratégie nationale de migration (SnMig) adoptée par le gouvernement burkinabè s’articule autour de deux axes majeurs : la protection et la garantie des droits des migrants et le renforcement de la collecte et de l’analyse des données migratoires. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Ministère en charge de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire et l’Institut national de la Statistique et de la Démographie (INSD) ont mis en place les Points de suivi des flux de populations (FMP, Flow Monitoring Points), outil de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) en vue notamment de mieux comprendre les tendances des flux migratoires, ainsi que le profil, les besoins et les vulnérabilités des personnes (traversant le Burkina Faso ou en déplacement interne), et ainsi de contribuer à une meilleure compréhension des flux de population et favoriser le développement de programmes et des politiques adaptés.

International Organization for Migration:
Copyright © IOM. All rights reserved.