Burkina Faso + 1 more

Rapport mensuel de protection région de l'Est - Septembre 2020

Format
Analysis
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La situation sécuritaire de la région de l’Est au cours du mois de septembre 2020 a été stable dans les différentes provinces couvertes par les activités de protection comparativement au mois d’Aout passé.
Cependant, des trois provinces, la province du Gourma spécifiquement, depuis 04 mois devenu le terrain des exactions des groupes armés non identifiés (GANI), a encore au cours de ce mois enregistré des incidents tant sécuritaire qui ont eu des conséquences sur l’environnement de protection.

Parmi les typologies d’incident enregistrées, on note des meurtres, des enlèvements perpétrés par des hommes armés non identifiés notamment dans les communes de Fada et de Matiacoali.
Les incidents sécuritaires tels que les affrontements entre groupes d’auto-défense (VDP) et Groupes Armés Non identifiés, les contrôles des compagnies de Transport en commun sur les axes routiers, à la fois par les Volontaires de Défense pour la Patrie et les hommes armés non identifiés, la stigmatisation des certaines ethnies présumées terroristes entraine une confusion au sein de la population dégradant ainsi la cohésion sociale. Cette confusion nourrit des tensions intercommunautaires qui impacte négativement la cohésion sociale. ¨

Cette situation au sein des communauté a engendré un dynamisme d’auto-défense ou les populations se sont formées en groupes de veille sécuritaire, en relayant les informations de protection en évitant tout compromis avec des individus suspects.
Ce dynamisme d’auto-défense et d’engagement serait à la base de la réduction des incidents de protection autour du mois de septembre qui a connu 09 incidents contre 21 le mois passé. Cette analyse des échanges avec les informateurs clés et les différents communautaires de protection.

Le couvre-feu dans le cadre de la lutte contre les actes de terrorisme a été prorogé jusqu’au 1er décembre de 00h à 4H00 pour la ville de Fada, de 22H00 à 04H00 dans les chefs-lieux des provinces et de 19H00 à 4H00 pour les communes rurales.

Sur le plan sanitaire, la région a enregistré un cas de COVID 19 à le 30 septembre 2020 dans la ville de Fada ; prouvant ainsi le relâchement dans l’observation des mesures barrières telles que la distanciation sociale, le port de masque et le lavage des mains. Grand nombre dans les communautés pointent du doigt le manque de moyens pour disposer du matériel de protection.

Par ailleurs, la région de l’Est a connu une forte pluviométrie au début du mois de septembre avec une inondation qui a occasionné la chute de 970 maisons faisant plus de 7277 sinistrés avec les effets collatéraux tels que le taux élevé du paludisme et la pneumonie chez les sans-abris pratiquement dans le Gourma à Yamba, Fada, Diapangou. Au cours du mois de septembre, ces sinistrés n’ont pas bénéficié d’appui. Cependant, des échanges sont encours avec les acteur humanitaires et l’action sociale pour pouvoir leur apporter une assistance.
En résumé, la région de l’Est au cours de moi de septembre a connu une stabilité sécuritaire en partie due à une réorganisation et un engagement de plus en plus accru des communautés dans le cadre de la lutte anti-terroriste ; il faut ajouter à cela les multiples patrouilles de forces de défense et de sécurité en collaboration avec les groupes d’auto-défense.