Burkina Faso

Rapport de monitoring de protection régions du Sahel - octobre 2020

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. CONTEXTE

La crise sécuritaire dans la Région du Sahel touche l’ensemble de ses provinces et occasionne des situations de précarité et de vulnérabilité extrême au sein des populations. A l’instar des mois précédents, Le mois d’octobre a connu plusieurs incidents sécuritaires qui ont engendré des violations des droits humains orchestrées notamment par des groupes armés non identifiés (GANI).

Des quatre provinces que compte la Région, celle du Soum est la plus touchée en termes d’incidents et de risque de protection avec son lot de violations des droits humains : attaques perpétrées contre les populations, enlèvements, assassinats, vols et pillages. Les hommes sont les plus touchés par les cas d’enlèvements et d’assassinats.

Le mois d’octobre a connu plus d’incidents sécuritaires que le mois précédent. En outre, la province du Soum est toujours une zone à haut risque du fait de l’activisme des GANI qui ont même occupé certaines localités désertées par les autorités administratives et sécuritaires ou ils dictent leurs propres lois. Ces localités sont Inawas, Darkoye Kelsouk, Massaré, Tambao dans la commune de Markoye ; Beiga, Yomboli, Bossey 1 et 2, Petabouli dans la commune de Gorom-Gorom. Dans la commune de Deou, ce sont les localités de Tiofa et de Tintropoli. Dans le Yagha, ce sont les localités de Bana, Banga, Lontia et Kossi dans la commune de Mansila, Dans la commune de Solhan, ce sont Habanga et Yelimbiri. Dans la commune de Bondoré, ces localités sont Datambi, Ndabara, Doundé, dans la commune de Sebba Bagnaba 1 et Kirgou, Dans la commune de Titabé c’est la localité de Tonguel et dans la commune de Tankougounadié, ce sont Dow-weedou, Balgabouga et Tiena. Dans la province du Soum, les localités sous contrôle des GANI sont Firguindi, Silgué, Koubel- Alfa, Ndidja, Mena, Djaw Djaw, et Banogo dans la commune de Djibo. Dans la commune de Baraboulé ce sont Petegoli, Dotoka, Kénou et Petel. Ce sont les localités de Bouloboye, Boudoudi, Gankouna et Nganoua dans la commune de Tongomayel. Dans la commune de Diguel, ce sont Lassa, Kouyé et tous les autres villages. Dans la commune de Pobe Mengaon ce sont Gargaboulé, Bougé.

Les autres provinces, au cours de ce mois, ont été moins touchées mais demeurent toujours des zones à risque où la situation sécuritaire reste très précaire et volatile. Ainsi, le chef-lieu de Région qui est la commune de Dori a connu au cours de cette période une attaque au marché de bétail dont le bilan était d’un mort et 05 blessés. Malgré ce fait, elle reste la ville où toutes les administrations fonctionnent normalement mais également l’une des principales zones d’accueil des déplacés internes après Djibo.