Burkina Faso

Rapport de Monitoring de Protection région du Sahel - Août 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE

Depuis plusieurs année, la région du Sahel est confrontée à une crise sécuritaire sans précédent du fait des récurrentes attaques et violations des droits de l’homme orchestrés par des groupes armés non étatiques (GANE). Ainsi, le mois d’août tout comme les mois passés a également été marquée par l’activisme des GANE avec pour corolaire des violations des droits humains et des impacts sur la situation humanitaire surtout dans la province du Yagha. Par conséquent, l’espace humanitaire se réduit davantage avec de grands défis d’accès pour l’assistance des populations affectées. Selon le CONASUR, au 31 Aout 2021 un nombre de 1 423 378 PDI ont été enregistrées dont 91,17 % sur une base individuelle soit une augmentation de 4,04% par rapport à la date du 31 juillet 2021. La Région du Sahel qui est passée en tête des régions accueillant le plus de PDI depuis le mois de juillet 2021 reste en tête avec 498 802 PDI. Il faut noter que le nombre de PDI dans la région du sahel est en hausse de 1,14% par rapport au chiffre du 31 juillet 2021 qui était de 493 187 PDI.

Au cours de ce mois d’août, il a été enregistré 33 incidents et ce nombre est légèrement en hausse comparativement au mois passé où on a enregistré 31 incidents. Le nombre de personnes ayant perdu la vie est de 123 et est plus considérable que celui du mois passé qui était de 19. Par conséquent, des violations des droits humains sont constatées notamment les violations du droit à la vie, du droit à la propriété, du droit à l’intégrité physique et psychique, du droit à la liberté et à la sécurité dont les principaux auteurs présumés sont des GANE.

Ainsi, le 18 août 2021, un convoi FDS/VDP serait tombé sur une embuscade à BOKOUMA dans la commune d’Arbinda dans la province du Soum. Selon le communiqué officiel du gouvernement, on déplorerait la mort de 15 FDS, 6 VDP, 65 personnes civiles et plusieurs blessés. Il faut rappeler que ce convoi faisait la jonction Dori-Arbinda en passant par Gorgadji permettant ainsi le ravitaillement des populations civiles en vivres et divers à partir de la ville de Dori. La province du Yagha est celle qui a été encore la plus touchée par les incidents sécuritaires avec 40% des incidents du fait de l’activisme accru des GANE dans la zone.

Dans la Région du Sahel, les provinces qui accueillent le plus de personnes déplacées internes sont celles du Soum avec la ville de Djibo, du Seno avec les villes de Dori et de Gorgadji ainsi que l’Oudalan avec la ville de Gorom-Gorom. Cependant, la province du Seno qui était plus ou moins calme les mois antérieurs, est de plus en plus touchée par les incidents et demeure une zone à risque où la situation sécuritaire reste précaire et volatile. Mais le chef-lieu de Région qui est la commune de Dori reste la ville la plus stable où toutes les administrations fonctionnent normalement.