Burkina Faso + 9 more

Le PAM cherche des fonds pour financer l'aide aux victimes des inondations en Afrique

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Les équipes du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) déployées dans plusieurs pays d'Afrique distribuent actuellement des vivres aux victimes des inondations qui ont eu lieu sur le continent et qui, dans certaines régions, sont les plus graves depuis des décennies. Néanmoins, le PAM a besoin de toute urgence de nouvelles contributions pour faire face à la crise.

Jusqu'à présent, au moins 1,5 million de personnes sont victimes des inondations, qui forment un arc qui s'étend sur toute l'Afrique sub-saharienne à partir de la Mauritanie.

Le PAM a besoin de fonds d'urgence, particulièrement de contributions en liquide, pour financer plusieurs de ses opérations, dont celle menée en Ouganda pour laquelle l'ONU a lancé un appel d'urgence aux dons d'un montant de 41 millions de dollars vendredi dernier. Le PAM a besoin de 26,3 millions de dollars pour nourrir 300 000 victimes des inondations et pour financer les hélicoptères, les bateaux ainsi que la réparation des routes et des ponts. Le PAM souligne qu'une crise majeure pourrait se développer en Ouganda.

AFRIQUE DE L'EST ET AFRIQUE CENTRALE

Les inondations généralisées en Ouganda dégradent l'accès par route à certaines régions clés du nord du pays. Par conséquent, l'acheminement des vivres par voies aériennes dans certaines zones est la seule option pour le PAM. La semaine dernière, le PAM a lancé un appel d'urgence aux dons pour nourrir 300 000 victimes des inondations jusqu'au mois de mars. L'agence estime qu'au total, 1,7 millions de personnes (victimes des inondations, réfugiés et déplacés par les combats qui sévissent dans le pays) nécessitent une assistance alimentaire en Ouganda. Cependant, le PAM n'a toujours pas reçu de nouvelles contributions. Vendredi dernier, l'ONU a lancé un appel commun pour réunir 41 millions de dollars pour les victimes des inondations. Le PAM a besoin de 26,3 millions de dollars pour financer l'aide alimentaire et la logistique de l'opération.

Alors que les réserves de vivres s'épuisent et que se profile la menace de malaria et d'épidémies liées à l'eau dans les zones inondées, il est vital que le PAM reçoive les fonds nécessaires pour financer l'aide alimentaire aux victimes et l'acheminement par hélicoptère de l'aide aux habitants de villages isolés par les eaux.

Les équipes du PAM sont déployées dans les zones sinistrées par les inondations. Elles ont distribué à quelque 74 000 personnes environ 1 051 tonnes de vivres acheminées par camion là où les routes le permettent et par hélicoptère.

Le PAM dispose actuellement d'un hélicoptère en service bientôt complété par deux autres hélicoptères cargos ainsi que par des poids lourds plus adaptés aux routes inondées provenant des flottes du Burundi et du Soudan. Deux ingénieurs travailleront également avec les autorités ougandaises pour la réparation des routes et des ponts stratégiques.

Au cours des derniers jours, les pluies sont tombées sur la majeure partie de l'Ouganda, y compris dans la région nord de Soroti et dans le District de Lira, dans la région nord-est de Karamoja. Les inondations ont coupé l'accès routier aux 27 camps de personnes déplacées dans les environs des villes de Pader et de Kitgum. Katakwi, l'un des deux districts les plus gravement touchés par les inondations, est inaccessible par route.

Outre le financement des vivres, le PAM a besoin de nouvelles contributions pour financer le transport des vivres par hélicoptère et par bateau ainsi que la reconstruction de ponts de manière à atteindre les habitants des villages isolés par les eaux. Les fortes pluies prévues pour le mois d'octobre pourraient rendre encore plus difficile l'accès aux régions inondées de Teso, Lango et Bugisu.

Au Soudan, le PAM se prépare actuellement à commencer le parachutage d'une aide d'urgence destinée à nourrir 43 800 personnes dans les trois états touchés par les inondations au sud du Soudan - en plus des 89 000 victimes des inondations qui reçoivent déjà une assistance alimentaire dans d'autres régions du sud et de l'est du Soudan.

L'opération de parachutage débutera en octobre pour une durée d'un mois et permettra de distribuer 1 440 tonnes d'aide alimentaire dans les états de Jonglei, du Nil supérieur et de Lacs où les routes sont impraticables. 264 tonnes supplémentaires seront livrées par voies fluviales à Jonglei.

Environ 500 000 personnes ont été directement touchées par les inondations, au moins 200 000 personnes sont sans abris et quelque 113 personnes ont trouvé la mort. Depuis le début du mois de juillet, des pluies torrentielles ont causé des inondations «éclair» à l'est et au sud du Soudan. Ce sont les pires inondations que les populations locales aient connues depuis plusieurs générations.

Les inondations saisonnières ont eu lieu dans les régions d'Amhara, d'Afar et de Tigré au nord de l'Ethiopie, dans la région de Gambela à l'ouest, ainsi que dans la Région des nations, nationalités et peuples du Sud et dans la région Somali au sud du pays. Le bilan est de 226 000 personnes touchées et 71 000 déplacées.

Le gouvernement a envoyé 1 400 tonnes de vivres du PAM comprenant des céréales, de l'huile végétale, des biscuits et des mélanges alimentaires enrichis pour aider plus de 60 000 personnes. Les distributions sont en cours. Le gouvernement et les agences humanitaires ont également distribué des vivres supplémentaires et des produits non alimentaires tels que des tentes et des ustensiles de cuisine.

Au Rwanda, les pluies torrentielles conjuguées aux effets de la déforestation ont fait au moins 17 morts et 2 370 sans abris au nord-ouest du pays.

Le gouvernement a distribué des vivres aux victimes et se déclare en mesure de répondre aux besoins alimentaires des victimes des inondations pendant les deux premiers mois. Le PAM est prêt à intervenir sur demande du gouvernement et étudie les possibilités de mise en place de projets de « Vivres contre Travail ».

AFRIQUE DE L'OUEST

Les inondations actuelles sont parmi les plus graves qu'ait connues l'Afrique de l'Ouest depuis une dizaine d'années. Une saison des pluies inhabituelle a causé de fortes pluies et des inondations «éclair» dans toute la région. Selon le Bureau de la coordination des Affaires humanitaires (OCHA), plus de 600 000 personnes sont victimes des fortes pluies et des inondations dans 12 pays. Les fortes pluies et les inondations ont détruit les maisons ainsi que les infrastructures dans des zones localisées de la région et une aide d'urgence est nécessaire pour les personnes les plus démunies.

Cependant, selon les conclusions de la dernière rencontre du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) qui s'est tenue ce mois-ci, les prévisions de production agricole pour 2007-2008 sont favorables. Au Nigeria, au Togo, au Burkina Faso, au Bénin et en Guinée, malgré les inondations, les prévisions de production céréalière sont bonnes, selon le CILSS. Néanmoins, le Ghana pourrait avoir subi des pertes importantes, mais les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles.

Au Ghana, 25 tonnes de biscuits hautement énergétiques sont actuellement distribuées pour apporter une aide immédiate aux victimes des inondations. Le PAM lance une opération d'urgence de 3 mois nécessitant environ 3 millions de dollars destinée à fournir des vivres à 75 000 personnes dans les zones les plus touchées des régions nord et nord-ouest du Ghana. Beaucoup de communautés demeurent inaccessibles.

Le PAM a distribué 40 tonnes de vivres à 6 500 personnes dans la région de Tandjouaré, près de Dapaong, au nord du Togo. Les distributions ciblent prioritairement les personnes dont les maisons et les cultures ont été détruites, ainsi que des femmes enceintes et des femmes qui allaitent. Le PAM évalue le montant total de ses besoins à 1,4 millions de dollars, soit 2 300 tonnes de vivres, pour fournir des rations de deux mois à 60 000 victimes des inondations au Togo.

Au Burkina Faso, le gouvernement a distribué 1 300 tonnes de céréales provenant de sa propre réserve nationale d'intervention à 16 500 personnes gravement touchées. Le PAM et la FAO élaborent actuellement des actions communes de réhabilitation pour les fermiers affectés par les inondations.

En Mauritanie, le PAM a travaillé avec le gouvernement, d'autres agences onusiennes et des ONG partenaires pour fournir une aide d'urgence à quelque 18 000 personnes sans abris dans la ville de Tintane qui a été submergée par les eaux au mois d'août. Le PAM a mis en place des entrepôts mobiles et a ouvert six centres d'alimentation complémentaires pour 300 enfants malnutris de moins de 5 ans et 120 femmes enceintes ou allaitantes. Les inondations ont également touché d'autres zones de la ceinture agricole du sud du pays enclin à l'insécurité alimentaire.

Au Niger, le PAM a distribué des vivres à 4 550 personnes victimes des inondations en août. Au Mali, le PAM a distribué des vivres à 15 000 personnes au mois d'août et apportera une aide supplémentaire à 20 000 personnes pendant trois mois.