Burkina Faso

Le Burkina Faso et le Fonds mondial mettent en œuvre de nouvelles subventions pour accélérer la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

OUAGADOUGOU – Le gouvernement burkinabé, le Fonds mondial et les partenaires de la santé du Burkina Faso consolident leur partenariat par la mise en œuvre de quatre nouvelles subventions dans le but de mettre fin plus rapidement aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme et de renforcer les systèmes de santé. Les nouvelles subventions couvrent la période de mise en œuvre 2021-2023.

D’une valeur totale de 205,1 millions d’euros, les nouvelles subventions représentent une augmentation de 60 % par rapport aux subventions accordées au cycle triennal d’allocation précédent. À ce jour, le Fonds mondial a investi 768 millions d’euros au Burkina Faso pour soutenir la lutte contre les trois maladies et pour renforcer les systèmes de santé du pays. Les nouvelles subventions seront administrées par le Programme d’Appui au Développement Sanitaire, le Comité National de Lutte contre le Sida et l’Initiative Privée pour la lutte contre le sida/IPC.

Les subventions permettront d’intensifier les programmes de lutte contre le VIH. Le but est d’atteindre les objectifs 95-95-95 par la prise en charge de plus de 84 500 personnes en traitement antirétroviral d’ici 2023, par le renforcement des services de dépistage différencié du VIH, notamment le dépistage des proches, et par un meilleur accès aux services de prévention et de traitement pour les populations clés. Les subventions serviront également à renforcer la gestion de la chaîne d’approvisionnement du pays, à améliorer le dépistage de la tuberculose et à acquérir, pour la campagne massive de distribution de 2022, 16 millions de moustiquaires destinées à protéger les familles contre le paludisme. Une somme importante est investie dans le renforcement des systèmes de santé communautaire et dans la qualité des données.

Le partenariat entre le Burkina Faso et le Fonds mondial connaît déjà un franc succès. Soixante-neuf pour cent des personnes vivant avec le VIH sont sous traitement antirétroviral et 95 pour cent des femmes enceintes séropositives ont reçu un traitement pour prévenir la transmission du virus à leur enfant à naître. Le partenariat a également distribué 12 millions de moustiquaires dans le dernier cycle d’allocation et a traité avec succès 1 943 personnes atteintes de tuberculose entre janvier et juin 2020 seulement.

« Tout le mérite revient au gouvernement du Burkina Faso, à l’instance de coordination nationale, aux récipiendaires principaux, à la société civile et à tous nos partenaires qui ont travaillé sans relâche dans des conditions difficiles pour obtenir ces résultats remarquables, déclare Mark Edington, directeur de la Gestion des subventions du Fonds mondial. Je salue leur dévouement. »

Liste de contacts pour les médias