Burkina Faso

Inondations au Burkina Faso: OCHA Rapport de Situation No. 3

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
OCHA Situation Report
Inondations au Burkina Faso No. 3

Le contenu de ce rapport de situation est basé sur des informations transmises par le Gouvernement, la Croix Rouge du Burkina Faso, les agences des Nations Unies, les ONGs et les agences de presse nationales.

I - Situation

1. Après les Hauts Bassins, les régions administratives du Centre-Est, du Plateau Central, du Centre, du Nord, du Centre-Nord, du Centre-Sud, de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Sahel et du Centre-Ouest ont été à leur tour frappées par les inondations. A la date du 17 septembre 2007, le nombre de victimes s'élevait à 40 637 personnes dans 45 communes ou départements et 21 provinces, avec des pertes en vies humaines estimées à 33. Ces chiffres sont encore provisoires car des évaluations sont toujours en cours dans certaines provinces.

2. Après une accalmie de quelques jours, les différentes prévisions météorologiques prévoient d'importantes pluies dans la période du 18 au 24 septembre.

II - Réponse nationale et internationale

1. Le Gouvernement a débloqué la somme de cent (100) millions de francs CFA aux fins de renforcer les capacités du Ministère de l'Action Sociale et de la solidarité Nationale (MASSN) et du Conseil National de Secours d'Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) à faire face à la situation. 1 300 tonnes de céréales ont été prélevées sur le stock national d'intervention pour l'assistance alimentaire des populations affectées. Des missions ont été organisées par le Premier ministre et le Ministre de l'Action Sociale et de la Solidarité Nationale sur les sites des inondations pour mesurer l'ampleur du désastre et encourager les victimes. Les plus hautes autorités des régions touchées ont reçu des instructions du Premier ministre sur la conduite à tenir suite aux inondations et les conseils municipaux des différentes communes affectées ont collaboré dans la prise en charge des sinistrés. Des conseils de cabinet ad hoc ont été organisés et la mise en place d'un Fonds National de Secours d'Urgence et de Réhabilitation a été décidée. A la date du 18 septembre, quatre cent (400) millions de francs CFA avaient été dépensés par l'Etat et ses démembrements dans le cadre de l'assistance aux victimes des inondations au Burkina.

2. Des institutions nationales et régionales ont également apporté leur contribution dans le cadre de l'assistance d'urgence aux populations victimes. Par exemple, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Burkina et l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ont, chacune, contribué pour vingt (20) millions de francs CFA. Une situation provisoire des différentes contributions sera bientôt disponible auprès du CONASUR.

3. Parmi les différentes aides reçues par le Gouvernement ou les victimes, on compte celles qui proviennent du secteur privé, d'associations ou de regroupements nationaux mais aussi celles du mouvement de la Croix Rouge et des agences des Nations Unies ou d'ONGs intervenant dans le pays.

4. Des projets et programmes d'assistance sont en cours d'identification ou d'exécution par des acteurs humanitaires. Ainsi, l'UNICEF a déjà offert du matériel de survie (NFIs), des produits pharmaceutiques et des aliments pour enfants d'une valeur totale de 98 696 394 F CFA. MSF Luxembourg a réalisé une évaluation des besoins en matière de prise en charge médicale dans la province du Houet et procédé à la distribution de médicaments anti paludéens. La Croix Rouge du Burkina Faso (CRBF), en partenariat avec la Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (FICR) et le Comité International de la Croix Rouge (CICR), a procédé à la distribution de NFIs (moustiquaires, seaux, friperie, nattes, couvertures, kits d'hygiène, bâches, savons, etc.) et envisage d'organiser des distributions identiques dans les provinces du Houet, de la Comoé, de la Léraba et du Nahouri. La CRBF est actuellement engagée dans un cycle d'évaluations approfondies qui vont, à terme, porter sur les provinces du Nahouri, du Kourittenga, de la Comoé, de la Léraba et du Houet. Ensuite, elle prévoit également de lancer un appel à l'assistance nationale et internationale. Aide à l'Enfance Canada (AEC) va mettre en œuvre un programme de 17 millions de francs CFA pour l'assistance alimentaire, la fourniture de produits pharmaceutiques, de tentes, et autres NFIs. AEC envisage aussi de mener des actions de soutien à l'éducation d'urgence dans la province du Houet. Intermon Oxfam prévoit un financement de 343 millions de francs CFA pour des projets d'assistance alimentaire et pour le secteur de l'eau et de l'assainissement dans les provinces du Houet, du Loroum, de la Léraba et de la Comoé.

5. ECHO a annoncé la disponibilité d'un financement de deux (02) millions d'euros pour la mise en œuvre de projets d'assistance humanitaire dans les trois pays les plus affectés par les inondations, à savoir le Ghana, le Togo et le Burkina Faso.

6. Une réunion de coordination humanitaire consacrée aux inondations a été organisée le 18 septembre et a permis au Groupe de Coordination Humanitaire (équivalent de l'IASC au niveau national) de définir les secteurs prioritaires liés à l'appui au Gouvernement dans les prochains mois, dans le cadre de l'assistance aux populations sinistrées. Il s'agit de la santé et des activités WASH dans le cade de la prévention et de la lutte contre les épidémies, l'assistance alimentaire, la distribution de NFIs, les abris, l'appui à l'agriculture et à l'élevage au profit des victimes et de l'aide à la reconstruction des habitations détruites.

7. Sous l'égide du GCH, une mission conjointe d'évaluation impliquant le Gouvernement, les agences des Nations Unies y compris OCHA et les ONGs est prévu à partir du 21 septembre dans les régions du Nord, du Centre Sud, des Hauts Bassins et des Cascades.

8. Le Bureau Régional de OCHA pour l'Afrique de l'Ouest basé à Dakar a dépêché au Burkina Faso le Conseiller Régional pour les catastrophes naturelles dans l'objectif d'appuyer le Gouvernement et l'UNCT sur les aspects liés à l'évaluation et la coordination de la réponse.

III - Gaps dans la réponse(1)

1. Dans sa dernière requête transmise au Système des Nations Unies et à d'autres partenaires du Burkina Faso le 12 septembre, le MASSN avait surtout insisté sur un besoin prioritaire de 400 tentes de 36 places. Le Royaume du Maroc avait apporté une contribution à hauteur de 400 tentes familiales de 8 places, ce qui représente environ le cinquième (1/5) des besoins en abris.

2. D'importants besoins ont également été constatés sur le terrain dans les secteurs WASH et santé, dans le cadre de la prévention des maladies liées à l'eau et à la mauvaise hygiène corporelle et environnementale. C'est pourquoi, il est envisagé de promouvoir des actions de communication de proximité.

3. Avec l'approche de la rentrée scolaire, un appui dans le domaine de l'éducation serait salutaire.

Note

(1) Ajustement à faire après les résultats des missions d'évaluations prévues à partir du 21 septembre.

CARTE : Burkina Faso: Situation des inondations au 20 Septembre 2007

Plus de plus amples informations, merci de contacter

Amadé Bélem, Secrétaire Permanent du CONASUR
01 BP 515 Ouagadougou 01
Tél : + 226 50 34 70 03
Cel : + 226 70 20 07 99
Mail : secours@conasur.bf

Félix Alexandre Sanfo, Chargé des Affaires Humanitaires (OCHA)
Unité d'Appui à la Coordination du système des Nations Unies
01 BP 575 Ouagadougou 01
Tel : + 226 50 30 67 62/63/64
Cel : + 226 78 83 44 70
Mail : felix.sanfo@undp.org / sanfof@un.org

Marcel Mikala, Conseiller Régional Chargé des Catastrophes Naturelles, OCHA ROWA
S/c Unité d'Appui à la Coordination du Système des Nations Unies
Cel : + 221 639 21 38
Mail : mikala@un.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.