Burkina Faso

Inondations au Burkina Faso: OCHA Rapport de Situation No. 1

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published


OCHA Situation Report
Floods – Burkina Faso

Le contenu de ce rapport de situation est basé sur des informations transmises par le gouvernement, la Croix Rouge, les agences SNU au Burkina et/ou les agences de presse du Burkina Faso.

ANALYSE DE LA SITUATION

1. Depuis la fin juillet des pluies diluviennes sont tombées dans diverses localités du Burkina Faso, occasionnant par endroits des inondations et des écoulements importants. Les dégâts sont surtout matériels avec des destructions d'ouvrages (ponts, digues), de maisons, des submersions de champs de culture, des isolements de villages, etc. Des blessés causés par l'effondrement de maisons ont été signalés et hospitalisés à Ouahigouya.

2. Une évaluation précise des dégâts est en cours par les services provinciaux de l'Action Sociale avec l'appui de la Croix Rouge Burkinabé et des autorités locales (mairies, directions et délégations)

3. Les interventions sont pour l'instant menées par le ministère chargé de l'Action Sociale, la Croix Rouge, l'église et les personnes locales et privées. Le gouvernement n'a pas exprimé de demande particulière vis-à-vis des partenaires ; ce qui suppose que la situation est encore sous contrôle.

4. Les régions touchées sont : Centre Est : Province de Kouritenga ; Plateau Central : Province de Oubritenga ; Centre : Province Kadiogo ; Hauts Bassins : Province du Houet ; Nord : Provinces de Zandoma, Yatenga, Passoré, Loroum, Centre Nord : Provinces Bam, Namentenga et Sanmatenga ; Centre Sud : Province de Zoundwego . Les victimes sont estimées par le CONASUR à 14.327

5. Il y a des risques sanitaires (choléra, eau et assainissement)

6. Certaines pistes sont impraticables rendant ainsi inaccessibles certaines localités. Destruction d'un pont sur l'axe principal Fada- Kompienga ; destruction d'une partie de la voie d'accès à Gayéri à partir de Oué (15 km de Gayéri). ruptures de digues et de barrages Ouahigouya et Titao.

7. Des surfaces agricoles ont été envahies par l'eau : 732 ha dans la région de Bama. Des bétails ont été aussi affectés.

8. Il manque les données précises sur la région du sahel qui a été touchée aussi.

II - Réponse nationale et internationale

1. Pour l'heure la situation est sous le contrôle du Gouvernement. Les autorités locales, aidées par une équipe de sapeurs pompiers, des volontaires de la Croix Rouge du Burkina Faso et de piroguiers locaux (pêcheurs Bozos) ont promptement organisé les opérations de secours et d'assistance aux victimes.

2. A Bama, environ 3 000 personnes, essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont pu être sauvées des décombres de leurs habitations détruites et conduites à l'abri dans les écoles et bâtiments publics, après un recensement réalisé par les service de l'action sociale avec l'appui du conseil municipal. Les éléments de la brigade de gendarmerie de Bama ont procédé à la sécurisation des biens matériels des sinistrés. Une cellule de crise co-présidée par le préfet et le maire a été mise en place pour piloter les opérations de secours et d'assistance d'urgence. Les coopératives rurales de la commune ont apporté une aide financière de 270 000 F CFA pour l'assistance aux victimes des inondations.

3. Les structures locales du ministère de l'Action Sociale sont à pieds d'œuvre pour évaluer les dégâts et les besoins en assistance.

4. La paroisse catholique Saint Jean et la Congrégation des Sœurs de Marie Consolatrice de Kouentou ont offert une assistance composée de 350 kg de lentilles et des effets d'habillement pour les populations sinistrées de Kadomba dans la commune rurale de Satiri.

5. Le Conseil National de Secours d'Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) a convoyé une assistance composée de vivres, de non vivres tels que répartis dans le tableau ci-joint.

6. En attendant les résultats définitifs de son évaluation, la Croix Rouge du Burkina Faso (CRBF) a envoyé sur place 4 tentes 5 tonnes de vivres, 10 ballots de 55 Kg de vêtement et 4 tentes ainsi que des dépliants qui serviront à la sensibilisation des populations des zones affectées contre le risque de choléra et de maladies hydriques.

7. Au niveau des agences du SNU :

Sur requête du CONASUR, un stock d'urgence de l'UNICEF a été redéployé pour apporter une assistance aux victimes.

Situation des prélèvements sur le stock ''URGENCES'' des sections PROTECTION (bleu) et WES (rouge) à la date du 15/08/07

Désignation
Dates
Nattes
Friperie
Couvertures
Lampes torches
Seaux en plastique de 17 litres
Savons
(cartons 48 boules)
Seaux en plastique de 1 litre
Piles
R20
CONASUR
24/7/07
38
31
334
COPROSUR (Kouritenga)
24/07/07
50
100
CONASUR (victimes de Bama)
2/08/07
120
156
100
30
200
148
Total
208
31
434
156
100
30
200
148

Deux réunions techniques inter-agences tenues au PAM ont permis d'évaluer la situation, d'élaborer un plan de travail en vue de procéder à l'élaboration d'une requête de financement à OCHA (Emergency Cash Grant) sur la base d'une estimation de 15.000 victimes.

Plan de travail :

- Réunion d'un comité restreint pour élaborer un rapport de situation consolidé (SNU, Croix Rouge, IRIN, Gouvernement) jeudi 16 août 2007 à 16h au PNUD

- Réunion du sous comité urgences le vendredi 17 août 2007 à 11h00

- Contact avec le Gouvernement en vue d'être informer sur les décisions de la réunion extraordinaire de la réunion de cabinet tenue par le Premier Ministre le 17 août 2007

- Elaboration d'une matrice des possibilités immédiates de réponse des partenaires

- Réunion du sous comité urgences le mardi 21 août 2007 pour la finalisation des matrices des besoins

- Projet de requête disponible le 21 août 2007

III - Gaps dans la réponse(1)

Le tableau ci-joint fait l'état des besoins à couvrir, au regard de l'estimation provisoire de des besoins établie par le Haut Commissaire (Président du Conseil Provincial de Secours d'Urgence et de Réhabilitation du Houet) et l'assistance déjà reçue. Ces données partielles et ne prennent pas en compte les besoins des régions du Sahel. Elles seront revues et finalisées d'ici lundi 20 août 2007.

PERSPECTIVES :

- Prise en compte des inondations dans l'appel CERF (dans le cadre de la lutte contre la malnutrition PAM, UNICEF, OMS, FAO) ;

- Possibilité de financement OCHA : Emergency Cash Grant (Requête doit émaner du Gouvernement);

- Arrivée d'une mission d'appui d'OCHA (semaine du 20 au 24 août 2007) ;

- Possibilité de financement UNICEF (bureau Régional) et de l'OMS (Bureau pays et éventuellement, ICST/EHA)

- Envisager un appui financier du BCPR (PNUD)

Note

(1) Ajustement à faire après les résultats définitifs de l’évaluation des besoins actuellement en cours sur le terrain.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.